Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement de la dysnomie ventrue jaune, l’épioblasme tricorne, le pleurobème écarlate, la mulette du Necturus et al villeuse haricotau Canada [Proposition]

11. Habitat: Villeuse haricot

Identification de l’habitat – Selon Cummings et Mayer (1992), l’habitat de cette espèce est composé de lacs et de cours d’eau de petite à grande taille dont les fonds sont sableux ou graveleux. On rapporte occasionnellement sa présence dans des zones peu profondes de lacs et de grandes rivières (SCCN, 1996). Des relevés révèlent la présence de cette espèce le long de certaines îles du lac Érié et de la rivière Detroit. La villeuse haricot est habituellement profondément enfouie dans le substrat, entre les racines de la végétation aquatique. En conséquence, il se peut qu’elle ne soit pas aussi vulnérable aux variations du débit que certaines autres espèces de moules (SCCN, 1987). Dans la rivière Sydenham, on a trouvé des spécimens vivants (Metcalfe-Smith et al., 1998; 1999) enfouis dans des substrats stables composés de sable ou de fin gravier, généralement dans des zones à faible débit situées le long des rives de la rivière ou des bords de petites îles.

Habitat présentement occupé : Les méthodes servant à délimiter l’habitat présentement occupé par la villeuse haricot sont les mêmes que celles utilisées pour la dysnomie ventrue jaune.

Description géospatiale : L’habitat présentement occupé par la villeuse haricot se limite à un tronçon de 50 km de la rivière Sydenham est (figure 24) et à un petit tronçon de la rivière North Thames, en amont de London (figure 25).

Description fonctionnelle : Parmi les zones définies dans la section Habitat présentement occupé, on considère que seules les zones qui affichent les caractéristiques décrites ci-dessous constituent un habitat qui doit faire l’objet de mesures de conservation :

  • zones humides permanentes;
  • sections de cours d’eau d’un ordre supérieur à 2;
  • zones composées de fonds de sable ou de fin gravier;
  • zones où les débits sont de constants à modérés.

Habitat occupé autrefois – On sait que la villeuse haricot a déjà été présente dans la rivière Detroit; la rivière South Thames, près de Dorchester; plusieurs secteurs de la rivière Thames, entre London et Chatham; certaines zones du lac Érié aux alentours de l’île Pelée.

Figure 24 – Habitat présentement occupé par la villeuse haricot dans la rivière Sydenham

Figure25

Figure 25 – Habitat présentement occupé par la villeuse haricot dans la rivière Thames