Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Tortue musquée (Sternotherus odoratus) au Canada

Résumé du rapport de situation

La population canadienne de tortues musquées a certainement connu un déclin. La plupart des populations locales du Sud-Ouest de l’Ontario pourraient avoir disparu, probablement à cause du développement agricole et urbain. Le drainage des milieux humides continue de mettre gravement en péril les populations dans les régions en développement. De même, l’accroissement des activités récréatives (p. ex. la navigation de plaisance, la pêche) et le développement de milieux humides demeurés relativement intacts se traduira sans doute par une augmentation de la mortalité chez les tortues adultes et par la destruction d’habitats de nidification sur les berges. La situation est préoccupante, car le faible taux de recrutement et la maturité tardive (8-10 ans) de l’espèce, associés à sa longévité élevée (> 25 ans), nuisent au rétablissement des populations et entraînent à long terme de forts déclins des effectifs. Malgré leur caractère limité, les données indiquent que les tortues musquées ont en grande partie disparu d'une importante portion de leur aire de répartition originale dans le Sud de l’Ontario et sont aujourd’hui confinées en gros à la région de la baie Georgienne et au Sud-Est de la province. Les régions d’où elles semblent avoir disparu sont celles qui ont été le plus altérées par l’agriculture, l’urbanisation et la construction de chalets. On construit aussi de plus en plus de chalets dans les régions encore occupées par cette tortue. Si l’on se fie aux disparitions apparentes dans la province, les populations de tortues musquées de la baie Georgienne et du Sud-Ouest de l’Ontario sont probablement isolées les unes des autres et, même à l’intérieur de chacune de ces régions, les populations sont souvent séparées et éparpillées. Comme l’espèce est peu mobile, il est peu probable que sa disparition d’une région puisse être empêchée par l’immigration depuis une autre région; lorsque l’espèce disparaît d'un endroit, c'est probablement pour toujours. La tortue musquée devrait donc être désignée espèce menacée.