Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de l’épaulard migrateur (Orcinus orca) au Canada


2. Rétablissement

2.1 Faisabilité du rétablissement

On ne s’attend pas à ce que les populations d’épaulards migrateurs atteignent des niveaux d’abondance élevés en raison de leur position écologique en tant que prédateurs de niveau trophique supérieur et de leur propension apparente à vivre en populations relativement petites. On suppose que l’abondance de la population est limitée par la disponibilité des proies, mais on ignore si la population actuelle est en-deçà de sa capacité limite ou si elle l’a atteint. Néanmoins, la menace d’un déclin attribuable à la charge de contaminants remarquablement élevée que présente cette population à cause de la bioaccumulation imputable à ses proies ainsi que d’autres menaces potentiellement importantes, comme la perturbation et la réduction des proies, justifient la protection découlant des interdictions prévues par la Loi sur les espèces en péril et l’application de mesures de rétablissement qui cibleront les menaces de sorte que la population migratrice ne décroisse pas jusqu’à atteindre le statut d’espèce en voie de disparition. (Voir la section 1.5.2 pour la classification des menaces et du risque connexe.)

Comme il existe actuellement des technologies et des méthodes nous permettant de réduire les nombreuses menaces qui pèsent sur les épaulards, leurs proies et leur habitat, le rétablissement est considéré comme étant réalisable.

On estime que les contaminants constituent une menace très prioritaire qui doit être examinée, mais les sources de ces produits chimiques sont répandues et diffuses. En conséquence, si l’on veut atténuer les effets de cette menace, on doit obtenir la collaboration des gouvernements fédéral et provinciaux et des administrations municipales ainsi que celle des industries qui produisent ou emploient ces produits chimiques de même que des actions de la part du public. La mise en œuvre efficace d’initiatives comme le Plan d’action du bassin de Georgia d’Environnement Canada (EC-PABG, 2005), l’examen réglementaire de ces produits chimiques par Environnement Canada et les programmes non gouvernementaux, comme le Guide à l’usage du plaisancier et Pelouses sans pesticides, compléteront les objectifs du présent programme de rétablissement qui consistent à améliorer la qualité des proies de l’épaulard et de leur habitat ainsi qu’à réduire la perturbation des processus vitaux importants. Le déclin des BPC, du DDT, des dioxines et des furannes présents dans l’environnement marin local depuis la limitation et la réglementation de leurs sources démontre que les mesures prises peuvent donner des résultats concrets et doivent servir de modèle à la gestion des produits chimiques persistants, biocumulatifs et toxiques (TBP), comme les PBDE qui sont en grande partie non réglementés.

Comme les interdictions d’abattage des pinnipèdes instaurées au début des années 1970 ont permis aux populations de pinnipèdes de s’approcher des niveaux historiques de l’abondance ou d’atteindre ces niveaux, la limitation des proies ne semblent pas constituer une menace immédiate. Cela dit, une recherche plus approfondie concernant les besoins alimentaires de la population d’épaulard migrateur est nécessaire.

Finalement, les mesures s’attaquant à la menace posée par la perturbation ont entraîné une réduction de la perturbation causée par certaines activités prioritaires. La réussite de la mise en œuvre de programmes de surveillance auprès des propriétaires de bateaux qui effectuent l’observation des mammifères marins, y compris des épaulards migrateurs, et qui circulent à proximité d’eux indique qu’ils sont plus sensibilisés à l’importance d’adopter des pratiques nautiques appropriées et les observent davantage (p. ex. les lignes directrices « Respectez les baleines » élaborées par le MPO et la US National Oceanic and Atmospheric Administration). En Colombie-Britannique, les entreprises d’écotourisme ont fait preuve de leadership et d’initiative en établissant des codes de pratique, tels que les « pratiques exemplaires à observer » élaborées par la Whale Watch Operators Association-Northwest (WWOANW, 2006). Ces pratiques ont également évolué de sorte qu’elles tiennent compte de nouvelles données relatives aux activités qui causent la perturbation. Les protocoles visant l’atténuation des bruits aigus provenant de sonars militaires actifs et des levés sismiques ont, de manière similaire, réduit la menace que représente la perturbation ou les dommages causés par ces activités(voir la section 1.6.2).

