Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Grenouille à pattes rouges (Rana aurora)

Mise à jour
Rapport de situation du COSEPAC
sur
grenouille à pattes rouges
Rana aurora
au Canada
2004

Information sur l'espèce

Nom et classification

La grenouille à pattes rouges appartient à la grande famille quasi cosmopolite des Ranidés, ou « vraies grenouilles » (Amphibiens : Anoures : Ranidés : Rana : Rana aurora; Baird et Girard, 1852). Le genre Rana compte plus de 250 espèces répertoriées présentes dans le monde entier, à l’exception de la partie méridionale de l’Amérique du Sud, de l’Australie et de l’Antarctique (Duellman et Trueb, 1996). Selon sa composition actuelle, le genre Rana pourrait être polyphylétique; sa taxinomie requiert d’autres recherches approfondies (Crother, 2000).

Six espèces de grenouilles du genre Rana sont indigènes de la côte ouest de l’Amérique du Nord : Rana aurora, R. boylii (« Foothill Yellow-legged Frog »), R. cascadae (grenouille des Cascades), R. muscosa (« Mountain Yellow-legged Frog »), R. pretiosa (grenouille maculée de l’Oregon) et R. luteiventris (grenouille maculée de Columbia). Ces espèces forment le groupe du R. boylii qui, selon les analyses moléculaires, constituerait un groupe monophylétique bien défini existant depuis environ huit millions d’années (Macey et al., 2001). La parenté entre les membres du groupe du R. boylii n’est pas entièrement élucidée, mais de récentes études de séquençage d’ADN mitochondrial indiquent que le R. aurora, le R. cascadae et le R. muscosa seraient étroitement apparentés (Macey et al., 2001).

Le Rana aurora est divisé en deux sous-espèces séparées géographiquement : R. a. aurora (la grenouille du Nord à pattes rouges), présent depuis le sud de la Colombie-Britannique jusqu’au nord de la Californie, et Rana aurora draytonii, présent depuis le nord de la Californie jusqu’à la Basse-Californie, au Mexique. Les deux sous-espèces se distinguent par leur morphologie, leur comportement et certains caractères génétiques (Hayes et Miyamoto, 1984), mais on ignore toujours si elles sont suffisamment différentes pour justifier leur séparation en deux espèces distinctes (Crother, 2000).

 

Description

La grenouille du Nord à pattes rouges est de taille moyenne; les adultes ont généralement une longueur, du museau au cloaque, qui varie entre 50 mm et un peu plus de 70 mm (Green et Campbell, 1984). Les femelles sont un peu plus grandes que les mâles et peuvent atteindre une longueur d’environ 100 mm (Nussbaum et al., 1983). À l’instar de la plupart des autres Ranidés de l’Amérique du Nord, la grenouille du Nord à pattes rouges a une peau lisse à légèrement rugueuse, un pli dorsolatéral sur chaque flanc, qui commence près de l’œil et se termine près de l’aine, des membres relativement longs par comparaison aux autres groupes de grenouilles, et des pattes palmées. Le dos de la grenouille à pattes rouges est brunâtre, parsemé de petites taches noires aux contours indistincts; la surface dorsale des membres porte souvent des barres noires (figure 1a). Un masque foncé, délimité vers le bas par une bande de couleur crème, s’étend généralement de l’œil à la mâchoire. La gorge et la poitrine sont grises ou blanches, avec des taches noires, alors que le dessous des pattes postérieures et la partie postérieure du tronc sont rougeâtres, d’où le nom commun de l’espèce. La vivacité de la coloration rouge varie selon l’emplacement géographique et l’ontogénie (Altig et Dumas, 1972); le rouge peut être complètement absent chez les grenouilles juvéniles ou se présenter comme une faible coloration rougeâtre ou jaunâtre sur le dessous des pattes.

Les têtards sont de couleur brun havane ou brun verdâtre; le tronc, la queue et les nageoires sont généralement couverts de taches ou de marbrures de couleur dorée ou cuivrée; le ventre, de couleur blanche, a souvent une nuance rosée. Les têtards atteignent une assez bonne taille (jusqu’à 70 à 80 mm environ) avant la métamorphose. La queue est relativement courte (environ 1,5 fois la longueur du corps ou moins), et la nageoire dorsale est relativement haute (plus haute que le diamètre du tronc de la queue à son point le plus large), ce qui donne au têtard une apparence trapue (figure 1c; Corkran et Thoms, 1996).

En Colombie-Britannique, on confond la grenouille à pattes rouges avec les grenouilles maculées de l’Oregon et de Columbia, qui lui ressemblent par la forme de leur corps et la couleur rougeâtre du dessous de leurs pattes arrière et de la partie postérieure de leur tronc. Les deux grenouilles maculées ne peuvent d’ailleurs pas être distinguées l’une de l’autre de manière fiable par leur morphologie. La grenouille à pattes rouges est sympatrique avec la grenouille maculée de l’Oregon dans la vallée du cours inférieur du fleuve Fraser, alors qu’elle est largement allopatrique avec la grenouille maculée de Columbia. Il est possible que les extrémités sud-est et nord de l’aire de répartition continentale de la grenouille à pattes rouges chevauchent l’aire de répartition de la grenouille maculée de Columbia (voir la section « Aire de répartition canadienne »). Les spécimens capturés dans ces régions doivent donc être examinés de près. Les grenouilles à pattes rouges adultes peuvent être distinguées des grenouilles maculées par les caractéristiques suivantes : présence de marbrures verdâtres et noires dans la région de l’aine, pattes plus longues (les talons dépassent le museau lorsque les pattes sont rabattues sur le corps), palmes moins développées sur les pattes arrière, orientation des yeux latérale plutôt que vers le haut et plis dorsolatéraux prononcés (Nussbaum et al., 1983; Leonard et al., 1993). Les têtards de la grenouille à pattes rouges ont une queue plus courte et une nageoire dorsale plus haute que les têtards des grenouilles maculées; la nageoire dorsale de la grenouille à pattes rouges porte des mouchetures dorées caractéristiques, qui sont généralement absentes chez les têtards des grenouilles maculées (Corkran et Thoms, 1996).

Figure 1 : La grenouille à pattes rouges, le Rana aurora : a) Adulte (Rocky Point, île de Vancouver, C.-B.); b) Masse d’œufs (Vedder Creek, C.-B.); c) Têtard (Vedder Creek, C.-B.)

Figure 1.   La grenouille à pattes rouges, le Rana aurora : a. Adulte (Rocky Point, île de Vancouver, C.-B.); b. Masse d’œufs (Vedder Creek, C.-B.); c. Têtard (Vedder Creek, C.-B.). Photographies : Kristiina Ovaska.

Photographies : Kristiina Ovaska.

Une description plus détaillée de l’aspect de ces grenouilles peut être consultée dans Altig et Dumas (1972) et plusieurs guides d’identification (Nussbaum et al., 1983; Green et Campbell, 1984; Stebbins, 1985; Leonard et al., 1993; Corkran et Thoms, 1996).