Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Pie-grièche migratrice (Lanius ludovicianus excubitorides) au Canada - Mise à jour

Répartition

Répartition mondiale

La Pie-grièche migratrice occupe une grande aire de reproduction en Amérique du Nord (figure 1). La sous-espèce des Prairies (L. l. excubitorides) niche dans le centre et le sud-est de l’Alberta, le centre et le sud de la Saskatchewan, le sud-ouest du Manitoba, de même qu’au sud au Montana, au Wyoming, dans l’est du Colorado, dans l’est du Nouveau-Mexique et au Texas, ainsi qu’au Sonora et jusque dans le nord du Durango, au Mexique (figure 2; AOU, 1957; Phillips, 1986; Burnside, 1987). Les limites exactes de l’aire de répartition à l’ouest et à l’est ne sont pas clairement définies, parce qu’il semble y avoir de l’hybridation avec les sous-espèces L. l. gambeli et L. l. nevadensis dans la région des Rocheuses, et avec L. l. migrans dans les Grandes Plaines et dans l’est des Prairies canadiennes (centre et est du Manitoba). À cause de l’apparent mélange des sous-espèces, l’aire d’hivernage est mal connue. Dans les parties septentrionales de l’aire de répartition (incluant le Canada), l’espèce est migratrice, tandis que certains oiseaux vivant dans le sud (Texas, Oklahoma) demeurent dans la même région toute l’année. Des adultes et des juvéniles bagués en Alberta et en Saskatchewan ont été retrouvés en hiver dans le sud de l’Oklahoma et le centre du Texas (Burnside, 1987).

Figure 1. Aire de répartition totale de la Pie-grièche migratrice en Amérique du Nord (d’après Yosef, 1996).

Figure 1. Aire de répartition totale de la Pie-grièche migratrice en Amérique du Nord (d’après Yosef, 1996).

Figure 2. Aire de répartition approximative du L. l. excubitorides en Amérique du Nord (d’après Burnside, 1987).

Figure 2. Aire de répartition approximative du L. l. excubitorides en Amérique du Nord (d’après Burnside, 1987).

Répartition canadienne

Au Canada, la Pie-grièche migratrice de la sous-espèce excubitorides se reproduit seulement en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba (figure 3). Les observations en hiver sont exceptionnellement rares au Canada, l’aire d’hivernage se trouvant dans le sud des États-Unis et le nord du Mexique (voir la figure 1).

Figure 3. Aire de répartition du L. l. excubitorides au Canada.

Figure 3. Aire de répartition du L. l. excubitorides au Canada.

En Alberta, l’espèce occupait autrefois l’ensemble de la tremblaie-parc et des Prairies (Salt et Wilk, 1958). Au cours des dernières décennies, l’aire de répartition s’est rétrécie vers le sud, et il y a moins de mentions en été dans la région de la tremblaie-parc. Aujourd’hui, l’espèce niche surtout dans la moitié nord de la zone de prairie de la province à l’est de Hanna et de Brooks (R. Bjorge, in litt., 2004). Cependant, des relevés récents dans le centre-est de l’Alberta ont donné un certain nombre de mentions de nidification dans le sud de la région de la tremblaie-parc, à l’est de Stettler (Kiliaan et Prescott, 2002).

L’aire de nidification en Saskatchewan s’est également rétrécie vers le sud. L’espèce est encore largement présente dans la région de la tremblaie-parc et celle des prairies, mais elle ne niche plus dans la plupart des régions du centre de la province (régions du lac Meadow, de Nipawin et de Somme; Smith, 1996). Dans l’aire de répartition actuelle dans le sud de la Saskatchewan, les populations sont réparties par grappes (A. Didiuk, comm. pers.).

Au Manitoba, l’aire de répartition du L. l. excubitorides chevauche celle du L. l. migrans dans le centre de la province et il y a hybridation entre les deux sous-espèces. Le L. l. excubitorides nichait autrefois au nord jusqu’à l’Interlac, mais il est maintenant largement confiné au sud-ouest du Manitoba.