Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de la carmantine d'Amérique (Justicia americana) au Canada

2. Population et répartition

2.1 Objectifs de population et de répartition

L'objectif de rétablissement en ce qui a trait à l'effectif de population et sa répartition est de maintenir (et si possible accroître) le nombre actuel d'individus à l'intérieur des populations existantes, le nombre actuel de populations et de prévenir la perte de qualité de l'habitat.

2.2 Approches recommandées pour l'atteinte des objectifs de rétablissement

La planification du rétablissement implique de tenir compte des menaces, mais aussi des difficultés liées à l'atteinte des objectifs. Ceci ne pourra être effectif sans la collaboration étroite des acteurs locaux qui seront en charge des plans d'action.

La stratégie et l'approche générale de planification du rétablissement pour atteindre les objectifs de population et de répartition de la carmantine d'Amérique sont présentées dans le tableau 3. Ces priorités seront revues à l’étape du plan d’action.

 

Tableau 3. Approches recommandées pour l'atteinte des objectifs
ApprochePrioritéMenace / préoccupationStratégieRésultat
1 : Engager les propriétaires fonciers et les gestionnaires de terres abritant, ou avoisinant, les sites de carmantine d'Amérique à participer à des actions de protection et d'intendance.MoyennePerte d'habitatCoordonner et encourager les activités des ministères et des organisations non gouvernementales concernant l'inventaire des populations, les communications avec les gestionnaires et les propriétaires fonciers et les activités de protection.

Mise en œuvre de mesures d'intendance (incluant des séances d'information auprès des propriétaires fonciers et gestionnaires de terres adjacentes aux habitats essentiels) et production d'un guide de bonnes pratiques de gestion et d'intendance.

Favoriser la cueillette et le transfert de connaissances écologiques traditionnelles.

