Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Noctuelle jaune pâle des dunes (Copablepharon grandis) au Canada

Taille et tendances des populations

Activités de recherche

Des pièges lumineux (pièges à contenant de collecte cylindrique pourvus de lampes UV de 12 volts) ont été déployés dans dix milieux sableux à végétation clairsemée, dans le sud de la Saskatchewan et de l’Alberta, du 31 juillet au 6 août 2004 et du 23 au 27 juillet 2005. Au total, 28 pièges ont ainsi été installés dans des milieux susceptibles d’abriter des populations de C. grandis.

Des C. grandis adultes ont été récupérés dans six pièges, aux quatre sites suivants : BFC Dundurn, au sud de Saskatoon (Saskatchewan); région de Sounding Lake (Saskatchewan); BFC Wainwright (Alberta); parc régional Suffern Lake (Saskatchewan). L’espèce n’avait jamais été observée auparavant à trois de ces sites, et sa capture à Dundurn confirme la validité de la mention de 1939 faisant état de sa présence à proximité de Saskatoon. Le C. grandis a également été trouvé à une nouvelle localité située près de Chauvin (Saskatchewan) dans le cadre d’une campagne de piégeage distincte menée par G.G. Anweiler et B.C. Schmidt. Un sommaire des résultats de piégeage enregistrés en 2004–2005 et des renseignements sur chaque site sont présentés à l’annexe 2. La figure 3 montre l’emplacement des populations connues et des sites où le piégeage s’est révélé infructueux.

La campagne de piégeage de 2004–2005 nous a permis d’amasser des données inédites sur la répartition des populations et, surtout, d’accroître notre compréhension des besoins de l’espèce en matière d’habitat. Le piégeage a généralement été réalisé à l’aide de pièges multiples, et divers types d’habitats ont ainsi pu être échantillonnés (p. ex. dunes actives et dunes semi-stables).

En Alberta, le C. grandis n’a pas été observé dans la région de Calgary ou dans les régions situées plus au sud depuis au moins 1913, en dépit des campagnes de piégeage plus systématiques qui ont été entreprises au cours des dernières décennies.

Abondance

Au total, 18 C. grandis adultes ont été capturés en 2004–2005, à raison de 1 à 12 individus par piège (moyenne de 3 individus par piège). Schmidt (comm. pers., 2005) a capturé 15 C. grandis adultes dans 5 pièges à lumière ultraviolette dans le cadre d’une campagne de piégeage ciblant des espèces de Schinia menée dans une prairie sableuse près de Chauvin (Saskatchewan). Ces captures représentent moins de 1 p. 100 du nombre total de papillons nocturnes capturés à ces sites et fournissent une indication de l’abondance locale de l’espèce. Un sommaire des résultats de la campagne de piégeage menée en 2004–2005 est présenté à l’annexe 2.

En raison du faible nombre de C. grandis capturés et des incertitudes intrinsèques qui se rattachent à l’évaluation du succès de capture et de la superficie de l’habitat de l’espèce et d’autres facteurs, il est impossible d’estimer la taille des populations de C. grandis. Le nombre de captures aux pièges lumineux fournit une estimation biaisée de la taille des populations, et il faut faire preuve de prudence lorsqu’on prévoit d’utiliser ces données pour évaluer la densité des populations

Fluctuations et tendances

On ne dispose d’aucune estimation quantitative des fluctuations et des tendances des populations du C. grandis. En raison des difficultés intrinsèques qui se rattachent à l’évaluation de la taille, des fluctuations et des tendances des populations d’insectes nocturnes rares, il est difficile d’obtenir des données précises sur les populations du C. grandis.

Immigration de source externe

Aux États-Unis, la population connue de la région du mont Turtle, au Dakota du Nord, se trouve à environ 250 km au sud de la population canadienne la plus proche, établie dans le parc provincial Spruce Woods, au Manitoba. Une immigration de source externe sur une telle distance est jugée peu probable.