Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

CHOUETTE TACHETÉE DU NORD (Strix occidentalis caurina)

Annexe 1

Recommandations de gestion provisoires

Recommandations de gestion provisoires

de l’équipe de rétablissement de la Chouette tachetée

Janvier 2003

  • À moins d’indication contraire, les recommandations de gestion qui suivent sont des recommandations provisoires endossées par l'ensemble des membres de l’équipe de rétablissement de la Chouette tachetée jusqu’à ce que le plan de rétablissement soit achevé et mis en œuvre.
  • Ces recommandations pourront être revues et mises à jour à mesure que l’on disposera de nouvelles données.
  • Comme l’équipe de rétablissement de la Chouette tachetée n’a pas encore été en mesure d’évaluer la capacité de rétablissement biologique de l’espèce en Colombie-Britannique, ces recommandations reflètent les orientations données à la section sur le caractère réalisable du manuel du RESCAPÉ de novembre 2001, où l’on précise que les espèces qui ne peuvent être rétablies doivent au moins être gérées de façon à maintenir leur effectif et leur répartition actuels.
  • L’équipe de rétablissement de la Chouette tachetée est consciente que certaines de ses recommandations supposent une augmentation des mesures de protection de l’habitat par rapport à ce que recommande l’actuel Plan de gestion de la Chouette tachetée.

 

But général

Travailler à l'élaboration d'un plan de gestion révisé approuvé par le gouvernement et qui protège suffisamment l’habitat de la Chouette tachetée dans son aire de répartition connue pour permettre le rétablissement de l’espèce conformément aux critères établis dans le programme de rétablissement et les plans d’action de l’équipe de rétablissement de la Chouette tachetée.

A. Démographie : Recherche, inventaire et gestion en captivité

  1. Dresser un inventaire complet dans l’ensemble de l’aire de répartition au cours de la saison de terrain de 2003 afin d’estimer l’effectif de la population et de définir l’aire de répartition de l’espèce. Cette tâche est essentielle à toute évaluation scientifique et l’efficacité de toutes les autres mesures dépend de l'octroi d'un financement suffisant à cette activité (estimé pour 2003 à une somme de 0,5 à 1 million de dollars).
  2. Poursuivre l’étude du programme de capture et de remise en liberté en tenant compte de l'élevage en captivité. Assurer le financement pour le suivi après la remise en liberté.
  3. Mettre en oeuvre les priorités de recherche énoncées par l’équipe de rétablissement de la Chouette tachetée.

B. Amélioration

1.   Aux endroits appropriés, encourager les régimes sylvicoles à modifier les peuplements en vue d’accroître plus rapidement leur caractère convenable pour la Chouette tachetée, notamment dans les centres d’activités à long terme et dans les couloirs de connectivité. Il faudrait aussi éviter les sites abritant des chouettes (sites dont on sait qu’ils abritent des chouettes).

C. Protection de l’habitat

  1. Protéger tous le sites connus de la Chouette tachetée dans l’aire de répartition de l’espèce, notamment dans les zones couvertes par le Plan de gestion de la Chouette tachetée, dans les centres d’activités de la matrice et dans les zones protégées (p. ex. Lillooet).
  2. Dans les zones spéciales de gestion des ressources, interrompre temporairement les coupes commerciales dans l'habitat convenable (forêts >100 ans) jusqu’à ce qu’on dispose des résultats de l’inventaire et que la situation ait été réévaluée; la coupe peut se poursuivre à des fins d'amélioration conformément au point B1.
  3. N.B. Cette recommandation n’a pas fait l’objet d’un consensus. Sept des neuf membres de l’équipe ont voté en faveur de l’énoncé qui précède sur les zones spéciales de gestion des ressources. Le représentant de l’industrie et son remplaçant n’étaient pas d’accord avec l’interdiction totale; ils préféraient qu’on envisage d’accroître le seuil de récolte au-dessus de 67 % mais sous les 100 % en utilisant une évaluation des risques fondée sur une base biologique site par site. Ils préféraient également que ce genre de restriction ne s’applique pas aux permis de coupe existants déjà approuvés. Le représentant du milieu universitaire estimait de son côté qu’on pouvait trouver des accommodements entre les deux positions.
  4. Centres d’activités de la matrice – Gérer conformément à la stratégie d’abandon progressif établie dans le plan de gestion de la Chouette tachetée, sauf là où les centres abritent des chouettes actives conformément au point C1.
  5. Désigner, protéger et gérer l’habitat essentiel qui sert à la connectivité, p. ex. connexion entre les zones d’approvisionnement en bois de Lillooet et de Fraser.

Définitions :

  • « Protéger » signifie cesser toute activité entraînant la suppression ou l’altération de l’habitat convenable dans la zone identifiée, sauf là où ces activités sont faites à des fins d'amélioration.
  • « Occupé » désigne un site réputé avoir abrité une chouette ou un couple de chouettes lors d’un ou de plusieurs des relevés réalisés entre 1997 et aujourd’hui.

D. Autres outils de gestion

  1. Inscrire la Chouette tachetée comme espèce en voie de disparition aux termes de la Wildlife Act (en vertu de laquelle sont créées les aires essentielles de gestion de la faune).
  2. Inscrire la Chouette tachetée dans la stratégie de gestion des espèces sauvages désignées afin de pouvoir créer des zones d’habitat faunique.