2 : Accroître les connaissances concernant la répartition et l'abondance de l'espèce pour l'ensemble de l'aire de répartition actuelle et historique;MoyenneLacune dans les connaissancesRevisiter tous les sites historiques qui conservent encore un potentiel pour abriter l'espèce.Inventaire des sites d'occurrence historiques connus qui présentent le potentiel d'abriter cette espèce.
2 : Accroître les connaissances concernant la répartition et l'abondance de l'espèce pour l'ensemble de l'aire de répartition actuelle et historique;MoyenneLacune dans les connaissancesConsidérant l’aspect éphémère des populations de carmantine, rechercher des nouvelles populations là où l’habitat est propice le long des berges du secteur ontarien du fleuve Saint-Laurent, le long de la rivière Niagara et sur la rive canadienne du lac Érié.Repérer les habitat adéquats où des inventaires approfondis devraient avoir lieu et inventaires des sites potentiels.
3 : Déterminer les besoins biologiques de la carmantine d'Amérique nécessaires au maintien et à la croissance des populations et documenter l'étendue des variations naturelles dans l'abondance des populations.MoyenneLacune dans les connaissancesCaractériser l'habitat de l'espèce au Canada.Caractérisation de l'habitat de la carmantine au Canada.
3 : Déterminer les besoins biologiques de la carmantine d'Amérique nécessaires au maintien et à la croissance des populations et documenter l'étendue des variations naturelles dans l'abondance des populations.FaibleLacune dans les connaissances, PollutionMesurer les paramètres de la qualité de l'eau dans les sites actuels.Acquisition de connaissances sur les paramètres physico-chimiques requis pour le maintien et la croissance des populations de carmantine.
3 : Déterminer les besoins biologiques de la carmantine d'Amérique nécessaires au maintien et à la croissance des populations et documenter l'étendue des variations naturelles dans l'abondance des populations.MoyenneLacune dans les connaissances (dynamique des populations)Déterminer le rythme naturel de fluctuation des populations de carmantine pour vérifier si l'espèce est à risque ou si elle subit simplement des variations normales.Un rapport complet sur la dynamique de population de la carmantine.
3 : Déterminer les besoins biologiques de la carmantine d'Amérique nécessaires au maintien et à la croissance des populations et documenter l'étendue des variations naturelles dans l'abondance des populations.FaibleLacune dans les connaissancesÉvaluer si la reproduction sexuée se produit en tenant compte de la pollinisation et la dispersion des graines.Une étude sur les conditions concernant la pollinisation et la dispersion.
4 : Déterminer la pertinence et la faisabilité d'augmenter (accroître) le nombre d'individus dans des sites actuels, lorsque les connaissances écologiques seront accrues et que les techniques d'ensemencement ou de transplantation seront suffisamment raffinées.MoyenneLacune dans les connaissances, perte d'habitatAccroître les connaissances afin de déterminer si des activités d'augmentation sont appropriées.Connaissances accrues permettant de déterminer si l'augmentation d'individus est appropriée.
4 : Déterminer la pertinence et la faisabilité d'augmenter (accroître) le nombre d'individus dans des sites actuels, lorsque les connaissances écologiques seront accrues et que les techniques d'ensemencement ou de transplantation seront suffisamment raffinées.MoyennePerte d'habitat, lacune dans les connaissancesPour les sites recommandés pour l’augmentation, identifier les conditions spécifiques nécessaires pour procéder à la restauration de la population.L’identification des conditions permettant l'augmentation du nombre d'individus dans des populations spécifiques.
4 : Déterminer la pertinence et la faisabilité d'augmenter (accroître) le nombre d'individus dans des sites actuels, lorsque les connaissances écologiques seront accrues et que les techniques d'ensemencement ou de transplantation seront suffisamment raffinées.MoyenneLacune dans les connaissancesMettre au point une technique efficace de transplantation ou d'ensemencement.Développement de techniques efficaces de transplantation ou d'ensemencement.
4 : Déterminer la pertinence et la faisabilité d'augmenter (accroître) le nombre d'individus dans des sites actuels, lorsque les connaissances écologiques seront accrues et que les techniques d'ensemencement ou de transplantation seront suffisamment raffinées.MoyennePerte d'habitatAugmenter le nombre d'individus de carmantine d'Amérique dans les sites actuels sur une base expérimentale rigoureusement contrôlée.Augmenter le nombre de carmantine d'Amérique dans les sites jugés favorables et pertinents.
5 : Déterminer le degré de diversité génétique au sein des différentes populations de carmantine d'Amérique et entre celles-ci.FaibleLacune dans les connaissancesÉvaluer l'importance relative de la reproduction végétative et de la reproduction sexuée dans les deux principales populations canadiennes.Acquisition de connaissances sur l'importance de la reproduction sexuée et végétative dans deux principales populations importantes.
5 : Déterminer le degré de diversité génétique au sein des différentes populations de carmantine d'Amérique et entre celles-ci.FaibleLacune dans les connaissancesReconnaître les différences génétiques entre les deux principales populations canadiennes et à l'intérieur de celles-ci, en réalisant des analyses.Réalisation de tests génétiques afin de déterminer la différence entre les populations canadiennes et la variabilité entre les populations.
6 : Déterminer la viabilité des populationsMoyenneLacune dans les connaissancesDéterminer la viabilité des populations de carmantine d'Amérique au Canada.Identifier ce qu'est une population viable de carmantine d'Amérique.
6 : Déterminer la viabilité des populationsMoyenneLacune dans les connaissancesÉtablir des cibles pour les populations pour chaque site.Obtenir une cible d'abondance de population pour chaque site.
7 : Préciser les menacesMoyenneToutes les menaces, Lacune dans les connaissancesDocumenter plus précisément la nature et l'ampleur des menaces dans les sites connus et ceux récemment découverts.Un rapport complet décrivant les menaces affectant les populations connues (nouvelles ou anciennes).
7 : Préciser les menacesMoyenneToutes les menacesMettre en œuvre à chaque site des actions spécifiques de manière à contrer les menaces les plus importantes.Réduire les impacts des menaces les plus importantes à chaque site.

2.3 Mesures de rendement

  1. Un minimum de 10 populations seront encore présentes dans 10 ans.
  2. Le nombre d’individus sera maintenu ou accru.
  3. Un accroissement du nombre de sites protégés par diverses mesures de gestion dont l’intendance sera observée d’ici à 2016 : approche 1.
  4. Plus de 60 % des propriétaires avoisinant les populations existantes auront été contactés et sensibilisés à la présence de l’espèce d’ici à 2016 : approche 1.

