Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

CHOUETTE TACHETÉE DU NORD (Strix occidentalis caurina)

12. Approche recommandée et échelle du rétablissement

L’approche de rétablissement recommandée mettra l’accent sur la prévention de tout nouveau déclin de la population, sur la préservation d’un habitat suffisant à court et à long terme pour soutenir la population, et sur l’augmentation rapide de la taille de la population à un niveau plus stable et plus résilient. Le rétablissement de la Chouette tachetée commande une approche intégrée à diverses échelles spatiales, car l’espèce utilise de vastes superficies de paysage tout en ayant besoin d'un habitat présentant des caractéristiques particulières à l'échellle des peuplements. Le Plan de gestion de la Chouette tachetée de 1997 (SOMIT, 1997a, b) a été conçu à une échelle sous-régionale (1 : 100 000) pour assurer la gestion de l’espèce sur la totalité de son aire de répartition connue à l’époque. Mais depuis, cette aire s’est élargie et inclut maintenant certaines parties de la circonscription forestière des Cascades. Au niveau du paysage (1 : 20 000), les unités de gestion du plan de gestion sont basées sur les territoires et les grappes de territoires de façon à couvrir à la fois les besoins territoriaux des couples reproducteurs et les besoins de dispersion de leurs petits. De leur côté, les activités d’amélioration de l’habitat se font avant tout au niveau des peuplements. Pendant le processus de rétablissement, les trois échelles spatiales de gestion -- sous-régional, paysage et peuplement -- doivent être abordées en même temps et intégrées de façon à répondre aux besoins des chouettes.