Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le carex des sables au Canada

Habitat

Besoins en matière d’habitat

Le Carex sabulosa occupe surtout des dunes semi-stabilisées ou actives. Ces dunes sont généralement d’une profondeur de 0,6 à 4 m. Ces plantes rhizomateuses ont la capacité de projeter de nouveaux ramets lorsque les plus vieux ont été complètement enfouis, mais l’accumulation de dépôts de sable de plus d’un mètre d’épaisseur sur une courte période semble entraver la croissance des ramets.

Dans la réserve de parc national Kluane, le Carex sabulosa forme un type de communauté végétale qui n’existe que dans les dunes de sable semi-stabilisées près de la confluence des rivières Kaskawulsh et Dezadeash (figure 4; Douglas, 1974). En 2003, presque tous les systèmes dunaires disponibles étaient peuplés par la communauté végétale du Carex sabulosa. Il s’agit d’une communauté pionnière des dunes, qui semble relativement stable et ne subir qu’une invasion minimale en bordure des dunes. Cette communauté est relativement jeune, puisqu’elle est située sur le site du dernier lac Alsek. Ce lac proglaciaire, créé par l’endiguement de la rivière Alsek par le glacier Lowell, existait il y a 150 ans, et ses berges se trouvaient à une altitude de 604 à 640 m environ (Kindle, 1952; Johnson et Raup, 1964).

Le type de communauté à Carex sabulosa des rivières Kaskawulsh et Dezadeash a un couvert moyen de 15 p. 100 seulement et une fréquence de 98 p. 100. Le Carex sabulosa est la seule espèce dominante dans ce type de communauté (Douglas, 1974). Parmi les autres espèces généralement présentes, quoiqu’en petit nombre, figurent l’Elymus calderi (ancien nom : Agropyron yukonensis), l’Equisetum pratense et l’Artemisia alaskana. On compte en moyenne cinq espèces par peuplement (dix au total) dans cette communauté. Le Juniperus communis, qui n’a été observé dans aucun des peuplements échantillonnés, est un envahisseur sporadique des communautés de Carex sabulosa. Une seule autre espèce de plante rare existe dans ces dunes, soit le Corispermum ochotense var. alaskanumNote de bas de page 6. On le trouve dans seulement deux autres localités au Yukon (Douglas et al., 2004).

Les dunes des systèmes de la rivière Takhini et du lac Bennett sont généralement beaucoup plus actives que celles des rivières Kaskawulsh et Dezadeash. Les accumulations de sable, toutefois, n’y dépassent pas le seuil de tolérance de l’espèce. Environ 75 p. 100 de ces dunes étaient végétalisées en 2003. Sur ces dunes au couvert végétal épars, le Carex sabulosa est toujours l’espèce dominante et peut soit partager l’habitat avec quelques autres espèces (figures 5 et 6), soit être la seule espèce présente (figures 7 et 8). Parmi les autres espèces courantes, mais éparses, que l’on rencontre dans ces dunes, mentionnons : Artemisia campestris, Aster sibiricus, Bromus pumpellianus, Calamagrostis purpurascens, Elymus calderi, Equisetum arvense, Festuca saximontana, Kobresia myosuroides, Lupinus kuschei, Oxytropis campestris, Pinus contorta, Populus balsamifera, Polemonium pulcherrimum, Silene acaulis et Solidago simplex.


Figure 5 : Les dunes semi-stabilisées près de la confluence des rivières Kaskawulsh et Dezadeash se trouvent sur l’ancien lit du dernier lac Alsek

Figure 5 : Les dunes semi-stabilisées près de la confluence des rivières Kaskawulsh et Dezadeash se trouvent sur l’ancien lit du dernier lac Alsek.

Les crêtes de plage du dernier lac Alsek sont visibles au pied des montagnes (photo : S.J. Smith, Douglas Ecological Consultants Ltd.).

Les dunes les plus actives observées se trouvent dans le système dunaire le long de la route du Klondike, près de Carcross. En fait, le charriage et l’accumulation de sable y sont si importants que le Carex sabulosa est incapable de survivre dans environ 90 p. 100 de ces dunes. Bien que l’on ait observé des invasions par le Pinus contorta et le Populus balsamifera, il est probable que les déplacements de sable éliminent les arbres matures dans une même proportion. La plupart de la végétation de ces dunes consiste en des peuplements monospécifiques de Carex sabulosa, mais en certains endroits beaucoup des autres espèces susmentionnées sont présentes.