2.2 But du rétablissement

Atteindre la viabilité à long terme de la population d’épaulards migrateurs de la côte Ouest en réunissant les conditions nécessaires à la préservation de son potentiel reproducteur, de sa variation génétique et de sa continuité culturelle.

2.3 Objectifs en matière de population

L’objectif de rétablissement tient compte des dynamiques sociales et comportementales complexes des épaulards migrateurs ainsi que des principales menaces qui seraient responsables de leur déclin. En l’absence de données historiques, nous n’avons fixé aucune cible quantitative pour une population « viable », notre compréhension actuelle de la démographie de la population d’épaulards ne permettant pas, à ce jour, d’établir une valeur significative à cet égard. Cependant, puisqu’il est fondamental pour la continuité de l’existence des populations, de maintenir des conditions démographiques qui préserveront le potentiel reproducteur, la variation génétique et la continuité culturelle des épaulards, des objectifs démographiques sous forme d’indicateurs sont décrits dans le présent document et serviront d’indicateurs provisoires de la réussite du rétablissement.

Dans le cadre du présent programme de rétablissement qui s’étend sur une période de cinq ans, on a fixé les trois objectifs suivants en matière de population.

  • P1 Maintenir la taille de la population, en moyenne sur les cinq prochaines années, au niveau actuel ou au-dessus.

  • P2  Maintenir le nombre de femelles reproductrices dans la population, en moyenne sur les cinq prochaines années, à des niveaux qui permettent d’atteindre un taux de croissance neutre ou positif.

  • P3 Entreprendre des études pour déterminer des objectifs quantitatifs et démographiques qui représentent la viabilité à long terme de cette population.

2.4 Objectifs en matière de répartition

L’épaulard migrateur se déplace actuellement sur un vaste territoire de la Colombie-Britannique et dans les eaux du sud-estde l’Alaska et de l’État de Washington. Cette aire de répartition reflète probablement les stratégies de chasse des baleines de même que la vaste répartition de leurs proies. On dispose de peu d’information sur la façon dont les épaulards migrateurs s’associent et sur la façon dont les groupes se déplacent et utilisent l’habitat connu. Les objectifs suivants en matière de répartition visent la compréhension de ces rapports de même que l’assurance que la population, dans son ensemble, a accès en quantité adéquate aux espèces-proies connues dont elle a besoin, et ce, dans toute son aire de répartition.

Voici les objectifs en matière de répartition du présent programme quinquennal de rétablissement.

  • Rep1 Veiller à ce que l’épaulard migrateur continue d’utiliser son aire de répartition connue.

  • Rep2 Veiller à ce qu’il y ait des proies, et ce, en quantités adéquates pour appuyer le rétablissement dans toute l’aire de répartition de l’épaulard migrateur qui est actuellement connue.

  • Rep3 Entreprendre des études visant à déterminer dans quelle mesure l’aire de répartition est utilisée à l’échelle de la population et des sous-populations.

2.5 Objectifsen matière de rétablissement

Pour protéger (rétablir) la population migratrice, il faut réaliser des études en vue de comprendre les menaces en matière de conservation et d’élaborer des mesures permettant de les contrer. Selon nos connaissances actuelles, les contaminants environnementaux et la perturbation semblent être les principales menaces d’origine anthropique qui pèsent sur la survie à long terme de l’épaulard migrateur. Cependant, bien que certaines des principales espèces-proies (pinnipèdes) affichent actuellement des niveaux historiques élevés, le potentiel de déclin de ces populations en raison de l’activité humaine fait en sorte qu’il faut établir des objectifs pour que ces populations demeurent suffisamment abondantes et de qualité adéquate pour ne pas empêcher le maintien ou l’accroissement de la population d’épaulards migrateurs.

Dans le cadre du présent programme quinquennal, on a fixé les objectifs suivants qui ciblent directement ces menaces et contribuent à l’atteinte du but général à long terme en matière de rétablissement et les objectifs relatifs à la population et à la répartition. Les quatre premiers objectifs donnent une orientation sur les stratégies et les approches qui peuvent servir à atténuer ou à éliminer chacune des menaces auxquelles fait face l’épaulard migrateur. Les quatre derniers ciblent l’information nécessaire pour acquérir une connaissance plus approfondie de ces menaces, ce qui permettra d’améliorer les mesures d’atténuation.

