Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de l’airelle à longues étamines (Vaccinium stamineum) au Canada

2. Rétablissement

2.1 But du rétablissement

Le but du rétablissement est que l'airelle à longues étamines continue d'exister dans son habitat naturel aux emplacements connus sans que survienne un déclin de la taille des populations à court terme et avec une augmentation à la fois du nombre et de la taille des populations jusqu'à ce qu'on estime que l'espèce n'est plus en péril dans les deux secteurs où on la retrouve en Ontario.

2.2 Objectifs en matière de protection et de rétablissement

On a cerné quatre objectifs, qui sont présentés au tableau 4.

 

Tableau 4. Objectifs en matière de protection et de rétablissement
NoObjectifs en matière de protection ou de rétablissement
1La persistance de l'airelle à longues étamines dans son habitat actuel à tous les emplacements connus de réintroduction naturels et stables, la taille des populations demeurant stable ou augmentant durant les dix prochaines années et au delà.
2La définition des mesures nécessaires afin de réduire les menaces pour l'espèce et son habitat, et la mise en ?uvre de mesures d'atténuation au besoin.
3L'achèvement des travaux de recherche et de surveillance afin de documenter et d'évaluer les exigences en matière d'habitat, la diversité génétique, le cycle vital et les tendances démographiques.
4Le fait de procurer un habitat adéquat pour le rétablissement de l'espèce en planifiant, en protégeant et en remettant en état l'habitat éventuel, et l'augmentation, la réintroduction et l'introduction de populations dans un habitat adéquat.

2.3 Méthodes de rétablissement

Le tableau 5 présente une liste par priorité des méthodes visant à atteindre les objectifs en matière de rétablissement. En ce qui a trait à la priorité relative des méthodes, l'Équipe du rétablissement a utilisé les termes « élevée », « moyenne » et « faible ». Les méthodes relatives à la priorité élevée sont les méthodes nécessaires pour atténuer les menaces à court terme ou pour satisfaire aux exigences légales ou réglementaires. Les méthodes relatives à la priorité moyenne ont pour but de réduire les menaces à long terme. Et les méthodes relatives à la priorité faible comprennent les communications générales avec le public, la collaboration avec les autres compétences, des relevés des nouvelles populations et des recherches qui pourraient améliorer la planification et la gestion à long terme, en particulier en ce qui concerne le paysage et les métapopulations.

Bien que plusieurs des méthodes visent à atteindre plus d'un objectif, elles figurent sous l'objectif auquel elles sont le plus étroitement liées.

 

Tableau 5. Méthodes de rétablissement de l'airelle à longues étamines en Ontario (Objectif 1 : La persistance de l'airelle à longues étamines dans son habitat actuel à tous les emplacements connus de réintroduction naturels et stables, la taille des populations demeurant stable ou augmentant durant les dix prochaines années et au delà)
Priorité relativeÉchéancier relatifThème du rétablissementMéthode de rétablissementMenaces ou lacunes dans les connaissances visées
ÉlevéeEn coursGestion et intendance1.1 Continuer de protéger les sites que gèrent l'Agence Parcs Canada et la Commission des parcs du Niagara
  • Toutes les menaces
ÉlevéeEn coursGestion et intendance1.2 Élaborer, mettre à jour et mettre en ?uvre des plans de gestion
  • Toutes les menaces
ÉlevéeEn coursIntendance1.3 Continuer de travailler avec les propriétaires privés sur l'intendance de la population se trouvant à l'extérieur du parc
  • Possibilité de réduire n'importe quelle menace ou toutes les menaces
ÉlevéeÀ court termeGestion et intendance1.4 Cartographier l'habitat en se fondant sur l'occupation dans chaque secteur (en cours)
  • Exigences en matière d'habitat passées, présentes et futures
FaibleÀ long termeIntendance1.5 Discuter de l'airelle à longues étamines avec les municipalités, notamment de la possibilité de trouver de nouvelles populations et d'importants exemples d'habitat éventuel sur des propriétés privées
  • Urbanisation
FaibleEn coursSensibilisation1.6 Poursuivre l'éducation du public sur l'airelle à longues étamines, les espèces en péril et les espèces qui se trouvent à la limite nord de leur aire de répartition au parc national du Canada des Îles-du-Saint-Laurent (en cours)
  • Piétinement
FaibleEn coursSensibilisation et collaboration1.7 Renseigner les propriétaires fonciers, les offices de protection de la nature, les conseils d'intendance, les municipalités et le grand public sur l'habitat de l'airelle à longues étamines (en cours)
  • Urbanization
  • Manque d'habitat
FaibleÀ long termeCollaboration1.8 Collaborer avec les initiatives en matière de paysage des organisateurs de « Algonquin to Adirondacks » (A2A) et de « Carolinian Canada » afin de protéger les milieux en vue de la dispersion des espèces
  • Urbanization
  • Manque d'habitat
FaibleEn coursCollaboration1.9 Collaborer avec la Commission de l'escarpement du Niagara, la réserve de la biosphère de l'Arche-de-Frontenac et la Commission des parcs du Saint-Laurent pour cerner et protéger l'habitat éventuel en vue de la dispersion de l'espèce (en cours)
  • Urbanization
  • Manque d'habitat