L’emplacement de l’habitat de la baie Christmas, au lac Kluane, demeure inconnu, car l’information sur le spécimen est incomplète et les tentatives pour retrouver la localité en 2003 ont échoué. On ne trouve que quelques mètres carrés de creux de déflation et moins de 200 m2 de plage sableuse à cet endroit.


Figure 6 : Partie fortement végétalisée du système dunaire de la rivière Takhini (dunes sud)

Figure 6 : Partie fortement végétalisée du système dunaire de la rivière Takhini (dunes sud).

Le Carex sabulosa y est l’espèce la plus abondante, mais on voit également plusieurs espèces associées (photo : S.J. Smith, Douglas Ecological Consultants Ltd.).


Figure 7 : Le passage vers le système dunaire de la rivière Takhini (dunes nord)

Figure 7 : Le passage vers le système dunaire de la rivière Takhini (dunes nord).

Photo : S.J. Smith, Douglas Ecological Consultants Ltd.


Figure 8 : Abondance du Carex sabulosa sur une partie du système dunaire du lac Bennett, près du village de Carcross

Figure 8 : Abondance du Carex sabulosa sur une partie du système dunaire du lac Bennett, près du village de Carcross.

Il s’agit essentiellement de la seule espèce poussant sur les dunes actives (photo : S.J. Smith, Douglas Ecological Consultants Ltd.).


Figure 9 : Étendue du couvert végétal du système dunaire près de Carcross

Figure 9 : Étendue du couvert végétal du système dunaire près de Carcross.

Presque 90 p. 100 de ce système dunaire, situé le long de la route du Klondike, près du village de Carcross, ne portent aucune végétation, principalement à cause des vents extrêmement violents qui charrient de grandes quantités de sable, couvrant complètement la végétation (photo : S.J. Smith, Douglas Ecological Consultants Ltd.).


Tendances en matière d’habitat

L’habitat de dunes de sable du Carex sabulosa a considérablement diminué depuis l’ère glaciaire. Ce déclin est principalement attribuable à un processus naturel de succession, par lequel la végétation envahit les dunes et empêche la régénérescence de celles-ci. Les dunes qui persistent aujourd’hui semblent être entretenues par un apport continu de matériau et des vents constants.

Des photographies aériennes prises au milieu des années 1940 et entre 1977 et 1999 révèlent que tous les systèmes dunaires existants, sauf un, n’ont pas évolué pendant cette période. Seules les dunes du lac Bennett, près de Carcross, ont changé entre 1948 et 1999; leur superficie semble avoir diminué d’environ 15 à 20 p. 100.

Les observations de G.W. Douglas, effectuées en 1974, 1978, 1992 et 2003, indiquent que la grande section centrale des dunes courant le long de la route du Klondike, près de Carcross, est demeurée en grande partie dépourvue de couvert végétal au cours des dernières années. Les vents en provenance du lac Bennett sont probablement beaucoup plus violents que ceux soufflant dans les autres systèmes dunaires du sud du Yukon.


Protection et propriété

La plus grande population de Carex sabulosa du Yukon se trouve à la confluence des rivières Dezadeash et Kaskawulsh, dans la réserve de parc national Kluane. Les systèmes dunaires le long de la rivière Takhini seront inclus dans les limites du parc territorial Kusawa proposé, et donc protégés. La création de ce parc a été enclenchée par la signature d’un accord final avec la Première Nation Kwanlin Dun en février 2005. Cependant, le plan de gestion du parc ne sera pas élaboré tant que la Première nation Carcross/Tagish n’aura pas ratifié l’accord final. Les autres systèmes dunaires de la rivière Takhini et de Carcross se trouvent dans le territoire domanial.

Notes de bas de page

Note de bas de page 6

Cette espèce a été signalée par G.W. Douglas près des rivières Kaskawulsh et Dezadeash et à la baie Christmas du lac Kluane au cours d’un relevé mené en 2003. Elle n’avait jamais été observée au sud de Dawson auparavant.

Retour à la référence de la note de bas de page 6