Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le bouleau flexible au Canada

Sources d'information, Sommaire biographique du rédacteur du rapport et Collections examinées

Sources d'information

Association forestière de l’Ontario. 2005. Ontario Forestry Association’s Honour Roll of Ontario Trees: (http://www.oforest.on.ca/hroot/index.html).

Britton, N.L., et A. Brown. 1913. An Illustrated Flora of the Northern United States, Canada and the British Possessions, Charles Scribner's Sons, New York (État de New York).

Fallding, H. 1998. Rescue’s remote for very rare tree: cherry birch hanging from lake bank may be last native in Canada, The Standard, St. Catharines, le 12 février 1998, p. A1, 3.

Farrar, J.L., 1995. Trees in Canada, Fitzhenry and Whiteside Limited, Markham (Ontario).

Fowells, H.A. (compilateur). 1965. Silvics of forest trees of the United States, Agriculture Handbook 271, Département de l'agriculture des États-Unis, Washington (District de Columbia).

Fox, W.S., et H. Soper. 1954. The distribution of some trees and shrubs of the Carolinian Zone of Southern Ontario, Transactions of the Royal Canadian Institute, no 63, Vol. XXX, Part. II, p. 99-130.

Hamilton, G.H. 1943. Plants of the Niagara Parks System of Ontario, Toronto.

Holistic online (en anglais seulement). 2005. A website with alternate and herbal remedies; for cherry birch.

Hosie, R.C. 1980. Arbres indigènes du Canada, 8e édition, Fitzhenry et Whiteside, Don Mills (Ontario).

Keddy, C.J. 1987. Betula lenta treatment, in G.W. Argus, K.M. Pryer, D.J White et C.J. Keddy (éd.), 1982-1987, Atlas des plantes vasculaires rares de l'Ontario, Partie 4, Musée national des sciences naturelles, Ottawa.

Kock, H. 1998. Growing Native Plants from Seed Manual, 10e éd., University of Guelph Arboretum, Guelph (Ontario).

Marie-Victorin, Fr. 1935. Flore laurentienne, 3e éd., 1995, Les Presses de l'Université de Montréal, Montréal (http://sci.agr.ca/sthyacinthe/biblio/i/mia1m.htm#A00064).

Marsh, J.H. (éd.). 1985. L’Encyclopédie canadienne, vol. 2, Hurtig Publishers, Edmonton.

Moerman, D. Native American Ethnobotany: a database of plants used as drugs, foods, dyes, fibers, and more, by native peoples of North America, University of Michigan-Dearborn. (http://herb.umd.umich.edu/) (consulté le 5 octobre 2004).

Ministère de Richesses naturelles de l’Ontario (MRNO). 2000. A Silvicultural Guide to Managing Southern Ontario Forests, version 1.1, ministère de Richesses naturelles de l’Ontario, Toronto.

NatureServe. 2004. NatureServe Explorer: An online encyclopedia of life [application Web], version 4.0, NatureServe, Arlington  (Virginie) (consulté le 5 octobre 2004).

Newmaster, S.G., A. Lehela, P.W.C. Uhlig et M.J. Oldham. 1998. Ontario Plant List, Ontario Forest Research Institute, Sault Ste. Marie  (Ontario), FRI paper No. 123.

Sharik, Terry L., et Burton V. Barnes. 1971. Hybridization in Betula alleghaniensis Britt. and B. lenta L.: a comparative analysis of controlled crosses, Forest Science 17(4):415-424.

Soyka, V., A. Melaragni, D. Beaulieu et J. Simmons. 1977. National Defence Grounds, Niagara-On-The-Lake, Vegetation Survey, Niagara Peninsula Conservation Authority, Fish and Wildlife Crew 1977, 20 p.

Thompson, R.J., 1992. Status Report: Betula lenta, rapport interne du ministère des Richesses naturelles de l’Ontario, Simcoe.

USFS 2004. US Forest Service Silvics website, vol. 2, hardwoods, Betula lenta: (http://forestry.about.com/gi/dynamic/offsite.htm?site=http://www.na.fs.fed.us/spfo/pubs/silvics%5Fmanual/table%5Fof%5Fcontents.htm).

Waldron, G. 2003. Trees of the Carolinian Forest, Boston Mills Press, Erin (Ontario).

Sommaire biographique du rédacteur du rapport

John Ambrose est arrivé à l’arboretum de la University of Guelph en 1974, après avoir reçu son doctorat en botanique de la Cornell University. À l’arboretum, en plus d’être le conservateur, il a mis sur pied un programme basé sur les espèces rares de plantes ligneuses de la zone carolinienne du sud de l’Ontario, y compris des relevés effectués sur le terrain, des rapports de situation et des études détaillées portant sur leur population et leur biologie de reproduction. Après avoir travaillé pendant 17 ans à l’arboretum, il a poursuivi son parcours professionnel au zoo de Toronto à titre de conservateur de botanique et de gestionnaire en horticulture. À cet endroit, il a mis sur pied de nouvelles expositions sur l’habitat naturel et un programme de naturalisation pour les terres périphériques du site, en plus de ses responsabilités d’exposition. Ces dernières sont le reflet de son intérêt grandissant pour la remise en état lié à l’écologie. En 1999, il a quitté le zoo pour aller enseigner un nouveau cours à la University of Guelph sur la remise en état écologique. À l’heure actuelle, M. Ambrose est travailleur autonome et continue de travailler sur la planification du rétablissement des espèces en voie de disparition. Il travaille également au sein de quatre équipes de rétablissement pour les espèces forestières et les régions boisées de la forêt carolinienne.

Collections examinées

Des dossiers sur les herbiers et les observations compilées précédemment par l’auteur à l’arboretum de la University of Guelph ont été consultés. Des rapports d’occurrence d’éléments du Centre d'information sur le patrimoine naturel et les occurrences cartographiées dans la base de données duministère des Richesses naturelles ont été consultés. Le spécimen de Martindale recueilli par F. Montgomery et B. Miller a été examiné à l’herbier de la University of Guelph (Ontario Agricultural College [OAC]).