Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’omble de fontaine aurora au Canada - Mise à jour

Répartition

L’aire de répartition d’origine de l’omble de fontaine aurora consiste en deux petites masses d’eau, le lac Whirligig  et le lac Whitepine, situées à quelque 110 km au nord de Sudbury, en Ontario, dans le parc provincial Lady Evelyn Smoothwater. Bien que Henn et Rinkenbach (1925) aient énuméré un certain nombre d’autres masses d’eau susceptibles d’abriter l’espèce, on ne connaît aucune mention authentifiée de populations reproductrices indigènes pour une quelconque autre masse d’eau, y compris le lac Aurora et le lac Wilderness, qui étaient tous les deux mentionnés comme abritant des populations indigènes par Parker et Brousseau (1988). La population du lac Wilderness, déclarée comme indigène par Sale (1967), y a en fait été introduite en 1955, lorsque quelques poissons adultes ont été transférés par le portage du lac Whitepine (C. Elsie et D. Butler, communication personnelle). Les rares mentions d’omble de fontaine aurora dans le lac Marina désignent probablement des individus qui ont émigré vers l’aval depuis le lac Whitepine, plutôt que des membres d’une population reproductrice propre au lac (Sale, 1964).

Durant les années 1990, on a réussi à rétablir des populations autosuffisantes d’omble de fontaine aurora dans les lacs Whirligig et Whitepine après avoir amélioré la qualité de l’eau par chaulage intégral du lac Whirligig. Des poissons élevés en écloserie et ensemencés dans les lacs Campcot sud-est et nord-est, près de Terrace Bay, se sont aussi reproduits avec succès, mais ces populations ont par la suite disparu. À l’heure actuelle, 10 autres lacs du nord de l’Ontario abritent des populations introduites d’omble de fontaine aurora, qui sont maintenues par ensemencement de juvéniles élevés en écloserie (figure 2) : le lac Liberty, le lac Carol, le lac Reed, le lac Pallet, le lac Nayowin, le lac Big Club, le lac Semple #54, le lac Wynn, le lac Borealis et le lac Alexander.


Figure 2 : Emplacement des lacs fréquentés par l’omble de fontaine aurora

Figure 2 : Emplacement des lacs fréquentés par l’omble de fontaine aurora.

Le carré noir indique les deux lacs natals abritant des populations autosuffisantes. Le triangle noir indique les deux lacs non natals qui abritaient des populations reproductrices aujourd’hui disparues. Les cercles blancs indiquent les 10 lacs non natals abritant des populations maintenues par ensemencement avec des poissons élevés en écloserie.