Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le bouleau flexible au Canada

Facteurs limitatifs et menaces

Le déboisement et le lotissement à grande échelle de la péninsule du Niagara ont réduit l’habitat potentiel du bouleau flexible et d’autres espèces caroliniennes. L’habitat où l’espèce est actuellement présente est encerclé de toutes parts par les résidences qui y ont été construites, et seuls les versants escarpés du ruisseau 15 Mile et des ravins connexes sont encore couverts d’une forêt naturelle. De même, les autres individus observés occupent de minces bandes d’habitat, l’une située sur un terrain résidentiel sur le bord du lac, et l’autre plus au sud, sur les versants boisés du bassin versant du ruisseau 15 Mile adjacent, en contrebas d’une petite exploitation fruitière établie sur le plateau. Avec la diminution du couvert forestier, les tempêtes soufflant du lac Ontario ont un plus grand impact sur la végétation subsistante, comme le montre la destruction de bouleaux flexibles par une violente tempête en mai 2004. D’autres arbres ont disparu à la fin des années 1990, y compris le gros arbre qui figurait sur la Liste des arbres d’honneur de l’Ontario (Association forestière de l’Ontario, 2005) et le grand arbre qui se trouvait au bord de la berge érodée du lac.