Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le marsouin commun (population de l’océan Pacifique) au Canada – Mise à jour

Information sur l'espèce

Nom, classification et taxinomie

Trois sous-espèces de marsouin commun, Phocoena phocoena (Linnaeus, 1758), sont généralement reconnues (Rice, 1998) : P. p. phocoena dans l’Atlantique Nord, P. p. vomerina dans l’est du Pacifique Nord et une sous-espèce non identifiée dans l’ouest du Pacifique Nord (voir aussi Amano et Miyazaki, 1992). Des preuves génétiques indiquent que les populations du Pacifique Nord et de l’Atlantique Nord sont séparées depuis 1 à 5 millions d’années (Rosel et al., 1995; Wang et al., 1996).

Description morphologique

Le marsouin commun (figure 1) fait partie des plus petits cétacés. En Colombie-Britannique, les individus mesurent environ de 80 à 90 centimètres à la naissance. Certains atteignent près de 2 mètres de longueur (Baird et Guenther, 1995). Les femelles croissent plus vite que les mâles, et elles sont plus longues (Read et Tolley, 1997). Le marsouin commun est généralement gris foncé à noir sur le dos et blanc sur le ventre. Il n’y a pas de différences de couleur entre les mâles et les femelles (Koopman et, Gaskin 1994). On distingue assez facilement le marsouin commun des autres petits cétacés qui fréquentent la côte de la Colombie-Britannique (dauphin à flancs blancs du Pacifique, Lagenorhynchus obliquidens, et marsouin de Dall, Phocoenoides dalli) grâce aux différences de couleur, de forme corporelle et de comportement. Les marsouins communs se déplacent habituellement en plus petits groupes (de 1 à 8 individus) que les dauphins à flancs blancs, évitent généralement les bateaux et ne laissent émerger qu’une petite partie de leur corps quand ils font surface. On peut régulièrement voir des hybrides de marsouins communs et de marsouins de Dall (voir Baird et al., 1998; Willis et al., 2004) dans certaines zones autour de la partie sud de l’île de Vancouver (par exemple, on peut apercevoir 4 ou 5 individus hybrides par jour dans la passe Boundary ou dans le détroit de Haro; Baird, obs. pers.). De loin (par exemple dans les relevés aériens), ces hybrides peuvent être facilement identifiés par erreur comme étant des marsouins communs. De près, ils sont relativement faciles à identifier puisqu’ils sont d’un gris plus pâle que les marsouins communs, se laissent porter par la vague d’étrave des bateaux et s’associent couramment avec les marsouins de Dall.

Figure 1. Marsouin commun faisant lentement surface (photo du haut) et marsouin commun nageant rapidement (photo du bas) au large de Victoria, en Colombie-Britannique. Photos © R. Baird.

Figure 1. Marsouin commun faisant lentement surface (photo du haut) et marsouin commun nageant rapidement (photo du bas) au large de Victoria, en Colombie-Britannique. Photos © R. Baird.