Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Paruline orangée (Protonotaria citrea) au Canada – Mise à jour

Protection actuelle ou autres désignations de statut

La Paruline orangée est actuellement réglementée comme une espèce en voie de disparition en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada et de la Loi sur les espèces en voie de disparition de l’Ontario. Une protection générale est également prévue par la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs. En outre, les règlements et les politiques qui encouragent la protection de son habitat de reproduction en Ontario sont bénéfiques à l’espèce. Par exemple, l’élément relatif au patrimoine naturel de la Déclaration de principes provinciale de l’Ontario soutient les mesures de conservation des terres humides, des terrains boisés, de l’habitat faunique et des zones d’intérêt naturel et scientifique importants, toutes des aires où des Parulines orangées sont susceptibles de se trouver, et protège l’habitat important des espèces menacées ou en voie de disparition. De plus, le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario a élaboré des lignes directrices sylvicoles en vue de la gestion des forêts dans le sud de l’Ontario qui permettent de protéger l’habitat de la Paruline orangée (MRNO, 2000). Actuellement, la plus grande partie de la population reproductrice restante en Ontario se trouve dans des terres publiques protégées (voir la section « Protection et propriété », plus haut).

Dans le cadre du plan de conservation nord-américain de Partenaires d’envol (Rich et al., 2003), la Paruline orangée figure parmi les 100 espèces inscrites sur la liste de surveillance continentale (la liste des espèces les plus préoccupantes à l’échelle continentale), principalement en raison de la nature très spécialisée de l’habitat en toutes saisons et de sa tendance à la baisse à l’échelle continentale. L’espèce est encore fréquente et répandue dans le sud-est des États-Unis. Elle est actuellement cotée G5 par NatureServe (2005), mais sa situation est préoccupante dans la partie septentrionale de son aire de répartition (tableau 2). 

Tableau 2. Cotes et désignations de statut de NatureServe (2005) pour la Paruline orangée en Ontario et dans les États adjacents aux Grands Lacs.
CompétenceCoteDésignation
IllinoisS5Non inscrite
IndianaS4Non inscrite
MichiganS3Espèce préoccupante
MinnesotaSNRNon inscrite
New YorkS2Non inscrite
OhioS3Espèce préoccupante
OntarioS1S2En voie de disparition
PennsylvanieS2S3Espèce préoccupante
WisconsinS3Espèce préoccupante