Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le liléopsis de l’Est (Lilaeopsis chinensis) au Canada – Mise à jour

Importance de l'espèce

En Nouvelle-Écosse, le liléopsis de l’Est se trouve à la limite nord de son aire et est séparé de sa population principale, située aux États-Unis, par suite de l’élévation du niveau de la mer survenue dans le lointain passé, qui a coupé l’aire de l’espèce en submergeant une partie de son habitat. Reliquat d’une population autrefois continue, le liléopsis de l’Est se trouve en Nouvelle-Écosse dans la même situation que nombre d’autres espèces appartenant à la flore de la plaine côtière de l’Atlantique. Cependant, bien que confiné à trois estuaires de la côte sud de la Nouvelle-Écosse, le liléopsis de l’Est est localement abondant et pour l’heure non menacé de disparaître du Canada. On peut penser que les populations de Nouvelle-Écosse se sont génétiquement différenciées de celles des États-Unis, par une forme de vicariance, mais cela reste à vérifier.

En dépit des efforts de l’équipe de rétablissement des espèces de la plaine côtière de l’Atlantique et de la Société canadienne pour la conservation de la nature, le liléopsis de l’Est ne semble pas très connu du grand public. Aucun usage traditionnel de l’espèce n’a été recensé dans les publications.