Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Résumé du caractère réalisable du rétablissement

En vertu de la Loi sur les espèces en péril (article 40), le ministre compétent est tenu de déterminer le caractère réalisable technique et biologique du rétablissement de l’espèce inscrite. Fondée sur quatre critères déterminés par le gouvernement du Canada (2009), l'analyse du caractère réalisable pour la présente espèce démontre que le rétablissement de la Mouette blanche est réalisable sur les plans technique et biologique pour les raisons suivantes :

1. Des individus de l'espèce sauvage capables de se reproduire sont disponibles maintenant ou le seront dans un avenir prévisible pour maintenir la population ou augmenter son abondance.

Oui. En 2009, il existait 39 colonies de reproduction de Mouettes blanches au Canada pour une population estimée à environ 800 individus. Si les conditions se maintiennent, les individus au sein de ces colonies sont capables de se reproduire et les colonies peuvent vraisemblablement persister. Des relevés supplémentaires de l’habitat convenable pourraient mener à la découverte d’autres colonies.

2. De l’habitat convenable suffisant est disponible pour soutenir l'espèce, ou pourrait être rendu disponible par des activités de gestion ou de remise en état de l'habitat.

Oui. Un habitat de reproduction convenable et en quantité suffisante est actuellement disponible pour la Mouette blanche. La majeure partie de l'habitat de reproduction de la Mouette blanche au Canada ne semble pas avoir connu d'importants changements. L’habitat d’hivernage a peut-être subi des modifications attribuables aux changements de la durée et de l’étendue de la couverture de glace de mer provoqués par le réchauffement climatique, mais les besoins de la Mouette blanche en matière d'habitat de migration ou d’hivernage ne sont pas bien connus. Des études portant sur les paramètres spécifiques de l'habitat permettront de mettre en œuvre davantage de projets de gestion de l'habitat efficaces.

3. Les principales menaces pesant sur l'espèce ou sur son habitat (y compris les menaces à l'extérieur du Canada) peuvent être évitées ou atténuées.

Oui. La principale menace qui pèse sur le rétablissement de la Mouette blanche est la chasse illégale, au cours de la migration le long de la côte du Groenland, ainsi que les perturbations et les activités anthropiques à proximité des colonies de reproduction. Ces deux menaces peuvent être atténuées.

4. Des techniques de rétablissement existent pour atteindre les objectifs en matière de population et de répartition ou leur élaboration peut être prévue dans un délai raisonnable.

Oui. Les principales stratégies employées pour le rétablissement seront la protection et la gestion, à l'échelle internationale, de la Mouette blanche en migration ainsi que la protection, à l'échelle nationale, de l'habitat essentiel. Ces stratégies devraient être efficaces. Des recherches sur l'écologie de l'espèce et les exigences en matière d'habitat offriront toutefois des renseignements spécifiques sur le niveau des menaces ainsi que sur leur gravité, notamment pour les menaces qui, à l'heure actuelle, ont apparemment une incidence sur les mouettes lorsqu'elles sont loin de la colonie de reproduction qui permettront d'élaborer d'autres stratégies de rétablissement.