Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la situation de la limace-sauteuse dromadaire au Canada

Information sur l’espèce

 

Nom et classification

Les limaces-sauteuses dromadaires (genre Hemphillia Bland and Binney, 1872) appartiennent à la grande famille cosmopolite des Arionidés (Pilsbry, 1948). Le genre est endémique à l’Ouest de l’Amérique du Nord, où sept espèces sont actuellement reconnues (Turgeon et al., 1998) : H. glandulosa Bland and Binney, 1872; H. camelus Pilsbry and Vanatta, 1897; H. danielsi Vanatta, 1914; H. malonei Pilsbry, 1917; H. burringtoni Pilsbry, 1948; H. dromedarius Branson, 1972; et H. pantherina Branson, 1975. Trois espèces vivent au Canada : la limace-sauteuse glanduleuse (H. glandulosa), la limace-sauteuse pâle (H. camelus) et la limace-sauteuse dromadaire (H. dromedarius). Les relations taxinomiques au sein du genre et avec les taxons supérieurs n’ont pas été examinées récemment. En outre, il peut exister des espèces non encore identifiées (Kelley et al., 1999).

Le Hemphillia dromedarius a été décrit assez récemment sur la base d’éléments provenant de l’État de Washington, aux États‑Unis (localité type : Staircase Falls, Olympic National Park; Branson, 1972). Tous les spécimens de musée du H. glandulosa, espèce sympatrique, provenant de Colombie-Britannique que nous connaissons ont été récoltés après 1972 et ne comprennent aucun spécimen mal identifié (Forsyth et Ovaska, 2002). Nous n’avons trouvé aucun spécimen du genre Hemphillia provenant de Colombie-Britannique dans les collections des États‑Unis. On ne reconnaît au H. dromedarius aucune sous‑espèce.

La classification actuelle est la suivante :

Embranchement : Mollusques

   Classe : Gastéropodes

         Sous-classe : Pulmonés

               Ordre : Stylommatophores

                           Sous-ordre : Arionoïdés

                                 Famille : Arionidés

                                       Sous-famille : Binneyinés

                                             Genre : Hemphillia

                                                         Espèce : dromedarius

Description

Branson (1972) a fait une description et fourni des photographies du H. dromedarius. Ovaska et al. (2002) ont rédigé une nouvelle description et tracé un schéma de l’anatomie de son système reproducteur, lequel est habituellement un élément important pour l’identification des limaces (Kerney et Cameron, 1979; Tompa, 1984).


Le Hemphillia dromedarius est une limace relativement grosse (en extension, sa longueur totale peut atteindre environ 60 mm – figure 1). Comme chez d’autres membres du genre Hemphillia, la masse viscérale forme une saillie prononcée et une partie de la coquille, en forme de plaque et recouverte par le manteau, est visible par une fente présente dans ce dernier. La queue, comprimée latéralement et carénée, se termine par une protubérance en forme de corne, appelée corne caudale. En général, la couleur prédominante du manteau et du pied est le gris, avec des taches de couleur crème sur les côtés; la sole du pied est jaune pâle, jaune orangé ou de couleur crème.

 Limace-sauteuse dromadaire (Hemphillia dromedarius) de l’île de Vancouver

Figure 1.  Limace-sauteuse dromadaire (Hemphillia dromedarius) de l’île de Vancouver. Photo de K. Ovaska.
En extension, cette limace mesurait environ 60 mm.

Les limaces-sauteuses ont une apparence distincte de celle des membres des autres genres; on peut difficilement les confondre. Par contre, le H. dromedarius peut être confondu avec d’autres espèces du même genre. En Colombie-Britannique, sa grande taille et l’absence de papilles coniques sur son manteau le différencient de son congénère sympatrique qu’est le H. glandulosa. Le Hemphillia camelus a sensiblement la même taille que le H. dromedarius, mais ne présente pas de corne caudale proéminente. En Colombie-Britannique, les deux espèces sont allopatriques; le H. camelus est présent à l’est de la chaîne Côtière, tandis que le H. dromedarius semble confiné à l’île de Vancouver. On peut se servir des caractéristiques de la région distale du système reproducteur, en particulier du pénis et des structures associées, pour confirmer l’identification de l’espèce. La figure 2 présente le schéma des organes génitaux distaux d’un spécimen de la Colombie-Britannique.

 

 

Organes génitaux distaux d’un Hemphillia dromedarius de l’île de Vancouver (RBCM 001‑00283‑001)

Figure 2.  Organes génitaux distaux d’un Hemphillia dromedarius de l’île de Vancouver (RBCM 001‑00283‑001). Dessin de K. Ovaska. AC – sac accessoire du pénis; BC – bourse copulatrice (spermatothèque);
EP – épiphallus; P – pénis; RT –rétracteur du pénis; SPOV – spermoviducte; VS –canal déférent.