2.4 Habitat essentiel

En vertu de la LEP, l'habitat essentiel est défini comme l'habitat nécessaire à la survie ou au rétablissement d'une espèce sauvage inscrite. Il vise à représenter l'habitat dont l'espèce a besoin pour satisfaire aux objectifs en matière de population et de répartition déterminés. L'habitat essentiel désigné ici est basé sur la meilleure information disponible.


2.4.1 Désignation de l'habitat essentiel

L'habitat essentiel est identifié pour chacune des dix populations actuelles de la carmantine d'Amérique. L'habitat essentiel désigné ici est basé sur la meilleure information actuellement disponible, la qualité de celle-ci varie toutefois d'un site à l'autre. Conséquemment les méthodes utilisées varient d'un site à l'autre. Pour certains sites, l'habitat essentiel a été désigné en utilisant une approche détaillée, c'est-à-dire en incluant suffisamment d'habitat essentiel occupé, et inoccupé, pour permettre à la dynamique de métapopulation de se produire. Pour d'autres sites, une approche dans laquelle seule l'habitat immédiatement alentour des plantes présentes est désigné comme habitat essentiel, soit une approche basée sur la zone d'occupation des individus.

De plus, pour tous les sites sauf un, le polygone en entier (tel que présenté dans les cartes suivantes) sont des habitats essentiels. Pour le site du parc national de la Pointe Pelée, l'habitat essentiel se retrouve uniquement dans la partie qui abrite des attributs biophysiques spécifiques à l'espèce.

Les attributs biophysiques de l'habitat essentiel pour cette espèce sont définis comme les anses abritées, les hauts fonds, les rives de cours d'eau, rivières, étangs et lacs où se forment des colonies presque monospécifiques. La carmantine peut s'implanter sur des substrats argileux, sablonneux, graveleux, et même rocheux. L'espèce tolère aussi des fluctuations importantes de niveaux d'eau et se retrouve ainsi sur des sols non submergés quoique très humides à proximité de ces plans d'eau (adapté de Jolicœur et Couillard, 2007).

Les infrastructures humaines existantes (quais, trottoirs, ponts) sont exclues de cette désignation.

Les détails concernant les habitats essentiels désignés pour chacune des 10 populations sont comme suit :

Leamington

La localisation de l'habitat essentiel de la carmantine d'Amérique à Leamington se retrouve à la marina municipale de Leamington, à l'intérieur des limites de la municipalité de Leamington, tel qu'illustré à la Figure 3.

L'habitat essentiel est localisé dans une zone d'enrochement en rive du côté est de la marina ce qui correspond aux coordonnées approximatives suivantes : la limite sud-ouest est à la Latitude 82° 35' 47.45" W et la Longitude 42° 1' 34.91" N. L limite nord-ouest est à la Latitude 82° 35' 47.37" W et la Longitude 42° 1' 35.31" N. La limite nord-est est à la Latitude 82° 35' 46.83" W et la Longitude 42° 1' 35.25" N. La limite sud-est est à la Latitude 82° 35' 46.92" W et la Longitude 42° 1' 34.85" N.

L'habitat essentiel inclut une aire de 5 m dans toutes directions à partir de la limite extérieure de la colonie présente en 2009 (soit une aire approximative de 2 m par 1 m). L'habitat essentiel minimum couvre donc 12 m de long (parallèle au rivage) et 11 m (perpendiculaire au rivage). L'habitat essentiel est délimité par la zone subaquatique en marge de la population jusqu'à une profondeur maximale de 1,1 m, ou jusqu' à la limite de la zone de 5 m en bas de la pente en marge de la population (soit la première des deux limites atteinte).

Parc national du Canada de la Pointe-Pelée

À l'intérieur du parc national de la Pointe-Pelée, l'habitat essentiel de la carmantine d'Amérique a été désigné comme la surface s'étendant de la ligne des hautes eaux sur le littoral sablonneux et de gravier fin le long de la rive du lac Pond jusque dans l'eau là où la profondeur de l'eau atteint 1,1 m tel que délimité par l'encadré de la Figure 4.