  • Ret1 Limiter l’exposition des épaulards migrateurs aux polluants hérités et nouveaux.

  • Ret2 Limiter le risque que représente des réductions des populations de proies attribuables à des activités humaines, jusqu’à ce que l’on puisse déterminer leurs besoins précis.

  • Ret3 Maintenir les mesures actuelles visant à protéger l’épaulard migrateur contre la perturbation causée par des bateaux, ou les modifier si d’autres d’études en démontrent la nécessité.

  • Ret4 Réduire l’exposition de l’épaulard migrateur à des niveaux sonores aigus ou chroniques dépassant ceux que l’on considère responsables de troubles comportementaux ou physiques chez les cétacés.

  • Ret5 Déterminer la quantité, la qualité et la répartition des proies dont a besoin l’épaulard migrateur pour maintenir le niveau actuel de la population ou l’augmenter.

  • Ret6 Améliorer notre compréhension des effets qu’ont les contaminants et les autres polluants biologiques et non biologiques sur l’épaulard migrateur.

  • Ret7 Évaluer les effets de la perturbation causée par les bateaux sur l’épaulard migrateur.

  • Ret8 Améliorer notre compréhension des effets du bruit chronique et aigu sur l’épaulard migrateur.

2.6 Mesures recommandées pour l’atteinte des objectifsen matière de rétablissement

Les approches recommandées pour l’atteinte des objectifs en matière de population, de répartition et de rétablissement décrits dans les sections 2.3, 2.4 et 2.5 sont détaillées dans le tableau 2 et doivent servir à orienter la planification des mesures à prendre, selon les exigences de la LEP, et des activités de rétablissement que doivent entreprendre le gouvernement et les organisations non gouvernementales. Bien que les objectifs soient concentrés sur un délai de cinq ans, les nombreuses approches décrites ci-après se prolongeront probablement après l’échéance du présent programme de rétablissement ou représenteront des exigences permanentes.

En plus du rôle de chef de file joué par le MPO dans le rétablissement de cette population, plusieurs organismes gouvernementaux jouent un rôle clé en soutenant la protection et le rétablissement des épaulards migrateurs, y compris Parcs Canada, Environnement Canada, le ministère de la Défense nationale, Ressources naturelles Canada et le gouvernement de la Colombie-Britannique.

Bien que les gouvernements et les organismes aient des responsabilités à l’égard de la réglementation et des programmes afin de soutenir le rétablissement des épaulards migrateurs, le rôle des organisations non gouvernementales et du grand public ne peut être sous-estimé en ce qui concerne le rétablissement de l’épaulard migrateur. Il faut tenir compte de la gérance, de l’éducation et de l’approche communautaire dans chacune des approches particulières suivantes axées sur le rétablissement.

