Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

CHOUETTE TACHETÉE DU NORD (Strix occidentalis caurina)

15. Objectifs du rétablissement

Les objectifs du rétablissement ont été fixés de façon à répondre aux besoins à court et à long terme de la population. Il s’agissait donc de déterminer les mesures à prendre immédiatement (à court terme) pour régler le problème posé par la très petite taille de la population et par le risque élevé de disparition de l’espèce, de définir les repères nécessaires à l'inscription de l'espèce à une catégorie de moindre risque et d’éliminer à long terme la menace de disparition qui pèse sur elle.

 

15.1 Objectifs immédiats

L’objectif immédiat est de stopper le déclin de la population de façon à éviter la disparition de l’espèce en Colombie-Britannique.

Entre 1992 et 2002, la population de la province aurait diminué de 67 % et la disparition apparaît imminente d'ici les prochaines années. Pour accroître les taux de recrutement des adultes à un niveau équivalent ou supérieur à leur taux de mortalité, il faut s’attaquer aux facteurs biologiques limitants (voir la section 4) qui influencent la survie, la reproduction et le recrutement de la Chouette tachetée. Pour prévenir la disparition de l’espèce, il faut aussi s’attaquer aux facteurs qui menacent sa survie en Colombie-Britannique (voir la section 5). Ces menaces qui pèsent sur la population doivent être réduites ou éliminées pour permettre à la population de se stabiliser et de devenir autosuffisante. L’équipe de rétablissement de la Chouette tachetée a formulé des recommandations provisoires pour répondre à ces besoins en janvier 2003 (voir l’annexe 1).

 

15.2 Objectifs en matière de population

L’objectif général en matière de population est d’accroître le nombre de Chouettes tachetées afin de maintenir une population stable et autosuffisante, distribuée dans l’ensemble de l’aire de répartition naturelle de l’espèce en Colombie-Britannique.

En mai 2000, le COSEPAC a de nouveau confirmé le statut d’espèce en voie de disparition de la Chouette tachetée au Canada en raison du très petit nombre d'individus et du fait qu'il s'agit d'une  cette espèce spécialiste de l'habitat ayant besoin de forêts de conifères anciennes, qui sont de plus en plus fragmentées et dont la superficie diminue (voir la section 1).

Comme la taille de la population en Colombie-Britannique est dangereusement faible, la Chouette tachetée est extrêmement vulnérable à la disparition par suite d'événements stochastiques. Un accroissement de la population permettrait d’atténuer cette vulnérabilité et de rendre la population plus stable et plus résiliente aux fluctuations de sa taille. De même, le maintien de la plus large répartition possible de la population dans l’ensemble de son aire de répartition naturelle rendrait celle-ci moins vulnérable aux événements stochastiques.

Pour que la Chouette tachetée soit désignée dans une catégorie de moindre risque du COSEPAC (espèce menacée), l'objectif de rétablissement à long terme est d'accroître la population à au moins 250 individus matures (âgés de plus de 2 ans) distribués dans l’ensemble de l’aire de répartition naturelle de l’espèce en Colombie-Britannique. On reconnaît par ailleurs que certaines parties de l’aire de répartition historique de l’espèce ne conviennent plus au rétablissement d’une population naturelle (p. ex. la vallée du bas Fraser).

 

15.3 Objectifs en matière d'habitat

L’objectif général en matière d'habitat est de conserver et de remettre en état une superficie suffisante d’habitat dans l’ensemble de l’aire de répartition naturelle de l’espèce pour soutenir une population autosuffisante de Chouettes tachetées en Colombie-Britannique.

La Chouette tachetée tire tout ce dont elle a besoin pour survivre de son habitat. La quantité, la répartition et la qualité de l’habitat influencent donc la taille et la stabilité des populations. Dans certaines parties de l’aire de répartition de l’espèce, l’habitat doit être remis en état pour accroître sa capacité de subvenir aux besoins de la population de chouettes. Pour que l'espèce soit désignée dans une catégorie de moindre risque du COSEPAC (espèce menacée), il faut conserver ou remettre en état, dans l’ensemble de l’aire de répartition naturelle de l’espèce en Colombie-Britannique, un habitat dont la quantité, la répartition et la qualité sont suffisantes pour soutenir une population autosuffisante.

 

15.4 Autres objectifs du rétablissement

Parmi les autres objectifs du rétablissement figurent l’augmentation des acticités de communication liées au rétablissement, la formation de partenariats et la recherche de sources de financement.

Le rétablissement de la Chouette tachetée en Colombie-Britannique est une trop vaste entreprise pour être mise en œuvre par un organisme isolé. Les mesures de rétablissement seront onéreuses, auront des incidences sur de nombreux intervenants et feront vraisemblablement l’objet d’un examen approfondi de la part des médias, du public, de l’industrie forestière et des groupes environnementaux. Leur succès dépendra donc du niveau du financement, de la transmission des meilleures données scientifiques existantes aux intervenants et aux groupes intéressés, et de la formation de partenariats multilatéraux fonctionnels. Ces objectifs secondaires sont importants pour l’atteinte des trois objectifs précédents.