Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le cisco à museau court (Coregonus reighardi) au Canada

Importance de l'espèce

Les ciscos d’eau profonde des Grands Lacs laurentiens sont les plus remarquables des quelques espèces endémiques des plans d’eau relativement jeunes de l’Amérique du Nord septentrionale, et on estime qu’ils représentent l’un des rares exemples nord-américains d’un groupe de semi-espèces (ou espèces naissantes) étroitement apparentées (Smith et Todd, 1984). En tant qu’espèces endémiques, ces ciscos sont le fruit de processus écologiques et évolutionnaires uniques. Les Grands Lacs laurentiens n’ont pas plus de 18 000 ans d’âge (Dyke et Prest, 1987); par conséquent, la spéciation des ciscos endémiques des Grands Lacs remonte probablement à moins de 18 000 ans (Smith et Todd, 1984). L’évolution graduelle de la morphologie des branchicténies (p. ex. nombre et longueur) a mené à une diversification des régimes alimentaires, minimisant ainsi la compétition entre les espèces de ciscos endémiques (Smith et Todd, 1984). Les ciscos d’eau profonde, y compris le cisco à museau court, étaient autrefois des espèces commerciales importantes dans les Grands Lacs.