Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

CHOUETTE TACHETÉE DU NORD (Strix occidentalis caurina)

3. Abondance de la population

Les divers auteurs présentent l'abondance des chouettes de différentes façons. Certains font état du nombre total d’individus, ce qui, en plus des reproducteurs, inclut les adultes territoriaux solitaires, les chouettes non appariées (non territoriales), et les individus n’ayant pas atteint l’âge de la reproduction [habituellement moins de 3 ans], tous des individus ne contribuant pas au recrutement. Le COSEPAC utilise de son côté le nombre d’oiseaux matures capables de se reproduire, ce qui peut inclure des individus non reproducteurs et/ou non appariés. Enfin, le nombre de couples potentiellement reproducteurs est le plus fréquemment utilisé parce qu’il représente la portion de la population qui contribue au recrutement. Le terme potentiellement est alors employé parce que les chouettes appariées ne se reproduisent pas nécessairement chaque année.

Dans les sections suivantes, les estimations de l’abondance des chouettes renvoient au nombre de couples potentiellement reproducteurs. Il n’est pas recommandé d’extrapoler le nombre de couples potentiellement reproducteurs à partir des dénombrements des oiseaux matures du COSEPAC, car ces derniers incluent également les individus non reproducteurs et/ou non appariés.

 

3.1 Aire de répartition mondiale

Au début des années 1990, la population mondiale de Chouettes tachetées était estimée à 3 778 couples potentiellement reproducteurs (Gutiérrez et al., 1995). Selon une estimation plus récente, elle en compterait environ 6 000 (2 300 dans le nord de la Californie; 2 900 en Oregon; 860 au Washington; 33 en Colombie-Britannique; Forsman, 2003). La majorité des rapports utilisent aujourd’hui une fourchette de 3 000 à 6 000 couples potentiellement reproducteurs. Les chiffres plus élevés de ces dernières années sont le fruit d’inventaires plus complets et sont donc plus exacts que les estimations antérieures.

 

3.2 Aire de répartition au Canada

Avant la colonisation par les Européens, on estimait à environ 500 couples potentiellement reproducteurs la population de Chouettes tachetées des circonscriptions forestières de Chilliwack et de Squamish au Canada (Blackburn et al., 2002). En 1991, la population canadienne était estimée à moins de 100 couples potentiellement reproducteurs en se fondant sur les faibles taux de réponse obtenus durant les inventaires effectués sur le terrain entre 1985 et 1988 (Dunbar et al., 1991; Dunbar et Blackburn, 1994). L’estimation la plus récente, fondée sur une analyse des données sur les tendances, indique que la population canadienne comptait moins de 33 couples potentiellement reproducteurs en 2002 (Blackburn et Godwin, 2003).

 

3.3 Proportion de l’abondance mondiale au Canada

La population canadienne de Chouettes tachetées représente environ entre 0,5 et 1 % de la population mondiale estimée à 3 000 à 6 000 couples potentiellement reproducteurs. Comme la portion canadienne de l’aire de répartition de l’espèce équivaut à environ 8 % de l’aire de répartition mondiale, ces estimations de la population semblent bien inférieures au niveau d’abondance auquel on pourrait s’attendre si la population était uniformément répartie sur l’ensemble de l’aire de répartition de l’espèce. Cela peut toutefois s’expliquer en partie par le fait que, la chouette utilise un domaine vital plus vaste dans les territoires situés au nord de son aire de répartition. Ceci a généralement comme résultat une plus petite densité de chouettes par rapport à l’étendue géographique ici que dans les régions où les domaines vitaux sont moins vastes.

 

3.4 Tendance de la population

Entre 1992 et 2001, au moins 64 sites occupés ont été repérés dans les circonscriptions forestières de Squamish, de Chilliwack et des Cascades en Colombie-Britannique. L'analyse de l’occupation de 40 de ces sites situés dans les circonscriptions de Chilliwack et de Squamish suggère que la population de chouettes y aurait décliné d’environ 49 % (I.C. à 90 %, 40 à 57 %), à un rythme moyen de 7,2 % par année (I.C. à 90 %, 5,5 à 8,9 %, Blackburn et al., 2002). Les résultats de 2002 donnent à penser que la population a diminué d’encore 35 % entre 2001 et 2002. Dans l’ensemble, en se fondant sur un modèle multiplicatif linéaire, la population de Chouettes tachetées de Colombie-Britannique a donc diminué de 67 % entre 1992 et 2002, à un rythme moyen de 10,4 % par année (figure 3; Blackburn et Godwin, 2003). En se basant sur l’estimation de 100 couples de Chouettes tachetées en Colombie-Britannique établie par Dunbar et al. en 1991, la population actuelle compterait moins de 33 couples reproducteurs (Blackburn et Godwin, 2003). Si la population historique estimative comptait environ 500 couples potentiellement reproducteurs (Blackburn et al., 2002), l’effectif aurait donc chuté de près de 90 % depuis l’établissement des Européens.

Ce fort déclin observé des effectifs de la Chouette tachetée ne s'applique pas seulement à la Colombie-Britannique. En effet, aux États-Unis, un suivi des Chouettes tachetées effectué dans 15 zones d’études démographiques entre 1985 et 1998 indique que les effectifs de chouettes femelles diminuent chaque année de 3,9 % (I.C. à 95 %, ±3,6 %) sur l’ensemble de l’aire de répartition de l’espèce (Franklin et al., 1999). Dans la zone d’étude démographique Cle Elum dans l’État de Washington, le déclin a été d’environ 60 % entre 1992 et 2002 (Forsman et al., 2002c); le déclin a cependant été moins marqué ailleurs aux États-Unis.

Figure 3. Nombre estimatif de secteurs occupés dans les 40 secteurs de relevés entre 1992 et 2002 (I.C. à 90 %). (Blackburn et Godwin, 2003)

Figure 3. Nombre estimatif de secteurs occupés dans les 40 secteurs de relevés entre 1992 et 2002 (I.C. à 90 %). (Blackburn et Godwin, 2003)