Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et rapport de situation du COSEPAC sur le Petit-duc nain au Canada - Mise à jour

Importance de l'espèce

L’adaptation du Petit-duc nain aux forêts sèches de sapins douglas et de pin ponderosa dans l’ouest de l’Amérique du Nord le rend vulnérable aux changements dans la forêt (McCallum, 1994b) et peut en faire une espèce indicatrice des vieilles forêts matures des montagnes. La présence de nicheurs dans une forêt semble indiquer que celle‑ci comporte différentes classes d’âge, dont de vieux arbres. Il y a une préoccupation et un intérêt croissants dans l’opinion publique pour la sauvegarde des espèces inféodées aux vieilles forêts, telles que l’espèces qui nous occupe (Vyse et al., 1990). Les groupes de naturalistes et les circuits d’observation de la faune ciblent souvent le Petit-duc nain comme une de ces espèces (D. Fraser, comm. pers.). Cette espèce intéresse aussi le public, entre autres les enfants d’âge scolaire, les étudiants d’université, les touristes et des groupes de grandes communautés urbaines.