Les monocultures de roseau commun à l'intérieur de cette zone seront exclues de cette désignation d'habitat essentiel; la carmantine d'Amérique ne pouvant entrer en compétition avec succès avec cette espèce.

Pelee Island

Cet habitat essentiel est localisé à la pointe sud de l'île, le long de la route South Shore à 200 m à l'ouest de la marina sur un rivage de galets tel qu'illustré à la Figure 5.

L'habitat essentiel occupe une superficie d'environ 25 m2. Les coordonnées approximatives sur la rive sont les suivantes : limite nord-ouest à la Longitude 82° 38' 34" W, et à la Latitude 41° 44' 32" N et limite nord-est à la Longitude 82° 38' 30" W et à la Latitude 41° 44' 33" N.

Lyon's Creek

Ce secteur est peuplé de manière presque continue par la carmantine d'Amérique. L'habitat essentiel à Lyon's Creek est défini comme les 5,5 km du ruisseau Lyon's Creek et couvre 11,7 ha, tel qu'illustré à la Figure 6.

Dufferin Island

Le site est localisé dans une zone adjacente à la rivière Niagara, au bas du barrage de la rivière Niagara, à l'ouest du Niagara Parkway. L'habitat essentiel à Dufferin Island est constitué d'un peuplement dense couvrant complètement une surface de 225 m2 tel qu'illustré à la Figure 7.

Grenadier Island

Grenadier Island se trouve dans la région des Mille Iles en Ontario. L'habitat essentiel couvre une surface d'environ 170 m2 situé sur la rive sud de l'île tel qu'illustré à la Figure 8. Les coordonnées approximatives sont : pour la limite sud-ouest Longitude 75° 52' 59" W, Latitude 44° 23' 44" N et pour la limite sud-est Longitude 75° 52' 59" W, et à la Latitude 44° 23' 44" N.

Hill Island

Hill Island se trouve dans la région des Mille Iles en Ontario à proximité du parc national des Iles du Saint-Laurent. Huit parcelles d'habitat essentiel ont été désignées alentour de cette île tel qu'illustré à la Figure 9. Pour chaque parcelle, l'habitat essentiel a été désigné jusqu'à 15 m au-delà du point central de chacune de ces colonies, le long du rivage et dans les eaux environnantes de manière à permettre la croissance de ces populations. L'habitat essentiel ne se retrouve pas sur la terre ferme.

Île Rock

L'île Rock est située dans les rapides de Lachine, entre l'île des Sœurs et l'île aux Chèvres, dans le fleuve Saint-Laurent au sud de Montréal. L'île en soi couvre une superficie de 0,25 ha.

L'habitat essentiel de la carmantine d'Amérique à l'île Rock est constitué de la zone de rivage sur une distance pouvant aller jusqu'à 10 m du pourtour de l'île, au nord et à l'est de l'île tel qu'illustré à la Figure 10. Cet habitat essentiel se retrouve couvre une superficie approximative de 970 m2.

Rivière des Mille Îles

L'habitat essentiel est localisé dans un tronçon de la rivière des Mille Iles, entre les municipalités de Terrebonne et Laval, au nord de Montréal, à proximité des rapides du Moulin et couvre 2,6 km2. L'habitat essentiel s'étend vers l'ouest à partir de la pointe est de l'île Saint-Jean (parc Beausoleil, Terrebonne), soit à 150 m au sud-est du barrage de l'île des Moulins et se poursuit sur 10 km pour se terminer à la rue Terrasse Mathieu (Terrebonne), à 500 m en amont du pont de l'autoroute 40 tel qu'illustré à la Figure 11.

Rivière Godefroy

Cet habitat essentiel est localisé sur des terres dont la plus grande partie est située à l'intérieur de la Réserve écologique Léon-Provancher, un territoire voué à la conservation localisé à l'ouest de Bécancour et au sud de Trois-Rivières tel qu'illustré à la Figure 12.

L'habitat essentiel couvre 0,63 ha. Il est localisé sur les deux côtés de la rivière Godefroy dans une érablière à érable argenté (Acer saccharinum). La rivière Godefroy est un effluent du Lac Saint-Paul et un tributaire du fleuve Saint-Laurent.


