Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le buchnéra d’Amérique au Canada - Mise à jour

Résumé technique

Répartition

Zone d’occurrence :moins de 5 km2
Zone d’occupation :moins de 1 km2 (1,4 ha)


Information sur les populations

Nombre total de sujets au Canada :553 en 1997, répartis dans six sites sur huit
Nombre de sujets matures (reproducteurs) au Canada :inconnu
Durée d’une génération :un an
Tendance de la population totale :inconnue
Taux de déclin (le cas échéant) de la population totale : 
Nombre de populations connues :on a répertorié au total quelque 8 sites et plusieurs autres sous-populations sur 10 km de la rive du lac Huron, et un site historique (1914) à l’île Squirrel
La population totale est-elle fragmentée?oui
Nombre de sujets dans la plus petite population :0 (compte tenu de la fluctuation des populations)
Nombre de sujets dans la plus grande population :1 971 en 1994
Nombre d’emplacements toujours existants :6
Nombre d’emplacements aujourd’hui disparus :au moins 3
L’espèce connaît-elle des fluctuations d’effectif?oui
Le cas échéant, quel est l’effectif maximal?2 182 en 1981, répartis dans 7 sites
l’effectif minimal?553 en 1997, répartis dans 6 sites
L’ampleur de ces fluctuations est-elle supérieure à un ordre de grandeur?peut-être


Facteurs limitatifs et menaces

Niveau élevé de l’eau, construction de chalets, activités récréatives


Potentiel de sauvetage

L’espèce existe-t-elle à l’extérieur du Canada?oui
Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?Possible, mais peu probable
Les sujets des populations étrangères les plus proches seraient-ils adaptés aux conditions canadiennes?on ne sait pas (les sites américains les plus proches ne subissent pas les mêmes types de perturbations que les sites canadiens)
Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible pour les sujets immigrants?probablement