Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Grenouille à pattes rouges (Rana aurora)

Résumé technique

Rana aurora

Grenouille a pattes-rouge

Red-legged frog

Répartition au Canada : Colombie-Britannique

Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km2)
[selon la carte de la figure 3]
53 000 km2
Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue)Semble stable
Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur >1)?Non
Superficie de la zone d’occupation (km2)
[10 % ou moins de la zone d’occurrence est probablement habitable]
env. 5 000 km2
Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue)En déclin
Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur >1)?Ne sais pas
Nombre d’emplacements existants (connus ou supposés)env. 100
Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue)Ne sais pas
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur >1)?Ne sais pas
Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance, inconnue)En déclin


Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population : indiquer en années, en mois, en jours, etc.)De 3 à 4 ans
Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles).Des dizaines de milliers, peut-être plus
Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue
[Il semble qu’elle soit en déclin ou disparue dans certaines régions où les ouaouarons et les grenouilles vertes se sont établis.] 
Probablement en déclin
S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte)Non applicable
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures d’occupation (ordre de grandeur >1)?
[les fluctuations sont dans la norme pour les Anoures se reproduisant dans des étangs]
Non documenté, mais probable
La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de ≤ individu/année)?Oui
Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue) 
Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations d’occupation (ordre de grandeur >1)?Non
Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune.
· Île de Vancouver
· Côte des basses-terres continentales de la Colombie-Britannique (à partir du cours inférieur du fleuve Fraser jusqu’à la Sunshine Coast et la région de Powell River)
· Plusieurs petites îles dans le détroit de Georgia

Chacune des régions énumérées ci-dessus compte des individus de l’espèce dans les milliers ou les dizaines de milliers.


Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

· Introduction et prolifération d’espèces non indigènes (poisson de pêche sportive, ouaouaron, grenouille verte)
· Perte, fragmentation et modification des habitats de reproduction et des habitats d’alimentation terrestres environnants à cause de l’urbanisation, de l’agriculture et de l’exploitation forestière


Effet d’une immigration de source externe

Statut ou situation des populations de l’extérieur?É.-U. : N4 « apparemment largement répartie »
Californie : S2? « en péril? »
État de l’Oregon : S3 « vulnérable à la disparition ou à l’extinction »
État de Washington : S4 « apparemment largement répartie »
Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?Possible dans les basses-terres
Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?Oui
Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?Oui
Peut-il y avoir sauvetage par des populations de l’extérieur?Peu important


Analyse quantitative

Non applicable
 


Statut antérieur

COSEPAC : espèce préoccupante
Colombie-Britannique : Liste bleue « espèce préoccupante »


Statut et justification de la désignation

Statut :
Espèce préoccupante
Code alphanumérique :
Non applicable
Justification de la désignation :
Au Canada, une grande partie de l'aire de répartition de cette espèce se trouve dans le sud-ouest de la Colombie-Britannique, une région où la densité de population est forte. La transformation des terres et d'autres activités humaines sont responsables de la fragmentation et de la perte croissantes de l'habitat de cette espèce. Les ouaouarons et les grenouilles vertes, des espèces introduites, se répandent rapidement et prennent la place de l'espèce en question à de nombreux sites, ce qui semble avoir des conséquences néfastes sur son utilisation des sites de reproduction dans les terres humides et son succès de la reproduction. Les populations de cette espèce, comme d'autres amphibiens qui ont besoin d'un habitat de grande superficie, sont essentiellement vulnérables à la fragmentation de l'habitat qui risque d'exacerber les effets d'isolement et les disparitions locales.


Application des critères

Critère A (Population totale en déclin) :
Données insuffisantes pour quantifier le déclin.
Critère B (Faible répartition et déclin ou fluctuation) :
La répartition est plus large en superficie que les valeurs seuil du présent critère, bien que les déclins et les fluctuations démographiques soient présumés.
Critère C (Taille totale d’une petite population et déclin) :
Malgré les déclins présumés les fluctuations démographiques et la fragmentation de l’aire de répartition, la taille totale de la population demeure large, et le taux de déclin ne peut pas être quantifié.
Critère D (Très petite population ou aire de répartition limitée) :
La taille totale de la population et la zone d’occupation sont trop grandes pour que le présent critère soit appliqué.
Critère E (Analyse quantitative):
Non applicable