Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement revisé du naseux de Nooksack (Rhinichthys cataractae ) au Canada [Proposition]

4.3 Évaluation

4.3 Évaluation

La surveillance et l’évaluation d’une sous-population surviendra chaque année, alors que la situation de chaque population et le bassin hydrographique seront évalués tous les cinq ans au minimum. Les mesures du rendement pour chaque objectif et stratégie globale se retrouvent aux Tableaux 6 et 7. Les détails et les priorités de la mise en vigueur de la stratégie seront fournis dans le plan d’action.

4.4 Conséquences pour les autres espèces

La plupart des efforts de rétablissement profiteront aux espèces indigènes habitant la même zone, dont la truite arc-en-ciel, la truite fardée et le saumon coho. Au Canada, on retrouve dans les trois ruisseaux abritant le naseux de Nooksack le meunier de Salish (Catostomus sp.), qui est également sur la liste des espèces en péril aux termes de la LEP. La plus grande partie des stratégies proposées pour le rétablissement du naseux de Nooksack profitera également au meunier de Salish bien qu’il puisse y avoir une possibilité de conflit sur la gestion des castors. Dans certains cas, le contrôle des castors et la destruction des barrages pourraient profiter à la population du naseux de Nooksack en restaurant un habitat de rapides, mais pourrait nuire à la population du meunier de Salish en éliminant l’habitat en eaux profondes et des marais. Les activités de rétablissement pour les deux espèces seront coordonnées dans les bassins hydrographiques où les deux espèces se côtoient par l’entremise de l’élaboration d’un plan d’action pour plusieurs espèces. La gestion du castor visera à restaurer l’équilibre naturel de l’espèce dans les bassins hydrographiques. Des mesures spécifiques de contrôle des castors et de leurs barrages seront spécifiées dans un des plans d’action.

4.5 Approche au rétablissement

Une approche de gestion active et adaptive (Walters et Holling, 1990) devrait être utilisée dans la planification et la mise en œuvre du rétablissement. Dans la mesure du possible, les actions de gestion devraient être posées à la manière d’expériences contrôlées conçues pour renseigner un rétablissement en cours et une planification d’action. La planification d’un rétablissement et sa mise en œuvre devrait survenir à l’échelle des bassins hydrographiques parce que leurs populations sont isolées les unes des autres et qu’elles font face à différents types de menace dans chaque bassin.

4.6 Mesures déjà prises ou en cours de mise en œuvre

Communication avec les propriétaires terriens et programmes d’éducation
Un groupe de mise en œuvre des mesures de rétablissement a été mis sur pied. En collaboration avec les groupes locaux d’intendance, le Groupe a mis au point des programmes pour communiquer avec les propriétaires terriens dans trois bassins où se retrouvent des naseux de Nooksack.  Une rencontre publique pour échanger de l’information a été organisée dans les trois bassins hydrographiques. De plus, des posters en couleurs figurant le naseux de Nooksack ont été remis aux groupes d’intendance à Langley pour utilisation lors d’événements publics.

 

Tableau 5 : Stratégies générales pour le rétablissement du naseux de Nooksack et détails d’activités de recherche et de gestion connexes. Les points surlignés ne devraient pas être retardés en raison du manque d’incertitude scientifique.

Stratégie globale

Obj.

no

Menaces traitéesPrioritéMesures précisesRésultats ou réalisations attendues
1. Protéger, créer et améliorer l’habitat des rapides dans les tronçons présentant un habitat dont le potentiel de productivité est élevé.1,2, 3

Destruction physique de l’habitat.

Perte des rapides aux dépens des étangs du castor.

Fragmentation de l’habitat

Élevée

Identifier des sites de haute priorité pour la protection, la restauration ou la création d’habitat.

Évaluer les avantages de la création et de l’amélioration de rapides pour la population du naseux de Nooksack.

Évaluer l’étendue présente de la perte des rapides aux dépens de ruisseaux et creusage de fossés autorisés et non autorisés ainsi qu’à l’activité du castor.

Travailler avec les groupes d’intendance et les propriétaires terriens pour identifier et mettre en place la création d’habitats et les projets de restauration.

Élaborer les meilleures pratiques de gestion et travailler aux plans pour les tronçons présentant un habitat ayant un taux élevé de productivité qui requiert la gestion du drainage ou la gestion du castor.

