Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le spatulaire (Polyodon spathula) au Canada – Mise à jour

Évaluation et statut proposé

Malheureusement, en stipulant que seulement 67 % de l'habitat doivent être protégés, le plan de gestion (SOMIT, 1997a, b) fixe une limite au nombre de Chouettes tachetées qui peuvent être efficacement protégées. Ce plan comporte aussi une disposition restrictive qui prévoit que, dans certaines zones spéciales de gestion des ressources, la sauvegarde ou l'amélioration de l'habitat et des populations de la Chouette tachetée ne seront assurées qu'à condition de ne pas réduire l'approvisionnement en bois de plus de 10 %. De surcroît, 159 000 des 363 000 ha désignés en vue de leur inclusion dans ces zones spéciales jouissent déjà du statut de zones protégées.

On a en outre fait des concessions à l'industrie forestière, qui pourra récolter le bois dans certaines aires connues de reproduction des chouettes (D. Dunbar, comm. pers.). Vu la petite taille de la population et son importante diminution par rapport à ses niveaux historiques, cette situation pourrait avoir de lourdes conséquences sur la viabilité des populations de Chouettes tachetées en Colombie-Britannique.

À cause de la petite taille de sa population, de ses exigences particulières en matière d'habitats et de sa sensibilité aux changements apportés aux habitats par l'exploitation forestière, la Chouette tachetée du Nord devrait conserver le statut d'espèce « en voie de disparition » au Canada. Un travail supplémentaire s'impose pour évaluer les exigences de l'espèce en matière d'habitats et de domaine essentiel en C.-B. En outre, il est primordial d'effectuer des études à long terme approfondies sur sa reproduction et sa dispersion dans les différents types de forêts de la C.-B.