2.6.1 Planification du rétablissement

Tableau 2 – Tableau de planification du rétablissement
Objectifs Menaces cibléesStratégie générale concernant les menacesMesures recommandées pour l’atteinte des objectifs de rétablissement
P1 et P2 ─ Suivi de la taille de la population et des caractéristiques démographiquess.o.Recensement de la populationRelevés dirigés.
Collaborations avec d’autres spécialistes de la recherche sur l’épaulard migrateur.
Réseaux d’observation officiels et non officiels, y compris l’identification photographique opportuniste.
Modélisation analytiqueModélisation quantitative et démographique de la population.
P3 ─ Établissement d’objectifs démographiques et quantitatifs en matière de populations.o.Modélisation analytiqueModélisation quantitative et démographique de la population.
Rep1 et Rep3 ─ Suivi de l’utilisation de l’aire de répartitions.o.Recensement de la populationRelevés dirigés.
Collaborations avec d’autres chercheurs sur l’épaulard migrateur.
Réseaux d’observation officiels et non officiels, y compris l’identification photographique opportuniste.
Rep2 ─ Suivi de la répartition des proiess.o.Suivi démographiqueRelevés des pinnipèdes.
Réseaux d’observation officiels et non officiels pour les petits cétacés.
Ret1 ─ Réduction des contaminants présents chez l’épaulard migrateur et ses proiesContaminationRèglements et interdictionsMaintenir et appliquer l’interdiction actuelle concernant les TBP réglementées et les produits chimiques autres que les TBP.
Évaluer la nécessité des interdictions et leur efficacité concernant l’utilisation des PBDE non réglementés et des produits chimiques autres que les TBP qui affectent l’épaulard migrateur et ses proies et mettre en œuvre des mesures d’atténuation, s’il y a lieu.
Coopération et collaboration internationales pour réduire les TBP utilisés à l’extérieur du Canada et qui contribuent aux concentrations de ces contaminants au pays.
Gérance et sensibilisationProgrammes de sensibilisation et de gérance gouvernementaux et non gouvernementaux ciblant les usages industriel et privé de composés TBP ou autres que les TBP, notamment les pesticides actuellement en usage.
Suivi des contaminantsProgramme d’échantillonnage réservé à l’épaulard migrateur.
Programme d’échantillonnage réservé au phoque commun.
Études de référence pour d’autres espèces-proies d’importance (autres pinnipèdes et cétacés).
Échantillonnage et suivi des sédiments (lien vers la bioaccumulation dans le réseau trophique modèle et les recommandations pour la qualité des sédiments).
Nécropsies sur des migrateurs échoués permettant d’évaluer l’exposition possible à des contaminants, à des polluants biologiques et à des agents pathogènes.
Ret2 ─ Protection des populations de proiesLimitation des proiesProtection concernant le prélèvement des pinnipèdesMaintenir les restrictions actuelles relatives au prélèvement et veiller à ce que les prélèvements autorisés aux fins de recherche, dans les cas de phoques nuisibles ou pour d’autres raisons n’entraînent pas la diminution de la population de pinnipèdes.
Protection des petits cétacésMaintenir les restrictions relatives au prélèvement et élaborer ou maintenir des programmes pour protéger les petits cétacés contre les menaces d’origine humaine.
Ret3 ─ Protection de l’épaulard migrateur de la perturbation causée par les bateauxPerturbationRéglementationMettre en œuvre les modifications proposées au Règlement sur les mammifères marins en application de la Loi sur les pêches.
Gérance et sensibilisationProgrammes de sensibilisation et de gérance gouvernementaux et non gouvernementaux visant à réduire la perturbation causée par les navires.
Lignes directricesÉlaborer des lignes directrices particulières sur l’observation de l’épaulard migrateur ou la zone réservée à cette fin, ou les modifier, s’il y a lieu.
Application et surveillancePoursuivre les programmes d’application et de surveillance visant l’observation des lignes directrices et des règlements, et les modifier, s’il y a lieu.
Évaluer l’efficacité des programmes d’application et de sensibilisation et élaborer des approches et des protocoles nouveaux pour l’épaulard migrateur, s’il y a lieu.
Ret4 ─ Protection de l’épaulard migrateur de l’exposition à du bruit chronique et aiguPerturbation et dommagesGestion des relevés sismiquesExaminer, élaborer et mettre en œuvre des mesures d’atténuation pour tous les relevés sismiques effectués dans l’aire de répartition entière de l’épaulard migrateur en Colombie-Britannique afin d’empêcher que ce dernier soit perturbé ou blessé.
Gestion des sonarsPoursuivre l’élaboration et la mise en œuvre de protocoles adéquats pour les sonars de la Défense nationale afin de limiter les risques d’exposition de l’épaulard migrateur à des sources de bruit intense.
Ret5 ─ Détermination des besoins en matière de proiesLimitation des proiesÉtudes sur l’alimentationÉchantillonnage opportuniste des proies effectué durant les recensements réservé à la population.
Relevés dirigés permettant de déterminer le régime alimentaire de l’épaulard migrateur dans les eaux extracôtières.
Relevés de l’abondance des populations d’espèces-proies de cétacés.
Observations opportunistes par des réseaux d’observation officiels et non officiels.
Ret6 ─ Compréhension des effets des contaminants et des polluants biologiques sur l’épaulard migrateurContamination toxiqueCollecte, analyse et modélisation de donnéesÉlaborer des méthodes permettant de mesurer les effets des contaminants sur la santé de l’épaulard migrateur au moyen de biopsies.
Étudier les données démographiques pour évaluer les effets possibles à l’échelle de la population.
Études sur les espèces substitutsÉtudes dirigées sur des espèces substituts (animaux en laboratoire ou autres espèces plus abondantes, p. ex. phoque commun) pour prévoir les effets des contaminants sur l’épaulard migrateur.
Polluants biologiques et agents pathogènesAnalyse des données actuelles et nouvelles provenant des nécropsiesNécrospie, prélèvement et analyses d’échantillons..
Ret7 ─ Compréhension des effets de la perturbation causée par des bateauxPerturbationÉtudes comportementalesÉtudes menées expressément sur le comportement alimentaire et les taux de prédation de l’épaulard migrateur en présence de bateaux.
Ret8 ─ Compréhension des effets de l’exposition à du bruit chronique et aiguPerturbation et dommagesÉtudes comportementalesDéterminer les effets des niveaux élevés de bruit sous-marin chronique et aigus d’origine industrielle sur le comportement de l’épaulard migrateur et sur sa quête de nourriture.
Synthèse des donnéesCompiler les données actuelles pour évaluer l’impact de l’exposition à du bruit chronique et aigu.

