Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le fissident pygmée (Fissidens exilis) au Canada

Facteurs limitatifs et menaces

Le climat compte parmi les facteurs qui limitent la répartition et la taille des populations canadiennes du Fissidens exilis, puisque ces populations se trouvent à l’extrémité septentrionale de l’aire de répartition nord-américaine de l’espèce. Les populations canadiennes de F. exilis se trouvent dans une région densément peuplée du pays, où la pollution de l’air et de l’eau ainsi que la destruction et la fragmentation des milieux naturels ont affecté la survie de nombreuses espèces végétales (voir entre autres Argus et Pryer, 1990, Klinkenberg et al., 1990, Lamb et Rhynard, 1994, Maycock, 1963, ainsi qu’Oldham, 1990). Cependant, dans l’aire de répartition du F. exilis, les sols dénudés semblant convenir à l’espèce demeurent abondants, même dans les zones protégées où le couvert végétal naturel peut s’implanter librement. Les activités humaines, y compris les mesures d’aménagement aux fins de récréation et de conservation, risquent de menacer la survie de l’espèce, même dans les zones protégées (voir la section « Protection et propriété »), surtout si les responsables ignorent la présence de l’espèce. On connaît mal les besoins particuliers du F. exilis en matière d’habitat, notamment quant à l’âge de la forêt et à l’ombre, mais ces besoins pourraient expliquer l’apparente rareté de l’espèce.