 

Tableau 5 (suite). Méthodes de rétablissement de l'airelle à longues étamines en Ontario (Objectif 2 : La définition des mesures nécessaires afin de réduire les menaces pour l'espèce et son habitat, et la mise en ?uvre de mesures d'atténuation au besoin)
Priorité relativeÉchéancier relatifThème du rétablissementMéthode de rétablissementMenaces ou lacunes dans les connaissances visées
ÉlevéeEn coursGestion et intendance2.1 Déterminer les autres mesures d'atténuation des menaces nécessaires en planifiant la gestion
  • Toutes les menaces
ÉlevéeEn coursIntendance2.2 Continuer de travailler avec les propriétaires fonciers pour cerner et réduire les menaces à la population se trouvant à l'extérieur du parc
  • Possibilité de réduire n'importe quelle menace ou toutes les menaces
Élevée - secteur du Niagara;
moyenne - secteur des îles du
Saint-Laurent
À court termeGestion2.3 Ériger des barrières et installer des panneaux indicateurs pour éloigner les visiteurs du parc de l'airelle à longues étamines (en cours)
  • Piétinement
ÉlevéeÀ court termeGestion2.4 Planifier et redessiner les sentiers pour les éloigner des populations d'airelles à longues étamines
  • Piétinement, érosion
MoyenneEn coursGestion2.5 Discuter avec le MRN de la réussite des mesures adoptées par le passé afin de diminuer l'effondrement ailleurs; chercher ce qu'on peut faire pour réduire cette menace; mettre en ?uvre des mesures lorsque cela devient possible
  • Érosion ou effondrement

 

Tableau 5 (suite). Méthodes de rétablissement de l'airelle à longues étamines en Ontario (Objectif 3 : L'achèvement des travaux de recherche et de surveillance afin de documenter et d'évaluer les exigences en matière d'habitat, la diversité génétique, le cycle vital et les tendances démographiques)
Priorité relativeÉchéancier relatifThème du rétablissementMéthode de rétablissementMenaces ou lacunes dans les connaissances visées
ÉlevéeEn coursRecherche3.1 Poursuivre la recherche sur les conditions nécessaires à l'établissement des semis (en cours)
  • Manque de reproduction
ÉlevéeEn coursRecherche3.2 Étudier les effets des incendies sur la propagation de l'espèce et le maintien de l'habitat (en cours)
  • Manque d'habitat
  • Manque de reproduction
  • Compétition
  • Espèces envahissantes
  • Agents pathogènes
ÉlevéeEn coursSurveillance3.3 Améliorer et mettre en ?uvre le protocole de surveillance actuel pour la population du secteur des îles du Saint-Laurent; mettre en ?uvre le même protocole pour la population du secteur du Niagara. Poursuivre la surveillance des emplacements qui ont été remis en état ou dont la population a augmenté (en cours)
  • Possibilité de réduire n'importe quelle menace ou toutes les menaces
ÉlevéeÀ court termeRecherche3.4 Examiner l'habitat des populations passées et des populations qui subsistent; inclure si possible l'historique des incendies
  • Manque d'habitat
  • Manque de reproduction
  • Compétition
  • Espèces envahissantes
MoyenneÀ long termeRecherche3.5 Examiner la variabilité génétique des populations d'airelles à longues étamines à l'échelle du paysage et de l'emplacement (en cours)
  • Manque de reproduction
FaibleÀ long termeRecherche3.6 Examiner le cycle vital de l'airelle à longues étamines, y compris la pollinisation, les vecteurs de dispersion, les mycorhizes, le broutage, la compétition et les agents pathogènes
  • Manque de reproduction
  • Compétition
  • Espèces envahissantes
  • Broutage
  • Agents pathogènes
MoyenneEn coursRecherche et remise en état3.7 Continuer d'élaborer et d'améliorer un modèle d'habitat pour l'airelle à longues étamines qui intègre l'historique des incendies et des autres facteurs liés au cycle vital et au paysage à mesure qu'ils deviennent disponibles
  • Manque de reproduction
  • Manque d'habitat
FaibleÀ long termeRecherche3.8 Collaborer avec des organismes américains afin d'obtenir davantage de renseignements sur les populations de l'État de New York
  • Manque de reproduction
  • Manque d'habitat
  • Agents pathogènes