La protection des habitats ayant un potentiel élevé de productivité par l’entremise d’ententes d’intendance, d’accord sur la conservation ou l’acquisition de terres renfermant les habitats avec un haut potentiel de productivité.

Création de rapides / amélioration des projets identifiés et prêts.

Du matériel pour l’éducation du public sur l’importance de l’habitat des rapides pour le poisson, préparé et distribué aux propriétaires terriens.

Offrir des conseils sur les exigences de l’habitat du naseux de Nooksack et la gestion du castor disponible pour les groupes locaux d’intendance et le personnel de l’agence engagé dans le travail d’habitat.

 2. Établir et maintenir un débit de base adéquat dans tous les habitats ayant un potentiel élevé de productivité.1,2

Sécheresse saisonnière.

Fragmentation de l’habitat.

Élevée

Identifier les bassins hydrographiques vulnérables au débit inadéquat pour le naseux de Nooksack.

Préparer des modèles de bilan hydrique pour les bassins hydrographiques.

Établir les débits d’eau minimum du point de vue biologique pour les habitats ayant un potentiel élevé de productivité.

Préparer des projets de restauration des marais dans les bassins hydrographiques vulnérables.

Examiner le besoin et la faisabilité d’ajout au débit, de l’eau de puits.

Préparer et distribuer du matériel éducatif sur les impacts de l’usage de l’eau pour les poissons et la faune pour l’éducation du public et des propriétaires terriens.

Un modèle d’équilibre hydrique montrant l’incidence relative de l’extraction de l’eau souterraine, de l’extraction de l’eau de surface, du ramassage des gravillons sur le lit des ruisseaux, pour chacun des bassins hydrographiques vulnérables.

Objectifs pour la gestion de l’eau présente et future dans les bassins hydrographiques (débit et prélèvement de l’eau).

Droits relatifs à l’eau adéquats à des fins de conservation dans des bassins établis et vulnérables.

 3. Limiter l’entrée de sédiments dans les ruisseaux.1, 2Dépôts de sédimentsÉlevée

Niveaux estimés des sédiments dans les rapides qui sont dangereux pour le naseux de Nooksack.

Cartographier, évaluer et établir les priorités de l’atténuation pour la sédimentation des rapides dans tous les bassins hydrographiques.

Travailler avec les propriétaires terriens, les municipalités et les groupes d’intendance pour prévenir, atténuer et restaurer la dégradation des rapides par les sédiments et par les sources urbaines, agricoles et industrielles.

Préparer et distribuer du matériel didactique aux propriétaires terriens sur les répercussions des sédiments sur les poissons et sur la faune.

Niveaux maximum recommandés de contenu en sédiments pour les rapides de l’habitat ayant un niveau élevé de productivité.

Restauration des rapides dégradés exécutés aux sites de haute priorité.

Achèvement des projets d’atténuation pour réduire l’entrée de sédiments (p. ex. plantation riveraine, modification des équipements des eaux de ruissellement, bassins de décantation améliorés).

4. S’assurer de l’intégrité et du bon fonctionnement des zones riveraines dans tous les bassins hydrographiques.1, 2, 3

Dépôts de sédiments

Destruction physique de l’habitat

Toxicité

Hypoxie

Élevée

Mener des évaluations des rives des tronçons présentant un habitat à haut potentiel de productivité comme proposition de la base de largeur de la zone tampon riveraine.

Identifier, établir en priorité et développer la plantation riveraine ou d’autres projets en collaboration avec les propriétaires terriens, les groupes d’intendance et les organismes gouvernementaux.

Préparer et distribuer du matériel didactique aux propriétaires terriens sur les rives des cours d’eau.

Des projets de plantation riveraine réalisés dans les zones de haute priorité.

Du matériel didactique préparé et inclus dans les programmes de communication avec les propriétaires terriens et lors d’autres rencontres publiques.

 5. Réduire la fragmentation de l’habitat.1, 2Fragmentation de l’habitatMoy.

Évaluer la capacité de différentes étapes du cycle biologique pour faire des évaluations croisées des types de barrières.

Identifier des barrières permanentes et saisonnières et établir les priorités pour l’atténuation.

Utiliser les projets de restauration situés stratégiquement pour éliminer les barrières et fournir des « points de départ » pour la diffusion vers d’autres tronçons riches en rapides.