2.7 Indicateurs de rendement

Les indicateurs de rendement qui serviront à déterminer l’efficacité des objectifs établis dans le présent programme de rétablissement sont clairement énoncés à même les objectifs. On évaluera donc le rendement du présent programme en fonction de l’atteinte de chacun des objectifs. Étant donné la compréhension limitée que l’on a de la dynamique de la population migratrice, du rôle de la limitation des proies, des mécanismes des menaces d’origine anthropique et de leurs effets ainsi que du potentiel d’effets synergiques entre les menaces, la réalisation des études indiquées dans le présent programme constitue une première étape cruciale vers l’atteinte du but à long terme, à savoir la viabilité de la population. Toutefois, il n’est pas certain que l’on sera capable de combler ces lacunes dans un délai de cinq ans et on tiendra compte de cette incertitude dans le cadre de l’évaluation globale qui aura lieu à la fin de ce délai.

2.8 Habitat essentiel

En vertu de la Loi sur les espèces en péril, l’« habitat essentiel » est défini comme « l’habitat nécessaire à la survie ou au rétablissement d’une espèce sauvage inscrite, qui est désigné comme tel dans un programme de rétablissement ou un plan d’action élaboré à l’égard de l’espèce. » [LEP, paragraphe 2(1)]. Selon la LEP, la désignation de l’habitat essentiel de l’espèce dans la mesure du possible constitue une prescription juridique [LEP, alinéa 41 (1)c)]. Toutefois, il reste des lacunes importantes dans nos connaissances des besoins de l’épaulard migrateur en matière d’habitat.

L’épaulard migrateur ne semble pas limité par les caractéristiques physiques particulières de l’environnement, autres que celles susceptibles de l’aider à capturer ses proies. Il se déplace généralement sur un vaste territoire côtier, et bien qu’on puisse l’observer pendant toute l’année, il reste rarement dans une zone pendant de longues périodes, et ce, probablement parce que sa tactique de chasse repose sur la capacité de surprendre ses proies. Une fois que les proies sont averties de la présence de l’épaulard migrateur dans une zone, elles adoptent des comportements anti-prédateurs et deviennent plus difficiles à capturer.Le bruit ambiant peut être un facteur important qui influe sur le succès de la quête de nourriture de l’épaulard migrateur, puisque ce dernier détecte probablement ses proies par l’écoute passive (Barrett-Lennard et al., 1996; Ford et Ellis, 1999). Les épaulards migrateurs pourraient potentiellement quitter l’habitat d’alimentation si une source de bruit chronique d’origine anthropique les empêche de détecter leurs proies. Souvent, l’épaulard migrateur revient à plusieurs reprises dans des zones particulières pour s’alimenter (p. ex. échoueries de phoques et d’otaries), mais on ne comprend pas très bien encore lesquelles de ces zones sont importantes pour lui à l’échelle de la population. Aussi faut-il planifier des études pour mieux déterminer en quoi consiste un habitat essentiel et pour mieux comprendre cet habitat. Ces études figurent à la section 2.8.1 intitulée « Planification des études relatives à la détermination de l’habitat essentiel ».