Figure 3. Habitat essentiel de Leamington

Habitat essentiel de Leamington (voir description longue ci-dessous).

Description pour la figure 3

La figure 3 est une carte montrant la localisation de l'habitat essentiel de la carmantine d'Amérique à Leamington se retrouve à la marina municipale de Leamington, à l'intérieur des limites de la municipalité de Leamington. the location of the critical habitat for the American Water-willow at the Leamington Municipal Marina, within the town of Leamington.

L'habitat essentiel est localisé dans une zone d'enrochement en rive du côté est de la marina ce qui correspond aux coordonnées approximatives suivantes : la limite sud-ouest est à la Latitude 82° 35' 47.45" W et la Longitude 42° 1' 34.91" N. L limite nord-ouest est à la Latitude 82° 35' 47.37" W et la Longitude 42° 1' 35.31" N. La limite nord-est est à la Latitude 82° 35' 46.83" W et la Longitude 42° 1' 35.25" N. La limite sud-est est à la Latitude 82° 35' 46.92" W et la Longitude 42° 1' 34.85" N.

 


Figure 4. Secteur à l'intérieur duquel se retrouve l'habitat essentiel #206_11

Secteur à l'intérieur duquel se retrouve l'habitat essentiel #206_11 (voir description longue ci-dessous).

Description pour la figure 4

La figure 4 est une carte montrant l'habitat essentiel de la carmantine d'Amérique à l'intérieur du parc national de la Pointe-Pelée. L'habitat essentiel a été désigné comme la surface s'étendant de la ligne des hautes eaux sur le littoral sablonneux et de gravier fin le long de la rive du lac Pond jusque dans l'eau là où la profondeur de l'eau atteint 1,1 m.

 


Figure 5. Habitat essentiel de Pelee Island

Habitat essentiel de Pelee Island (voir description longue ci-dessous).

Description pour la figure 5

La figure 5 est une carte montrant l'habitat essentiel de la carmantine d'Amérique localisé à la pointe sud de l'île, le long de la route South Shore à 200 m à l'ouest de la marina sur un rivage de galets.

L'habitat essentiel occupe une superficie d'environ 25 m2. Les coordonnées approximatives sur la rive sont les suivantes : limite nord-ouest à la Longitude 82° 38' 34" W, et à la Latitude 41° 44' 32" N et limite nord-est à la Longitude 82° 38' 30" W et à la Latitude 41° 44' 33" N.

 


Figure 6. Habitat essentiel de Lyon's Creek

Habitat essentiel de Lyon's Creek (voir description longue ci-dessous).

Description pour la figure 6

La figure 6 est une carte montrant le secteur peuplé de manière presque continue par la carmantine d'Amérique. L'habitat essentiel à Lyon's Creek est défini comme les 5,5 km du ruisseau Lyon's Creek et couvre 11,7 ha.

 


Figure 7. Habitat essentiel à Dufferin Island

Habitat essentiel à Dufferin Island (voir description longue ci-dessous).

Description pour la figure 7

La figure 7 est une carte montrant Dufferin Island. Le site est localisé dans une zone adjacente à la rivière Niagara, au bas du barrage de la rivière Niagara, à l'ouest du Niagara Parkway. L'habitat essentiel à Dufferin Island est constitué d'un peuplement dense couvrant complètement une surface de 225 m2.

 


Figure 8. Habitat essentiel de Grenadier Island

Habitat essentiel de Grenadier Island (voir description longue ci-dessous).

Description pour la figure 8

La figure 8 est une carte montrant Grenadier Island. Grenadier Island se trouve dans la région des Mille Iles en Ontario. L'habitat essentiel couvre une surface d'environ 170 m2 situé sur la rive sud de l'île. Les coordonnées approximatives sont : pour la limite sud-ouest Longitude 75° 52' 59" W, Latitude 44° 23' 44" N et pour la limite sud-est Longitude 75° 52' 59" W, et à la Latitude 44° 23' 44" N.

