Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Section 3 : Résultats des évaluations de la situation générale

Les classifications de la situation générale pour le Yukon, les Territoires du Nord-Ouest et le Nunavut sont des classifications provisoires jusqu’à ce qu’elles soient examinées par la Commission de gestion de la faune aquatique et terrestre du Yukon, le Conseil consultatif de la gestion de la faune (versant nord), le Conseil consultatif de la gestion de la faune (Territoires du Nord-Ouest), l’Office des ressources renouvelables du Sahtu, l’Office des ressources renouvelables sur le territoire Gwich’in, l’Office des ressources renouvelables du Wek’èezhii et le Conseil de gestion des ressources fauniques du Nunavut (CGRFN).

Groupes taxonomiques évalués

Ce rapport présente les évaluations de la situation générale de 20 groupes d’espèces (tableau 5). Ces groupes sont les lichens, les mousses, les plantes vasculaires, les moules d’eau douce, les araignées, les odonates, les dytiques, les carabes, les coccinelles, les bourdons, les mouches noires, les mouches à cheval, les moustiques, certains papillons de nuit, les papillons, les écrevisses, les amphibiens, les reptiles, les oiseaux et les mammifères. Un total de 11 groupes d’espèces sont évalués pour la première fois par le Groupe de travail national sur la situation générale, à savoir les lichens, les mousses, les araignées, les dytiques, les carabes (incluant la réévaluation des cicindèles), les coccinelles, les bourdons, les mouches noires, les mouches à cheval, les moustiques et certains papillons de nuit.

De plus, le rapport Espèces sauvages 2010 inclut également des réévaluations (mise à jour des listes d’espèces et des classifications de la situation générale) pour neuf groupes taxonomiques qui ont été évalués pour la première fois dans le rapport Espèces sauvages 2000 ou Espèces sauvages 2005. Les groupes taxonomiques qui ont été réévalués sont les plantes vasculaires, les moules d’eau douce, les odonates, les papillons, les écrevisses, les amphibiens, les reptiles, les oiseaux et les mammifères. Certains de ces groupes sont évalués pour la deuxième fois, alors que d’autres sont évalués pour la troisième fois (tableau 5).

Tableau 5. Résumé des groupes taxonomiques qui sont évalués dans les rapports (2000, 2005 et 2010) de la série Espèces sauvages.
Groupe taxonomique200020052010
Lichens--X (macrolichens seulement)
Mousses--X
Plantes vasculairesX (fougères et orchidées seulement)X (toutes les espèces)X (toutes les espèces)
Mollusques - Moules d’eau douce-XX
Araignées--X
Insectes - Odonates-XX
Insectes - Dytiques--X
Insectes - Carabes-XX
Insectes - Coccinelles--X
Insectes - Bourdons--X
Insectes - Mouches noires--X
Insectes - Mouches à cheval--X
Insectes - Moustiques--X
Insectes - Certains papillons de
nuit
--X
Insectes - PapillonsX-X
Crustaceans - Écrevisses-XX
PoissonsX (d’eau douce)X (marins et d’eau douce)-
AmphibiensXXX
ReptilesX (marins et terrestres)X (marins et terrestres)X (marins et terrestres)
OiseauxXXX
MammifèresX (marins et terrestres)X (marins et terrestres)X (marins et terrestres)

Interprétation des résultats

Dans les sections suivantes, un aperçu pour chaque groupe taxonomique évalué est présenté dans le rapport actuel. Chaque aperçu fournit certains renseignements contextuels sur les caractéristiques importantes de ce groupe d’espèces, sur leur rôle dans l’environnement, sur l’état des connaissances de ce groupe au Canada, et surtout, certaines statistiques clés tirées des classifications de la situation générale pour ce groupe. Les aperçus pour les groupes qui ont été réévalués offrent également une comparaison avec les classifications présentées dans les rapports Espèces sauvages antérieurs, ainsi qu’une brève discussion des motifs des changements. On peut trouver les classifications de la situation générale pour les espèces individuelles à l’échelle nationale, ou pour une province, un territoire ou une région océanique, en consultant la base de données ou l’outil de recherche sur la situation générale disponible sur le site web Espèces sauvages.

Les classifications de la situation générale présentes la meilleure estimation de la situation générale de ces espèces au moment de l’évaluation. Cependant, la situation des espèces est dynamique : elle s’améliorera pour certaines populations et se détériorera pour d’autres entre la publication du présent rapport et celle du prochain rapport. Le lecteur doit veiller à ne pas surinterpréter les différences relatives aux classifications de la situation générale. Ces classifications peuvent être considérées comme un guide à grande échelle, fondé sur les meilleures données connues au moment de l’évaluation, qui permet de comparer des espèces et des régions. Il existe une variabilité dans les classifications de la situation générale lorsque nous tentons de comparer la situation de groupes dont le cycle vital et les besoins en matière d’habitat sont très différents. Par exemple, si nous tentons de comparer le nombre d’occurrences, la répartition et la taille des populations d’une cicindèle, d’un ours et d’un poisson marin migrateur, nous comprenons la raison pour laquelle les catégories de situation doivent nécessairement être vastes et assez flexibles. De plus, puisque les classifications de la situation générale se fondent sur les meilleures données connues au moment de l’évaluation, la qualité de l’information varie grandement entre les espèces et les régions; dans le cas de nombreuses espèces, les données quantitatives précises n’existent pas et il est peu probable qu’elles existent dans un avenir rapproché. La variation entre les classifications de la situation générale ne diminue en rien leur valeur à titre de guide quant à la situation générale d’une espèce, mais recommande de les interpréter avec prudence.

Dans le rapport Espèces sauvages 2010, nous présentons deux calculs du pourcentage d’espèces classées en sécurité. En premier lieu, dans la section intitulée « En bref » du texte de chaque groupe taxonomique, nous présentons le pourcentage d’espèces en sécurité parmi les espèces indigènes résidantes (en excluant les espèces classées comme étant Disparue, Disparue de la région, Indéterminée, Non évaluée, Exotique ou Occasionnelle). En deuxième lieu, dans les tableaux indiquant les résultats des évaluations, nous présentons le pourcentage d’espèces incluses dans toutes les catégories de classification, y compris les espèces en sécurité.