 

Tableau 5 (suite). Méthodes de rétablissement de l'airelle à longues étamines en Ontario (Objectif 4 : Le fait de procurer un habitat adéquat pour le rétablissement de l'espèce en planifiant, en protégeant et en remettant en état l'habitat éventuel, et l'augmentation, la réintroduction et l'introduction de populations dans un habitat adéquats)
Priorité relativeÉchéancier relatifThème du rétablissementMéthode de rétablissementMenaces ou lacunes dans les connaissances visées
ÉlevéeEn coursRemise en état4.1 Recueillir et cultiver un stock de boutures et de graines dans les deux secteurs (en cours)
  • Manque de reproduction
ÉlevéeEn coursRemise en état4.2 Améliorer ou faire augmenter les populations qui subsistent; en se servant de l'expérience des introductions passées et en cours dans le parc national du Canada des Îles-du-Saint-Laurent; commencer à mettre en place des mesures dans le secteur du Niagara
  • Manque de reproduction
ÉlevéeÀ court termeRemise en état4.3 Passer en revue et mettre à jour les critères élaborés pour la remise en état des populations dans le parc national du Canada des Îles-du-Saint-Laurent; établir des critères pour la remise en état des populations du secteur du Niagara
  • Manque d'habitat
  • Manque de reproduction
  • Compétition
MoyenneEn coursRemise en état4.4 Intégrer la remise en état de l'airelle à longues étamines aux activités de remise en état des forêts ou des savanes de chênes que réalise la Commission des parcs du Niagara (en cours)
  • Manque d'habitat
  • Manque de reproduction
  • Compétition
FaibleEn coursRemise en état4.5 Élaborer des lignes directrices sur la collecte de graines et de boutures
  • Manque de reproduction

 

Commentaires à l'appui des méthodes de rétablissement

Le fait d'empêcher le piétinement des quelques plants qui subsistent dans le secteur du Niagara constitue une priorité absolue. On devrait commencer, dès que possible, à avoir recours pour la population de ce secteur aux autres outils de gestion qui ont été utilisés pour maintenir la stabilité des populations d'airelles à longues étamines au parc national du Canada des Îles-du-Saint-Laurent. La mise en place des mesures requises pour assurer la réussite des programmes de germination et de transplantation devrait se poursuivre.

2.4 Mesures du rendement

À court terme, on devrait mesurer la réussite de l'atteinte des objectifs de rétablissement comme suit :

Objectif 1 – La persistance de l'airelle à longues étamines dans son habitat actuel à tous les emplacements connus de réintroduction naturels et stables, la taille des populations demeurant stable ou augmentant durant les dix prochaines années et au delà.

  • Il n'y a aucune perte de populations, aucune perte d'emplacements, et la taille des colonies est relativement stable durant les dix prochaines années et au delà, tel que l'a montré un programme de surveillance (Objectif 3).
  • Tout l'habitat éventuel non étudié a été repéré et a fait l'objet d'une recherche concernant l'airelle à longues étamines d'ici 2010.
  • D'ici 2010, l'habitat est repéré et cartographié en se fondant sur l'occupation.

Objectif 2 – La définition des mesures nécessaires afin de réduire les menaces pour l'espèce et son habitat, et la mise en ?uvre de mesures d'atténuation au besoin.

