Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le marsouin commun (population de l’océan Pacifique) au Canada – Mise à jour

Taille et tendances des populations

On a peu de données sur l’abondance et les tendances actuelles et historiques des marsouins communs en Colombie-Britannique; celles qui sont disponibles se limitent aux parties côtières du sud de la province (détroit de Juan de Fuca, sud du détroit de Georgia).

Certains indices et rapports anecdotiques révèlent un déclin de la population de marsouins communs dans certaines zones du sud de la Colombie-Britannique. Selon Cowan (1987), l’abondance du marsouin commun en Colombie-Britannique semble décliner, mais aucune information n’a été présentée pour évaluer la validité de cette affirmation. Un citoyen, qui a passé un temps considérable au bord de l’eau, à Victoria, des années 1940 aux années 1980, se rappelle avoir vu des marsouins communs du rivage presque tous les jours dans les années 1940 et 1950, mais relativement peu après (M. Goodwill, comm. pers.). On voit encore des marsouins communs dans cette zone (Baird et Guenther, 1994), mais pas couramment. En outre, les observations à partir de la terre ferme comme celles rapportées dans les années 1940 sont extrêmement rares (Baird, inédit). Non loin, dans les eaux du Puget Sound, dans l’État du Washington, le marsouin commun était considéré comme le cétacé le plus abondant dans le secteur dans les années 1940 (Scheffer et Slipp, 1948); aujourd’hui, il en est pratiquement absent (Osmek et al., 1996). Flaherty et Stark (1982) ont des preuves anecdotiques selon lesquelles la population autour des îles San Juan en 1980 était considérablement moins grande que 20 ans auparavant. Une comparaison des observations dans la région réalisée une dizaine d’années après les relevés de Flaherty et Stark (1982) (voir aussi Everitt et al., 1980) révèle une baisse encore plus marquée du nombre de marsouins communs ou une contraction de l’aire de répartition (voir les cartes dans Baird et Guenther, 1994). Les efforts déployés dans l’est du détroit de Haro lors d’une étude menée par Baird et Guenther (1994) étaient considérables et ont permis de recenser un grand nombre de marsouins de Dall dans la région; les différences relatives dans le nombre d’observations d’une étude à l’autre ne sont donc probablement pas dues aux différences dans les efforts déployés. Ces sources, bien qu’anecdotiques, indiquent que l’abondance d’aujourd’hui est probablement beaucoup plus faible qu’elle était historiquement.

Flaherty et Stark (1982) ont estimé la taille de la population dans les eaux entourant les îles San Juan au début des années 1980 au moyen de la technique de capture-marquage-recapture (CMR), de photos et des taux d’observation à partir de petits bateaux. Seize individus ont été identifiés à l’aide de photos dans chacune de deux périodes. Trois des individus observés lors de la deuxième période avaient été signalés lors de la première. Deux estimations de la population avaient été fournies, la plus élevée des deux étant de 408 individus (écart-type = 358). Flaherty et Stark (1982) ont également estimé, à partir de relevés sur transects linéaires, la population autour des îles San Juan à 176 individus.

Les estimations de l’abondance du marsouin commun dans les eaux des détroits de l’État du Washington et du sud de la Colombie-Britannique ont été calculées en 1991 et en 1996 (Calambokidis et al., 1992, 1997; Laake et al., 1997). En 2002, un relevé a aussi été réalisé, mais ses résultats n’ont pas encore été analysés. Les estimations calculées à partir des relevés de 1996 sont par conséquent les plus récentes pour les eaux du sud de la Colombie-Britannique. Elles sont résumées ci-dessous.

Estimations de l’abondance du marsouin commun dans les eaux des détroits du sud de la Colombie-Britannique, d’après les données tirées du relevé aérien de 1996 de Calambokidis et al. (1997).
RégionEaux des détroits du sud de la Colombie-Britannique (C.-B.)Aire (km²)Effort
(km)
Nombre d'observationsTaille
groupe
Densité
(animaux)
Abondance
non corrigée

CV
Abondance
corrigée
CV
C.-B.Détroit de Juan de Fuca
1 531
728
60
1,43
0,236
362
0,18
1 239
0,41
C.-B.Îles Gulf
1 350
546
31
1,42
0,161
217
0,38
745
0,53
C.-B.Détroit de Georgia
6 370
1 102
20
1,15
0,042
266
0,45
911
0,58
C.-B.Total
9 251
2 376
111
1,38
0,091
845
0,18
2 895
0,41
États-Unis (É.-U.)détroits et îles San Juan
5 108
2 117
148
1,42
0,201
1 025
0,15
3 509
0,40
É.-U. et C.-B.Total pour les eaux des détroits des É.-U. et de la C.-B.
14 359
4 493
259
1,40
0,130
1 870
0,12
6 404
0,38

Les estimations quantitatives de l’abondance du marsouin commun dans le détroit de Juan de Fuca et autour des îles San Juan n’indiquaient pas de déclin récent. Les estimations de l’abondance autour des îles San Juan à partir de relevés aériens dans les années 1990 (1 121 et 1 616) étaient considérablement plus élevées que celles fondées sur des transects par bateau ou des photos prises dans les années 1980 par Flaherty et Stark (1982). Les différences dans les méthodes de relevés et dans les zones étudiées compliquent cette comparaison. Les estimations calculées à partir de relevés aériens dans deux sous-zones de la Colombie-Britannique et deux zones des eaux des détroits de l’État du Washington ont révélé des densités plus élevées en 1996 qu’en 1991. Les différences n’étaient cependant pas statistiquement significatives (Calambokidis et al., 1992, 1997).

Selon les évaluations des marsouins communs des eaux côtières du nord des États-Unis et du sud de la Colombie-Britannique, les populations sont passablement grandes. En plus des marsouins communs des eaux des détroits de l’État du Washington, il y a le stock des eaux côtières de l’Oregon et de l’État du Washington, du cap Blanco au cap Flattery, qui a été estimé à environ 40 000 individus en 1997 (Laake et al., 1998). Au nord de la Colombie-Britannique, les populations de marsouins communs du sud-est de l’Alaska, à la fois dans les détroits et dans les eaux océaniques, comptent environ 10 000 animaux (Angliss et al., 2001).