Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le tritéléia de Howell (Triteleia howellii) au Canada

Résumé technique

Triteleia howellii

Tritéléia de Howell – Howell’s triteleia

Zone d’occurrence au Canada :

Colombie-Britannique

Information sur la répartition

Zone d’occurrence (km²):

50

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).

Incertaine

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?

Non

Zone d’occupation (km²):

3-4

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).

En déclin (disparition de 3 sites)

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?

Non

Nombre d’emplacements existants:

9

Préciser la tendance du nombre d’emplacements (endéclin, stable, en croissance, inconnue).

En déclin

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur > 1)?

Non

Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue).

En déclin

Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population : indiquer en années, en mois, en jours, etc.).

?

Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles).

704

Tendance de la population quant au nombre d’individus matures (en déclin, stable, en croissance ou inconnue).

Apparemment stable d’après des observations à court terme dans certains des sites.

S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte).

 

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?

Non

La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de  < 1 individu/année)?

On ne sait pas de façon certaine.

Énumérer chaque population et donner le nombred’individus matures dans chacune.

  1. Albert Head – 8,
  2. Parc régional Witty’s Lagoon – 43
  3. Parc régional Horth Hill – 4
  4. Gordon Head, Margaret Bay – 51
  5. Lac Somenos – 45
  6. Estuaire de la Cowichan– 62
  7. Réserve de chênes de Garry de Cowichan – 450
  8. Parc Beacon Hill – 40
  9. Parc régional du lac Thetis – 1

Préciser la tendance du nombre de populations (endéclin, stable, en croissance, inconnue).

Apparemment stable

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur > 1)?

Non

Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

  • Disparition de l’habitat au profit de l’exploitation des terrains.
  • Extinction des incendies.
  • Compétition des espèces introduites.
  • Faible diversité génétique à cause de la petite taille des populations.

Effet d’une immigration de source externe


Faible

L’espèce existe-t-elle ailleurs (au Canada ou à l’extérieur)?

Oui

Statut ou situation des populations de l’extérieur?

En danger critique en Californie, statut inconnu dans l’État de Washington et l’Oregon

Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?

On ne sait pas.

Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre à l’endroit en question?

On ne sait pas.

Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible pour les individus immigrants à l’endroit en question?

Peut-être, mais c’est peu probable.

Analyse quantitative