Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’omble de fontaine aurora au Canada - Mise à jour

Mise à jour
Rapport de situation du COSEPAC
sur
l’omble de fontaine aurora
Salvelinus fontinalis timagamiensis
au Canada
2000

Information sur l'espèce

L’omble de fontaine aurora est une sous-espèce de l’omble de fontaine (Salvelinus fontinalis Mitchill 1815), endémique de deux petits lacs (Whitepine et Whirligig) situés à quelque 110 km au nord de Sudbury, en Ontario. Cette forme a vraisemblablement évolué à partir d’ombles de fontaine qui ont été isolés après le retrait des glaciers continentaux de la région, il y a environ 10 000 ans. L’omble de fontaine aurora a d’abord été décrit comme une espèce distincte (= Salvelinus timagamiensis) (Henn et Rickenbach, 1925), mais Martin (1939) le considère comme une sous-espèce de l’omble de fontaine, et Vladykov (1954) le désigne comme une variante colorée de l’omble de fontaine. On a par la suite apporté de nouveaux arguments en faveur d’une désignation de sous-espèce (Salvelinus fontinalis timagamiensis), arguments fondés sur des études qui incluaient les populations originales des lacs Whitepine et Whirligig (Sale, 1967; Qadri, 1968; Behnke, 1980). Parmi les différences importantes relevées entre l’omble de fontaine aurora et l’autre omble de fontaine figurent : 1) la couleur; 2) la structure du squelette (p. ex. le nombre de vertèbres du tronc, la neurépine unique, les arêtes épineurales, les côtes fortement bifides); et 3) le comportement de fraye (l’isolement reproducteur et le peu d’hybridation apparente entre les populations sympatriques d’omble de fontaine aurora et d’omble de fontaine normal dans le lac Whitepine). Dans les lacs autres que le lac Whitepine, l’omble de fontaine aurora s’hybride par contre avec les autres ombles de fontaine (Sale, 1967). Des analyses génétiques effectuées récemment sur des  ombles de fontaine aurora élevés en écloserie (McGlade, 1981; Grewe et al., 1990) n’ont pas confirmé la désignation de sous-espèce; la signification des résultats obtenus est cependant incertaine, car le pool génétique actuel provient d’un petit nombre de fondateurs et pourrait donc présenter une variation moindre que dans les populations originales. Les données sur les allozymes révèlent que l’omble de fontaine aurora est, sur le plan génétique, le plus uniforme des 99 stocks d’omble de fontaine qu’on ait étudiés en Ontario (P. Ihssen, comm. pers., ministère des Richesses naturelles de l’Ontario, C.P. 7000, 3e étage N, 300 Water St., Peterborough ON  K9N 8M5). Cette faible diversité génétique pourrait être naturelle et refléter l’adaptation restreinte du stock sauvage original à l’environnement natal; mais elle pourrait également être apparue plus récemment, lorsqu’on a commencé la reproduction en captivité à partir d’une petite population fondatrice. Nous estimons que les arguments avancés par Sale (1967) et Qadri (1968), et soutenus par Behnke (1980), en faveur d’une désignation de sous-espèce se tiennent, notamment parce que l’omble de fontaine aurora a été observé dans le lac Whitepine entre les années 1920 et 1950 comme une forme distincte vivant en sympatrie avec l’omble de fontaine normal.