Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Faucon pèlerin des sous-espèces pealei et anatum/tundrius au Canada – Mise à jou

Connaissances traditionnelles autochtones

Un membre de la Première nation Sahtu (Territoires du Nord-Ouest) a indiqué que les Faucons pèlerins sont connus mais qu’ils ne font pas l’objet d’une exploitation de subsistance; il a ajouté n’être au courant de l’existence d’aucune connaissance traditionnelle autochtone associée à cette espèce (J. Snortland, communication personnelle (comm. pers.), 2006). Un membre de la Première nation Inuvialuit a affirmé être au courant de la présence de couples nicheurs sur le versant nord du Yukon et dans le delta du Mackenzie (M. Sicotte, comm. pers., 2005), mais il n’a fait mention d’aucune utilisation de l’espèce. Plusieurs membres de la nation Haida (incluant des chefs) ont participé à l’enquête publique sur la gestion des populations de Faucons pèlerins pealei dans les îles de la Reine-Charlotte (Colombie-Britannique) et ont appuyé l’adoption de dispositions interdisant la capture de Faucons pèlerins pour la fauconnerie (Shelford, 1988). Bien que le Faucon pèlerin soit important sur le plan culturel, aucune connaissance traditionnelle autochtone susceptible de renverser les tendances des populations observées n’a été trouvée.