 


Figure 9. Habitat essentiel de Hill Island

Habitat essentiel de Hill Island (voir description longue ci-dessous).

Description pour la figure 9

La figure 9 est une carte montrant Hill Island. Hill Island se trouve dans la région des Mille Iles en Ontario à proximité du parc national des Iles du Saint-Laurent. Huit parcelles d'habitat essentiel ont été désignées alentour de cette île. Pour chaque parcelle, l'habitat essentiel a été désigné jusqu'à 15 m au-delà du point central de chacune de ces colonies, le long du rivage et dans les eaux environnantes de manière à permettre la croissance de ces populations.

 


Figure 10. Habitat essentiel de l'Ile Rock

Habitat essentiel de l'Ile Rock (voir description longue ci-dessous).

Description pour la figure 10

La figure 10 est une carte montrant l'Île Rock. L'île est située dans les rapides de Lachine, entre l'île des Sœurs et l'île aux Chèvres, dans le fleuve Saint-Laurent au sud de Montréal. L'île en soi couvre une superficie de 0,25 ha.

L'habitat essentiel de la carmantine d'Amérique à l'île Rock est constitué de la zone de rivage sur une distance pouvant aller jusqu'à 10 m du pourtour de l'île, au nord et à l'est de l'île. Cet habitat essentiel se retrouve couvre une superficie approximative de 970 m2.

 


Figure 11. Habitat essentiel de la Rivière des Mille Iles

Habitat essentiel de la Rivière des Mille Iles (voir description longue ci-dessous).

Description pour la figure 11

La figure 11 est une carte montrant l'habitat essentiel localisé dans un tronçon de la rivière des Mille Iles, entre les municipalités de Terrebonne et Laval, au nord de Montréal, à proximité des rapides du Moulin et couvre 2,6 km2. L'habitat essentiel s'étend vers l'ouest à partir de la pointe est de l'île Saint-Jean (parc Beausoleil, Terrebonne), soit à 150 m au sud-est du barrage de l'île des Moulins et se poursuit sur 10 km pour se terminer à la rue Terrasse Mathieu (Terrebonne), à 500 m en amont du pont de l'autoroute 40.

 


Figure 12. Habitat essentiel de la rivière Godefroy

Habitat essentiel de la rivière Godefroy (voir description longue ci-dessous).

Description pour la figure 12

La figure 12 est une carte montrant l'habitat essentiel localisé sur des terres dont la plus grande partie est située à l'intérieur de la Réserve écologique Léon-Provancher, un territoire voué à la conservation localisé à l'ouest de Bécancour et au sud de Trois-Rivières.

L'habitat essentiel couvre 0,63 ha. Il est localisé sur les deux côtés de la rivière Godefroy dans une érablière à érable argenté (Acer saccharinum). La rivière Godefroy est un effluent du Lac Saint-Paul et un tributaire du fleuve Saint-Laurent.


2.4.2 Calendrier des études visant à préciser l’habitat essentiel

Un calendrier des études n’est pas requis compte tenu que l’habitat essentiel a été désigné pour toutes les populations connues.


2.4.3 Exemples d'activités susceptibles de détruire l'habitat essentiel

Parmi les exemples d'activités susceptibles de détruire l'habitat essentiel on retrouve le remblayage, le dragage ou l'enlèvement du substrat de la rive où des graines et des rhizomes peuvent s'établir. De telles activités peuvent se produire dans le but d'agrandir les propriétés existantes ou de développements urbains et modifieraient et détruiraient le substrat des rivages et l'habitat de la plante. Par ailleurs, le piétinement continu des rives de l'île Rock par les plaisanciers qui se rendent sur le site, modifiera probablement le rivage. C'est ce qui risque de se produire si le niveau actuel d'utilisation se maintient. Les modifications d'origine humaine aux niveaux d'eau et le dragage près des sites et aux sites où se retrouve la carmantine d'Amérique créeront des pertes d'habitat. L'introduction délibérée de plantes exotiques envahissantes aurait aussi un impact sur la disponibilité d'habitat pour la carmantine d'Amérique.


2.5 Énoncé sur les plans d'action

Un ou plusieurs plans d'action seront complétés d'ici janvier 2016.