Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le fissident pygmée (Fissidens exilis) au Canada

Protection actuelle ou autres désignations de statut

À l’échelle mondiale, on attribue actuellement au Fissidens exilis la cote G3G4 (NatureServe, 2005), qui traduit une certaine incertitude : la cote G3 est réservée aux espèces rares à peu fréquentes, qui comptent généralement 20 à 100 sites connus dans le monde et peuvent être sensibles aux perturbations à grande échelle; la cote G4 est attribuée aux espèces communes, qui comptent généralement plus de 100 sites et ne font pas l’objet de menaces imminentes (Centre d’information sur le patrimoine naturel de l’Ontario, 2002). En Ontario, on a attribué au F. exilis la cote S1 (mars 2000), qui signifie que l’espèce compte au plus cinq sites dans la province (Centre d’information sur le patrimoine naturel de l’Ontario, 2002). Aux États-Unis, dans l’État de New York, on a attribué à l’espèce la cote SU, qui signifie que sa situation est « incertaine en raison de la nature cryptique de la plante » (Clemants et Ketchledge, 1993). Au Québec, il n’existe aucune base de données centralisée sur les occurrences des mousses rares.