Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’esturgeon vert au Canada - Mise à jour

Résumé technique

Acipenser medirostris
Esturgeon vert

Green sturgeon

Répartition au Canada : Colombie-Britannique


Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km2) au Canada.
[estimation selon la figure 4]
< 500 000 km2
Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).
On ne sait pas, déclin possible
Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?
On ne sait pas
Superficie de la zone d’occupation (km2) [estimation de l’auteur]
Données limitées; maximum de 12 000 – 30 000 km2
Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).
On ne sait pas, déclin possible
Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?
Oui, concentrations estivales
Nombre d’emplacements existants (connus ou supposés).
On ne sait pas en milieu marin, au moins 2 en milieu d’eau douce
Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue).
On ne sait pas
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur >1)?
On ne sait pas
Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue).
Stable


Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population : indiquer en années, en mois, en jours, etc.).
De 27 à 33 ans
Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles).
On ne sait pas
Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue.
On ne sait pas, possiblement en déclin
S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte).
On ne sait pas
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?
On ne sait pas
La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de ≤ 1 individu/année)?
Non
Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue).
On ne sait pas
Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune.
Non applicable


Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

Activités anthropiques dont les impacts sur les esturgeons sont connus : les digues bloquant l’accès aux habitats de fraye en eau douce, les barrages perturbant le débit des cours d’eau, les canalisations, l’élimination des secteurs d’eaux dormantes, l’assèchement des ruisseaux, la destruction de refuges thermiques, la perte de fosses profondes, l’inondation d’habitats par des réservoirs, l’exposition à la bioaccumulation de polluants industriels et municipaux et la surpêche. Exception faite de la surpêche, la majorité de ces impacts se limitent à la partie en eau douce du cycle vital des esturgeons verts. Étant donné que les esturgeons verts sont rarement capturés dans les eaux douces au Canada, les impacts anthropiques, mise à part la pêche, sont probablement plus aigus pour les individus présents dans les habitats de fraiye et de croissance aux États-Unis.


Effet d’une immigration de source externe : Modéré

Est-ce qu’il existe des populations ailleurs (au Canada ou à l’étanger)?
Oui
Statut ou situation des populations de l’extérieur?
Possiblement en déclin
Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?
Oui
Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?
On ne sait pas
Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?
Oui


Analyse quantitative

Non applicable


Statut antérieur

Classifications de la Nature Conservancy
  Mondial : G3
  National
    États-Unis : N3
    Canada : N3N
  Régional
    États-Unis : Alaska, S4N; Californie, S2S2; Oregon, S3; État de Washington, S3N
    Canada : Colombie-Britannique, S3N

Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) : vulnérable (vulnerable)
Endangered Species Act
des États-Unis : espèce candidate
Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) : Annexe II
Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) : rare, 1987 (maintenant espèce préoccupante)


Statut et justification de la désignation

Statut : Espèce préoccupante
Code alphanumérique : Non applicable


Justification de la désignation : On ne connaît pas le nombre d'individus fréquentant les eaux canadiennes, mais il n'est certainement pas élevé. Cette espèce est en péril à l'échelle mondiale et soulève des préoccupations au Canada par suite de l'exploitation et de la perte d'habitat découlant de l'installation de barrages sur les rivières.


Application des critères

Critère A (Population totale en déclin) : Non applicable, rien n’indique que l’espèce connaît un déclin.

Critère B (Aire de répartition peu étendue, et déclin ou fluctuation) : Non applicable, la zone d’occurrence et la zone d’occupation sont plus grandes que les valeurs minimales, et rien n’indique un déclin ou une fluctuation.

Critère C (Petite population totale et déclin) : Non applicable, la taille et les tendances des populations sont inconnues.

Critère D (Très petite population, ou aire de répartition restreinte) : Non applicable, bien que la population canadienne soit sans aucun doute petite, le nombre d’individus matures est inconnu, la zone d’occupation est plus grande que la valeur minimale et le nombre d’emplacements où l’espèce se trouve est incertain.

Critère E (Analyse quantitative) : Non applicable, aucune donnée.