2.8.1 Planification des études relatives à la détermination de l’habitat essentiel

Tableau 3 – Planification des études
Description de l’activitéRésultat/justificationÉchéancier
Analyse spatiale des données d’observation actuelles.Mieux comprendre l’utilisation de l’habitat.Dans l’année suivant l’approbation du programme de rétablissement.
Analyse spatiale des données actuelles sur la répartition des proies de l’épaulard migrateur.Mieux comprendre l’utilisation de l’habitat et déterminer s’il y a corrélation entre la répartition de l’épaulard migrateur et l’abondance des proies.Dans les cinq années suivant l’approbation.
Analyse spatiale des endroits où les épaulards migrateurs s’adonnent à la chasse par rapport aux sources de bruit ambiant.Déterminer si la réussite de la chasse de l’épaulard migrateur est affectée par le bruit d’origine anthropique.Dans les cinq prochaines années.
Relevés pendant une année entière permettant d’établir l’aire de répartition et les déplacements saisonniers de l’épaulard migrateur.Mieux définir les zones d’occupation.Dans les cinq années suivant l’approbation.
Relevés pendant une année entière permettant d’établir la répartition et l’abondance spatio-temporelles des petits cétacés.Mieux comprendre l’utilisation de l’habitat et déterminer s’il y a corrélation entre la répartition de l’épaulard migrateur et l’abondance des proies.Dans les cinq années suivant l’approbation.
Réseaux d’observation officiels et non officiels de l’épaulard migrateur et des petits cétacés.Recueillir de meilleures données sur la répartition des proies et sur la façon dont elle peut influer sur la répartition de l’épaulard migrateur.Dans les cinq années suivant l’approbation.

2.9 Effets sur d’autres espèces

Les effets de la protection de l’habitat de l’épaulard migrateur grâce à la prise de mesures à l’égard des contaminants et d’autres sources de pollution seront vraisemblablement étendus et bénéfiques pour la santé humaine ainsi que pour une grande variété d’organismes, y compris les proies de l’épaulard. Si les populations d’épaulards migrateurs augmentent, on peut s’attendre à une réduction des niveaux élevés actuels auxquels se situe l’abondance des populations de pinnipèdes. Cependant, on ne s’attend pas à ce que ces populations soient en péril. On n’en sait pas assez sur la situation des populations d’espèces-proies de cétacés pour être capable de prévoir un effet. Les stratégies visant à protéger l’épaulard migrateur de la perturbation s’harmonisent à celles recommandées pour l’épaulard résident et auront un effet positif sur les mammifères marins en général.

2.10 Approche recommandée pour le rétablissement

L’adoption d’une approche ciblant une seule espèce et une seule population est recommandée pour que le rétablissement de l’épaulard migrateur englobe une variété de mesures centrées sur les menaces qui pèsent sur les épaulards, leurs proies et leur habitat. Cependant, comme les mesures visant à contrer les menaces et certains des besoins en matière de recherche ressemblent à ceux du programme de rétablissement de l’épaulard résident, il est probable que certaines activités soient menées de manière combinée ou complémentaire.

2.11 Déclaration relative à l’achèvement des plans d’action

Dans les deux années suivant l’approbation du présent programme de rétablissement, un ou plusieurs plan(s) d’action seront élaborés. Le ou les plan(s) incluront des descriptions des programmes, plus un calendrier des programmes et les budgets estimés, et s’échelonnera sur un échéancier d’au moins cinq ans. Ce ou ces plan(s) d’action complèteront le ou les plan(s) d’action qui doivent être élaborés pour l’épaulard résident, s’il y a lieu, et certains aspects du plan peuvent faire l’objet d’une coordination, si cela est faisable sur le plan logistique. En attendant, on peut se fonder sur de nombreuses stratégies présentées dans le présent document, et c’est pourquoi la mise en œuvre du rétablissement sera une activité continue qui peut avoir lieu en l’absence d’un plan d’action officiel.