Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur les épinoches du lac Misty (épinoche lentique du lac Misty et épinoche lotique du lac Misty) au Canada

Résumé

Épinoches du lac Misty
Gasterosteu ssp.
Épinoche lentique du lac Misty
Épinoche lotique du lac Misty

Information sur l’espèce

Les épinoches du lac Misty sont une paire d’espèces d’épinoches à trois épines parapatriques et très divergentes; l’une est lentique et l’autre lotique. Elles sont endémiques à un seul petit lac de l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique. De semblables paires d’épinoches parapatriques, l’une lentique et l’autre lotique, ont également été décrites en détail dans deux autres réseaux hydrographiques de la Colombie-Britannique, soit les lacs Mayer et Drizzle dans l’île Graham (îles de la Reine-Charlotte). Les espèces constituant ces paires vivent en contact (parapatrie) l’une avec l’autre sans qu’il y ait de chevauchements de territoire ni de croisements significatifs. On croit que les différences dans la forme corporelle sont le résultat d’adaptations aux stratégies d’alimentation distinctes de chacun des représentants de la paire d’espèces. L’analyse génétique suggère que chacune des trois paires d’épinoches a évolué de manière indépendante par un phénomène d’évolution parallèle. Parmi les paires d’épinoches lentique et lotique qui ont été examinées jusqu’à maintenant, la paire formée par la population du tributaire du lac Misty (lotique) et par la population du lac Misty (lentique) semble être celle où les deux formes sont le plus différenciées l’une de l’autre aux points de vue génétique et écologique. La population qui occupe l’effluent du lac Misty présente une morphologie intermédiaire entre celle de la population lotique et celle de la population lentique et est considérée comme faisant partie du complexe lentique-lotique.

Répartition

 La paire de formes lentique et lotique de l’épinoche à trois épines se trouve seulement dans le lac Misty et dans ses tributaires et effluents, dans la portion nord-est de l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique.

Habitat

Le lac Misty de même que son tributaire et son effluent sont d’une teinte très foncée et sont petits. Les épinoches qui occupent le lac Misty se nourrissent dans la zone limnétique et fraient dans la zone littorale tandis que celles qui occupent l’effluent se tiennent en eaux plus profondes et plus lentes. La forme lotique trouvée dans le tributaire occupe soit le marécage soit le ruisseau – ruisseau dans lequel on la trouve généralement en zones plus profondes où la vitesse du courant est faible, comme les fosses et les bourbiers. La majeure partie des activités reproductrices s’effectuent dans le ruisseau, très peu ont cours dans le marécage. La répartition au sein du réseau du tributaire n’a pas été cartographiée, mais semble stable.

Le lac est considéré comme un écosystème naturel et semble stable. La forêt du bassin versant du tributaire a été exploitée, mais les répercussions liées à cette exploitation sont mineurs. Le lac Misty, de courtes sections de la portion inférieure du tributaire de même que la section supérieure de l’effluent font partie de la réserve écologique Misty Lake, une composante du réseau d’aires protégées de la province. Toutefois, la majeure partie du bassin versant du lac se situe hors des limites de la réserve.

Biologie

Bien que des travaux de recherche sur la biologie évolutive des épinoches du lac Misty soient actuellement en cours, aucune étude détaillée portant sur la biologie propre à ces poissons n’a été effectuée. Faute de données spécifiques, on présume que plusieurs des caractéristiques biologiques de ces épinoches sont semblables à celles des formes similaires d’épinoches à trois épines.

Les activités reproductives des deux formes débutent en avril et se terminent en juillet (les femelles gravides sont fréquentes en mai et en juin). Certaines données donnent à penser que les épinoches du tributaire vivent moins longtemps et produisent plus d’œufs par frai que celles du lac ou de son effluent. En règle générale, c’est le mâle qui assure les soins parentaux. Il protège et ventile le nid, et continuera de prendre soin des jeunes jusqu’à ce qu’ils puissent se rendre dans les couverts pour s’y alimenter. Les œufs éclosent après une incubation d’environ sept à dix jours, selon la température de l’eau.

D’après les caractéristiques morphologiques de la bouche et de la branchicténie, on croit que la population lentique se nourrit de zooplancton dans les eaux libres du lac et que les populations situées en milieu lotique se nourrissent de macroinvertébrés.

Des études ont démontré que les épinoches lentiques ne se déplacent qu’en aval tandis que les épinoches lotiques peuvent se déplacer en amont et en aval.

Taille et tendances des populations

L’ensemble de l’habitat étant stable, il est permis de croire que les tendances démographiques le sont également, bien que la baisse des niveaux d’eau au cours des années sèches puisse entraîner le déclin des populations.

Facteurs limitatifs et menaces

L’agence BC Parks a relevé les menaces potentielles aux populations d’épinoches au sein de la réserve écologique Misty Lake : la contamination par les hydrocarbures et les pesticides provenant de la route et de la halte routière adjacentes, des changements de qualité de l’eau et des changements hydrologiques entraînés par de l’exploitation forestière à proximité, l’introduction d’espèces non indigènes (poissons et plantes) et l’utilisation récréative non conforme du lac (le canotage et la pêche illégale). L’introduction d’espèces non indigènes a été nuisible aux paires d’épinoches du lac Enos (également situé sur l’île de Vancouver) et du lac Hadley (situé sur l’île Lasqueti, à proximité de l’île de Vancouver).