Fournir des conseils sur l’établissement de priorités dans la restauration de projets disponibles aux groupes locaux d’intendance et au personnel des agences engagés dans le travail sur l’habitat.

6. Favoriser l’intendance chez les propriétaires terriens privés, les gouvernements locaux et le grand public.  Moy.

Donner des présentations et des visites sur le terrain pour parler du naseux de Nooksack et de l’écologie des bassins hydrographiques aux groupes locaux d’intendance, aux écoles et à l’occasion d’autres forums.

Informer les groupes d’intendance, le personnel des agences et les consultants engagés dans le travail sur l’habitat des exigences du naseux de Nooksack.

Favoriser la sensibilisation au naseux de Nooksack et à l’écologie du ruisseau local chez le public.

Les caractéristiques de l’habitat du naseux de Nooksack inclus dans des travaux sur les ruisseaux entrepris à d’autres fins

 7. Réduire le plus possible la contamination des ruisseaux par des produits toxiques.1, 2, 3,ToxicitéMoy.

Estimer la portée et la gravité de la contamination toxique des ruisseaux.

Travailler avec les municipalités pour identifier, établir les priorités et mettre au point des projets pour améliorer le traitement des eaux pluviales.

Accroître la grandeur et la continuité des zones riveraines de réserve sur les terres agricoles (se reporter à la stratégie 3).

Préparer et distribuer du matériel didactique aux propriétaires terriens sur les conséquences des pesticides et des herbicides sur les poissons et la faune.

Des projets de traitement des eaux pluviales terminés aux sites de haute priorité.

Des projets de plantation riveraine terminés dans les zones de haute priorité.

Du matériel éducatif préparé et inclus dans les programmes de communication avec les propriétaires terriens et d’autres applications d’éducation publique.

8. Limiter les répercussions des prédateurs introduits.1, 2, 3Prédation accrueFaible

Consigner en dossier la répartition et les densités de prédateurs introduits dans chaque bassin hydrographique.

Évaluer les répercussions des pertes des rapides au profit de la sécheresse en regard des risques de prédation.

Préparer et distribuer du matériel didactique aux propriétaires terriens et aux amateurs de pêche récréative portant sur les répercussions de l’introduction de prédateurs sur les espèces indigènes.

Cartographie de l’aire de répartition des prédateurs introduits dans chaque bassin hydrographique.

Matériel didactique préparé et inclus dans les programmes de communication destinés aux propriétaires terriens et d’autres applications de communication avec le public. 

 

Tableau 6 : Les mesures de rendement pour l’évaluation de l’atteinte des objectifs.

ObjectifsMesure de la performance du processusMesure de la performance biologique
1.      Rétablir la population dans tous les habitats adéquats occupés présentement et par le passé dans les cours d’eau indigènes d'ici 2015.Habitat avec un potentiel élevé de productivité identifié et une occupation évaluée dans tous les bassins hydrographiques.Proportion de l’habitat avec un potentiel élevé de productivité occupée.
2.      Accroître, d'ici 2015, l'abondance du naseux de Nooksack pour que soient atteints les niveaux cibles dans tous les bassins hydrographiques.

Développement d’un protocole de surveillance pour l’abondance de la population.

Relevés de l’abondance effectués dans tous les bassins hydrographiques.

Taille estimée de la population par rapport à la population ciblée.
3.      Faire en sorte qu'au moins un tronçon dans chaque bassin hydrographique soutienne une densité élevée de naseux de Nooksack.Recensements de l’abondance terminés dans tous les bassins hydrographiques.Le nombre de tronçons où les prises par unité dépassent 0,8 naseux de Nooksack par standard Gee-trap (24 h set, n>10)


Tableau 7 : Mesures de rendement pour l’évaluation de la réussite de stratégies globales.

Stratégie globalesMesure du rendement du processusMesure du rendement biologique
Protéger, créer et améliorer l’habitat des rapides dans les tronçons présentant un habitat dont le potentiel de productivité est élevé.

Les zones d’habitat des rapides restaurées, crées ou protégées.

Nombre de propriétaires terriens et d’autres rejoints par des programmes d’éducation publique ou de consultations.

Secteur des rapides protégé, restauré ou créé sous forme de tronçons présentant un habitat dont le potentiel de productivité est élevé.

Établissement ou croissance importante de populations dans les tronçons présentant un habitat dont le potentiel de productivité est élevé et qui abritent des rapides protégés, créés ou améliorés. 

