Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'ntosthodon rouilleux (Entosthodon rubiginosus) au Canada

Répartition

Aire de répartition mondiale

L’Entosthodon rubiginosus est endémique de l’ouest de l’Amérique du Nord (Lawton, 1971; McIntosh, 1986, 1997; figure 3), où sa répartition est éparpillée. L’espèce a été trouvée dans le sud de la Colombie-Britannique, au Montana (Montana Natural Heritage Program, 2003), en Arizona et au Nouveau-Mexique (Lawton, 1971; McIntosh, 1989; NatureServe Explorer, 2002). Au Montana, on n’en connaît qu’une récolte, faite en 1887 sur les berges de la rivière Missouri, près de Great Falls (localité-type de l’espèce). Certains ont essayé de retrouver ce site, mais ces efforts ont été vains, en partie parce que leurs recherches n’étaient pas exhaustives et en partie parce que les berges naturelles de la rivière, en amont et en aval de Great Falls, ont été inondées par la construction de barrages (NatureServe Explorer, 2003). Il demeure possible qu’une nouvelle population d’E. rubiginosus finisse par être découverte dans ce secteur.

Figure 3. Répartition de l’Entosthodon rubiginosus en Amérique du Nord (X = site de Great Falls, où la population est probablement disparue).

Figure 3. Répartition de l’Entosthodon rubiginosus en Amérique du Nord (X = site de Great Falls, où la population est probablement disparue)

Aire de répartition canadienne 

Au Canada, l’Entosthodon rubiginosus a été trouvé dans quatre localités du centre-sud de la Colombie-Britannique : au lac White, dans le sud de la vallée de l’Okanagan; au sud-est de Princeton; au nord-ouest de Kamloops; au sud de Riske Creek, dans la région forestière de Cariboo (figure 4).

Il faut citer parmi les importants efforts de récolte contribuant à notre connaissance actuelle de la répartition au Canada : 1) des relevés effectués dans le cadre des recherches doctorales de T. McIntosh (1980-1983); 2) un relevé des zones arides de la province dirigé par T. McIntosh (1997-2001); 3) des travaux de terrain réalisés par T. McIntosh en 2002-2003 pour appuyer une évaluation du COSEPAC.

Figure 4. Répartition de l’Entosthodon rubiginosus au Canada (X = site de Kamloops, où la population n’a pas pu être confirmée).

Figure 4. Répartition de l’Entosthodon rubiginosus au Canada (X = site de Kamloops, où la population n’a pas pu être confirmée)