Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le carex des sables au Canada

Protection actuelle ou autres désignations de statut

Situation internationale

Le Carex sabulosa est inscrit comme espèce rare par l’État de l’Alaska (Alaska Natural Heritage Program, 2002) et a la cote S1, indiquant que l’espèce est « gravement en péril à cause de son extrême rareté (généralement cinq occurrences ou moins ou très peu d’individus survivants) ou parce que certains facteurs rendent l’espèce particulièrement vulnérable à la disparition du pays ou à la disparition complète ». En Alaska, l’espèce occupe une zone protégée, le Koyukuk National Wildlife Refuge. Elle ne figure pas dans la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), dans la Endangered Species Act (É.-U.) ni à la liste rouge de l’Union mondiale pour la nature (UICN). NatureServe (2002) lui a accordé la cote mondiale G5, une désignation qui indique que, à l’échelle mondiale, la plante est considérée comme « fréquente à très commune; non en péril de manière démontrée et sans risque de disparition dans les conditions actuelles ».


Figure 11 : La circulation intensive de véhicules récréatifs, qui compacte le sable et détruit des clones de Carex sabulosa, est évidente sur cette photo prise dans les dunes de la route du Klondike, près de Carcross

1

La végétation de part et d’autre des pistes, qui a été moins touchée, est capable de persister (photo : S.J. Smith, Douglas Ecological Consultants Ltd.).


Figure 12 : Utilisation récréative d’un véhicule tout-terrain sur le système dunaire de la route du Klondike près du village de Carcross

2

Photo : S.J. Smith, Douglas Ecological Consultants Ltd.


Situations nationale et territoriale

Au Yukon, le Carex sabulosa a la cote S1 (Douglas et al., 2004). Sa cote nationale, par définition, est N1.

À l’heure actuelle, aucune législation en vigueur ne protège les plantes vasculaires rares du Yukon. La population de la réserve de parc national Kluane, par contre, est protégée en vertu de la Loi sur les parcs nationaux du Canada.