Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Addenda à la version finale du Programme de rétablissement du Pluvier siffleur (Charadrius melodus circumcinctus) au Canada portant sur la désignation de l'habitat essentiel (version finale)


2.0 : Résultats de l'application des critères relatifs aux bassins et du critère relatif aux quarts de section

L'application des critères relatifs aux bassins dans l'aire de répartition de la population canadienne du Pluvier siffleur de la sous-espèce circumcinctus a permis de cerner 59 bassins incluant vraisemblablement l'habitat essentiel de cette population (tableau 1). L'application de ces critères a nécessairement entraîné l'exclusion de certains bassins utilisés par les pluviers siffleurs de la sous-espèce circumcinctus s'ils ont été observés peu fréquemment ou en petit nombre. Toutefois, à partir des données de reproduction recueillies lors du recensement international du Pluvier siffleur de 2006, on a calculé que les 59 bassins qui figurent au tableau 1 accueillaient 91 % de la population canadienne connue de cette sous-espèce. Ces bassins contiennent également suffisamment d'habitat pour accueillir d'autres pluviers et pour atteindre le but du rétablissement pour la population canadienne du Pluvier siffleur de la sous-espèce circumcinctus, lequel a été fixé à 1 626 individus dénombrés lors de trois recensements internationaux dans le programme de rétablissement du Pluvier siffleur de 2006 (Environnement Canada, 2006).

À l'heure actuelle, l'application du critère relatif aux quarts de section a permis d'identifier 65 quarts de section incluant de l'habitat essentiel du Pluvier siffleur de la sous-espèce circumcinctus dans 20 des 59 bassins figurant au tableau 1. Parmi ces 20 bassins, il y en a sept qui se trouvent à l'intérieur ou à proximité d'un territoire domanial ou de terres administrées par le gouvernement fédéral en Saskatchewan (tableau 2) et 13 qui se trouvent sur des terres non domaniales en Alberta (tableau 3). Le critère relatif aux quarts de section a été appliqué aux 15 bassins en Alberta qui répondent aux critères relatifs aux bassins (et qui sont énumérés au tableau 1), menant ainsi à l'identification de quarts de section qui comprennent de l'habitat essentiel dans 13 de ces 15 bassins.Pour ces 13 bassins, l'emplacement exact des quarts de section contenant de l'habitat essentiel n'est pas précisé. Cet habitat essentiel de l'Alberta a été désigné à partir du plan de rétablissement du Pluvier siffleur de l'Alberta (Alberta Piping Plover Recovery Team, 2006), lequel utilise des lettres pour identifier les quarts de section plutôt que de fournir leur emplacement exact. La province de l'Alberta utilise cette approche pour la désignation de l'habitat essentiel afin de réduire au minimum les perturbations des pluviers, et de maintenir l'anonymat des propriétaires fonciers adjacents. En ce moment, le gouvernement fédéral ne connaît pas l'emplacement exact de ces quarts de section.

L'habitat essentiel désigné en Alberta et au Saskatchewan dans le présent addenda a été identifié en collaboration avec les autorités provinciales et, dans la mesure du possible, en consultation avec les propriétaires fonciers et les autres parties intéressées. D'autres sites de l'aire de répartition de la population canadienne du Pluvier siffleur de la sous-espèce circumcinctus répondant aux critères relatifs aux bassins et au critère relatif aux quarts de section seront ajoutés à la liste de l'habitat essentiel à mesure que de nouvelles données seront recueillies.

Afin de désigner l'habitat essentiel dans les bassins restants, les travaux suivant doivent être réalisés : en Ontario, une plus grande collaboration est requise avec la province afin de définir les critères, incluant l'unité de territoire appropriée (comparable au quart de section) pour la désignation à petite échelle de l'habitat essentiel; au Manitoba, une plus grande collaboration est requise avec la province afin de finaliser les critères et l'unité de territoire appropriée (comparable au quart de section) pour la désignation à petite échelle de l'habitat essentiel, et en Saskatchewan, le contrôle et l'assurance de la qualité doivent être appliqués à la liste provisoire des sites, et un relevé continu est en cours pour finaliser cette liste de sites. Ce travail est en cours et il est prévu que de l'habitat essentiel supplémentaire sera désigné d'ici décembre 2007.

La prédation semblerait être le principal facteur touchant le rétablissement de la population circumcinctus du Pluvier siffleur. Alors, bien que la désignation et la protection de l'habitat essentiel soient une étape importante vers l'atteinte du but du rétablissement du Pluvier siffleur de la sous-espèce circumcinctus, elles ne représentent qu'un élément parmi les efforts consentis pour la protection et le rétablissement de cette sous-espèce au Canada. Les efforts de recherche et de suivi ainsi que les initiatives d'intendance de l’habitat sont également importants pour aborder les menaces connues pesant sur le Pluvier siffleur de la sous-espèce circumcinctus et pour la conservation, la protection et le rétablissement du Pluvier siffleur de la sous-espèce circumcinctus au Canada.

Le Programme d'intendance de l'habitat (PIH) du gouvernement fédéral, administré par le Service canadien de la faune d'Environnement Canada, a financé des programmes d'intendance et de tutelle pour le Pluvier siffleur de la sous-espèce circumcinctus au Manitoba, en Saskatchewan et en Alberta. Ces programmes ont augmenté la sensibilisation du public à cette sous-espèce et aux défis auxquels elle est confrontée. Ils ont aussi contribué à la mise en place d'une gestion interventionniste, à l'installation d'exclos pour les prédateurs et au suivi des nids. Le PIH a également fourni du financement pour appuyer l'installation de clôtures sur les rivages et l'aménagement d'installations d'approvisionnement en eau hors site afin que les bovins n'écrasent pas les nids des pluviers sur les plages.

D'importantes activités de recherche et de suivi sur le Pluvier siffleur de la sous-espèce circumcinctus sont également en cours dans toute son aire de répartition au Canada. Celles-ci incluent le suivi accru de sites sélectionnés dans les Prairies et les recherches menées en Saskatchewan par des représentants d'Environnement Canada afin de clarifier l'information sur la productivité et sur la survie de l'espèce dans le but de permettre une modélisation plus précise des dynamiques de la population, laquelle contribuera aux efforts de conservation futurs.

Dans bien des cas, ces efforts d'intendance et de protection sont en cours depuis longtemps et ont déjà eu une incidence positive sur la population canadienne du Pluvier siffleur de la sous-espèce circumcinctus. Le recensement international de 2006 a montré une augmentation globale de 77 % de la population canadienne recensée du Pluvier siffleur de la sous-espèce circumcinctus par rapport au recensement de 2001. Bien que d'autres relevés soient nécessaires pour confirmer la stabilité de cette augmentation dans le temps, les données du recensement de 2006 représentent un résultat préliminaire positif qui indique que des progrès importants ont été faits vers l'atteinte du but du rétablissement fixé pour cette sous-espèce.