  • La menace de piétinement est fortement réduite ou complètement éliminée d'ici 2010.
  • Les plans de gestion de parcs sont en place pour les populations dans les aires protégées d'ici 2010.
  • La planification de gestion visant à réduire les effondrements est en cours d'ici 2010.

Objectif 3 – L'achèvement des travaux de recherche et de surveillance afin de documenter et d'évaluer les exigences en matière d'habitat, la diversité génétique, le cycle vital et les tendances démographiques.

  • Un programme de surveillance repère les menaces actuelles et éventuelles d'ici 2010.
  • La recherche sur la germination et l'établissement des semis est en cours d'ici 2010.
  • La recherche sur l'utilisation des incendies comme outil d'amélioration de l'habitat est en cours d'ici 2011.
  • On entreprend d'autres recherches au fur et à mesure que se présentent les possibilités et le financement.

Objectif 4 – Le fait de procurer un habitat adéquat pour le rétablissement de l'espèce en planifiant, en protégeant et en remettant en état l'habitat éventuel, et l'augmentation, la réintroduction et l'introduction de populations dans un habitat adéquat.

  • Les transplantations s'amorcent dans le secteur du Niagara avec la création d'au moins une nouvelle population et une augmentation de la taille de la population qui subsiste d'ici 2011.
  • Les transplantations se poursuivent dans le parc national du Canada des Îles-du-Saint Laurent avec l'établissement d'au moins deux emplacements nouveaux ou remis en état d'ici 2011.
  • Les travaux de remise en état de l'habitat (brûlages dirigés, améliorations mécaniques, réintroductions) sont commencés dans les deux secteurs d'ici 2012.

2.5 Secteur à prendre en compte dans l'élaboration d'un règlement sur la protection de l'habitat

En vertu de la Loi de 2007 sur les espèces en voie de disparition (LEVD, 2007), un programme de rétablissement doit comporter une recommandation au ministre des Richesses naturelles à propos du secteur à prendre en compte dans l'élaboration d'un règlement sur la protection de l'habitat. Un tel règlement est un instrument juridique qui établit la protection d'un secteur à titre d'habitat de l'espèce. La recommandation énoncée plus bas par l'Équipe du rétablissement représentera une des nombreuses sources dont tiendra compte le Ministre dans l'élaboration d'un règlement sur la protection de l'habitat pour cette espèce.

Compte tenu du petit nombre et de la petite taille des populations d'airelles à longues étamines, il est recommandé que les secteurs où se trouvent les populations naturelles ou les populations introduites avec succès soient établis comme habitat dans le règlement sur la protection de l'habitat. L'introduction de l'airelle à longues étamines à des emplacements du parc national du Canada des Îles-du-Saint-Laurent a plus ou moins bien réussi (S. Thompson, comm. pers., 2009). En conséquence, on ne devrait considérer comme ayant été introduites avec succès que les populations introduites qui subsistent et semblent bien établies cinq ans après la remise en état. On recommande également qu'une zone de 30 mètres entourant la limite externe de chaque occurrence soit établie comme habitat dans le règlement sur la protection de l'habitat. Cette distance constitue une mesure préventive qui tient compte de la variabilité des conditions de l'emplacement qui favorisent la persistance de l'espèce et englobe généralement les communautés écologiques dans lesquelles se trouve l'espèce. Dans les cas où les occurrences sont séparées par une distance de plus de 30 mètres et qu'il existe un habitat adéquat contigu dans la zone intermédiaire (en se fondant sur la Classification écologique des terres), cette zone intermédiaire devra également être visée par le règlement sur la protection de l'habitat. Une telle méthode a été mise à l'essai en 2008 et 2009 dans le secteur des Mille Îles et semble bien réussir à cerner l'habitat dont l'espèce dépend (J. Van Wieren, comm. pers., 2009). Il demeure entendu qu'on devrait créer des cartes à l'appui de la présente recommandation en utilisant un système mondial de positionnement (GPS) à haute résolution.

Si les futures études scientifiques indiquent qu'il est nécessaire d'établir d'autres secteurs d'habitat pour atteindre les objectifs en matière de rétablissement pour l'espèce, il faudra en tenir compte également dans l'élaboration d'un règlement sur la protection de l'habitat.