Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le cisco à museau court (Coregonus reighardi) au Canada

Facteurs limitatifs et menaces

Le déclin du cisco à museau court dans les lacs Huron, Michigan et Ontario est attribuable à la surpêche commerciale (Moffett, 1957; Smith, 1964; Berst et Spangler, 1973; Christie, 1973). La pêche commerciale des ciscos d’eau profonde, y compris le cisco à museau court, n’est plus pratiquée dans les eaux américaines des Grands Lacs, exception faite d’une petite section du nord-ouest du lac Huron, mais elle est encore pratiquée, à petite échelle, dans les eaux canadiennes des lacs Huron et Supérieur.

On estime que le touladi et la lotte indigènes étaient des prédateurs du cisco à museau court. Bien qu’on ait émis l’hypothèse que les populations restantes de ciscos à museau court auraient subi les impacts de la compétition ou de la prédation par certaines espèces de poissons introduites dans les lacs Huron, Michigan et Ontario, les observations effectuées dans le lac Supérieur sur d’autres espèces de ciscos d’eau profonde laissent penser que les espèces introduites ne représentaient probablement pas une menace importante pour les espèces de ciscos d’eau profonde de grande taille.