Établir et maintenir un débit de base adéquat dans tous les habitats ayant un potentiel élevé de productivité.

Déversements minimums pour l’entretien de l’habitat du naseux de Nooksack établi dans les bassins hydrographiques vulnérables.

Les évacuations sont contrôlées dans les bassins hydrographiques vulnérables.

Des déversements minimums ont dépassé les normes dans les bassins hydrographiques vulnérables.
Limiter l’entrée de sédiments dans les ruisseaux.

Les principales sources d’entrée de sédiments pour chaque bassin hydrographique sont identifiées.

Les principales sources d’entrée de sédiments sont traitées.

La zone et la proportion de l’habitat ayant un potentiel élevé de productivité touchées par le dépôt de sédiments.

Établissement ou croissance des populations du naseux de Nooksack dans les tronçons présentant un habitat dont le potentiel de productivité est élevé et où le problème du dépôt des sédiments a été résolu.

S’assurer de l’intégrité et du bon fonctionnement des zones riveraines dans tous les bassins hydrographiques.

La durée et la zone de l’habitat riverain restaurée dans chaque bassin hydrographique.

La proportion de l’habitat ayant un potentiel élevé de productivité pour lequel une évaluation des rives a été effectuée.

La proportion de l’habitat ayant un potentiel élevé de productivité pour lequel les résultats d’une évaluation riveraine ont été adoptés.

Longueur et proportion de l’habitat ayant un potentiel élevé de productivité, à savoir plus élevé que 5, 10 et 30 m de réserve riveraine.

Établissement ou croissance importante des populations du naseux de Nooksack dans les tronçons présentant un habitat dont le potentiel de productivité est élevé et qui disposent d’une bande de réserve riveraine restaurée.

Réduire la fragmentation de l’habitatLes barrières permanentes et saisonnières dont le mouvement a été cartographié dans chaque bassin hydrographique.

Une quantité de l’habitat a été rebranchée par l’élimination des barrières.

Établissement ou croissance importante des populations du naseux de Nooksack dans les tronçons présentant un habitat dont le potentiel de productivité est élevé et où le problème de la fragmentation de l’habitat a été résolu.

Favoriser l’intendance chez les propriétaires terriens privés et le grand public.

Bon nombre d’organismes non gouvernementaux et de citoyens engagés dans les activités de rétablissement.

Nombre d’ententes d’intendances et d’accords de conservation signés pour protéger l’habitat ayant un potentiel élevé de productivité.

Nombre de propriétaires terriens et d’autres citoyens ont été rejoints par l’éducation publique et les programmes de consultation.

La longueur de l’habitat ayant un potentiel élevé de productivité protégé et restauré sur les terres privées ou avec l’engagement du public.

Établissement ou croissance des populations du naseux de Nooksack dans les tronçons présentant un habitat dont le potentiel de productivité est élevé sur les terres d’intendance.
Réduire le plus possible la contamination dans les ruisseaux par des produits toxiques.

Identification des sources de contamination toxique.

Le problème des sources toxiques de contamination a été résolu.

La zone et la proportion de l’habitat ayant un potentiel élevé de productivité ont été touchées par la contamination.

Établissement ou croissance des populations du naseux de Nooksack dans les tronçons présentant un habitat dont le potentiel de productivité est élevé et où le problème de la contamination toxique a été résolu.

Limiter les répercussions des prédateurs introduits.Cartographie de l’étendue de l’habitat ayant un potentiel élevé de productivité occupé par les prédateurs introduits.

Proportion de l’habitat ayant un potentiel élevé de productivité où des prédateurs ont été introduits.

Corrélation de l’établissement ou de la croissance des populations de naseux de Nooksack avec l’absence de prédateurs.


4.7 Énoncé sur la date à laquelle un plan d’action sera terminé.

Dans les deux ans de l’approbation du plan de rétablissement, un ou plusieurs plans d’action seront élaborés, y compris un ou plusieurs plans d’action pour de multiples espèces pour le naseux de Nooksack et le meunier de salish. Les plans comprendront des descriptions de programmes, ainsi qu’un échéancier des programmes, assortis d’estimations budgétaires, et couvriront un horizon d’au moins cinq ans. Des plans plus détaillés sont en cours de préparation pour chaque espèce habitant les bassins hydrographiques alors que les ressources et les partenariats se forment.