Importance de l’espèce

La paire d’épinoches parapatriques trouvée dans le réseau du lac Misty est l’une des trois paires lentique-lotique qui ont été étudiées en détail et dont les différences entre les écotypes sont d’une ampleur comparable aux différences observées chez les paires benthique-limnétique. Ces paires d’épinoches parapatriques très divergentes sont de très grande valeur pour l’étude des processus évolutifs. Des données génétiques donnent fortement à penser que chaque paire lentique-lotique très divergente a évolué parallèlement, indépendamment des autres, puisque ni la forme lotique ni la forme lotique du lac Misty n’ont la même origine génétique que les paires qui proviennent des réseaux lacustres Drizzle ou Mayer de l’île Graham.

Protection actuelle ou autre désignation de statut

Le lac est situé dans les limites de la réserve écologique Misty Lake, laquelle a été créée pour assurer la protection de l’épinoche lentique, la plus grosse des deux formes. La majeure partie de l’habitat de la forme lotique se situe en amont de la réserve. Cette zone et la majeure partie du bassin versant du lac Misty sont exclues de la réserve. Il est donc difficile d’assurer la protection à long terme de l’habitat pour l’ensemble du complexe lentique-lotique.

Historique du COSEPAC

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a été créé en 1977, à la suite d’une recommandation faite en 1976 lors de la Conférence fédérale-provinciale sur la faune. Le Comité a été créé  pour satisfaire au besoin d’une classification nationale des espèces sauvages en péril qui soit unique et officielle et qui repose sur un fondement scientifique solide. En 1978, le COSEPAC (alors appelé Comité sur le statut des espèces menacées de disparition au Canada) désignait ses premières espèces et produisait sa première liste des espèces en péril au Canada. En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) promulguée le 5 juin 2003, le COSEPAC est un comité consultatif qui doit faire en sorte que les espèces continuent d’être évaluées selon un processus scientifique rigoureux et indépendant.

Mandat du COSEPAC

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) évalue la situation, au niveau national, des espèces, des sous-espèces, des variétés ou d’autres unités désignables qui sont considérées comme étant en péril au Canada. Les désignations peuvent être attribuées aux espèces indigènes comprises dans les groupes taxinomiques suivants : mammifères, oiseaux, reptiles, amphibiens, poissons, arthropodes, mollusques, plantes vasculaires, mousses et lichens.

Composition du COSEPAC

Le COSEPAC est composé de membres de chacun des organismes responsable des espèces sauvages des gouvernements provinciaux et territoriaux, de quatre organismes fédéraux (le Service canadien de la faune, l’Agence Parcs Canada, le ministère des Pêches et des Océans et le Partenariat fédéral d’information sur la biodiversité, lequel est présidé par le Musée canadien de la nature), de trois membres scientifiques non gouvernementaux et des coprésidents des sous-comités de spécialistes des espèces et du sous-comité des connaissances traditionnelles autochtones. Le Comité se réunit au moins une fois par année pour étudier les rapports de situation des espèces candidates.

Définitions

Espèce sauvage

Espèce, sous-espèce, variété ou population géographiquement ou génétiquement distincte d'animal, de plante ou d'une autre organisme d'origine sauvage (sauf une bactérie ou un virus) qui est soit indigène du Canada ou qui s'est propagée au Canada sans intervention humaine et y est présente depuis au moins cinquante ans.

Disparue (D)

Espèce sauvage qui n'existe plus.

Disparue du pays (DP)

Espèce sauvage qui n'existe plus à l'état sauvage au Canada, mais qui est présente ailleurs.

En voie de disparition (VD)Note de bas de pagea

Espèce sauvage exposée à une disparition de la planète ou à une disparition du pays imminente.

Menacée (M)

Espèce sauvage susceptible de devenir en voie de disparition si les facteurs limitants ne sont pas renversés.

Préoccupante (P)Note de bas de pageb

Espèce sauvage qui peut devenir une espèce menacée ou en voie de disparition en raison de l'effet cumulatif de ses caractéristiques biologiques et des menaces reconnues qui pèsent sur elle.

Non en péril (NEP)Note de bas de pagec

Espèce sauvage qui a été évaluée et jugée comme ne risquant pas de disparaître étant donné les circonstances actuelles.

Données insuffisantes (DI)Note de bas de paged,Note de bas de pagee

Une catégorie qui s'applique lorsque l'information disponible est insuffisante (a) pour déterminer l'admissibilité d'une espèce àl'évaluation ou (b) pour permettre une évaluation du risque de disparition de l'espèce.

 

Service canadien de la faune

Le Service canadien de la faune d’Environnement Canada assure un appui administratif et financier complet au Secrétariat du COSEPAC.