Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la Paruline orangée (Protonotaria citrea) au Canada – Mise à jour

Répartition

Aire de répartition mondiale

La Paruline orangée se reproduit dans la majeure partie de l’est des États-Unis, la limite septentrionale de l’aire se trouvant dans le sud-ouest de l’Ontario (figure 1). Elle est abondante dans le sud-est des États-Unis et le long du fleuve Mississippi, et est nettement moins fréquente dans la partie septentrionale de son aire de répartition.

L’aire d’hivernage de la Paruline orangée s’étend du sud du Mexique à l’Amérique centrale et au nord de l’Amérique du Sud. Selon les observations, ses concentrations d’abondance hivernale se retrouvent dans le nord du Venezuela, en Colombie (Bent, 1953; Lefebvre et al., 1992; Lefebvre et al., 1994) et sur les côtes du Panama (Lefebvre et Poulin, 1996) et du Costa Rica (Warkentin et Hernández, 1996; Woodcock et al., 2005). Toutefois, aucun relevé quantitatif à grande échelle n’a été réalisé pour les populations en hivernage.

Figure 1. Aire de répartition mondiale de reproduction (gris) et d’hivernage (noir) de la Paruline orangée (modifié de Ridgely et al., 2003).

Figure 1. Aire de répartition mondiale de reproduction (gris) et d’hivernage (noir) de la Paruline orangée (modifié de Ridgely et al., 2003).

Aire de répartition canadienne 

Puisque le sud-ouest de l’Ontario constitue la limite septentrionale de son aire de répartition, la Paruline orangée occupe principalement des sites qui sont situés sur la rive du lac Érié ou qui y sont adjacents (p. ex. Holiday Beach, pointe Pelée, Wheatley, Rondeau, Long Point; figure 2). Les oiseaux nichent généralement sur un site de la rive du lac Ontario (Hamilton) et rarement sur un autre site situé sur le littoral du lac Huron (parc provincial Pinery) et le long de la rivière Sainte-Claire. Dans certains sites intérieurs du sud-ouest de l’Ontario, des mâles territoriaux, mais apparemment non accouplés, défendent parfois des territoires dans les habitats propices (p. ex. dans les comtés Brant, Halton, Peel, Middlesex et Huron), mais cette situation n’est pas persistante, et les nidifications à l’intérieur ont rarement été attestées. Autrefois, l’espèce nichait à la pointe Turkey, à la pointe Abino, à Lobo ainsi que près d’Orwell et de Copenhagen.

Figure 2. Occurrences de reproduction actuelles et historiques de la Paruline orangée au Canada.

Figure 2. Occurrences de reproduction actuelles et historiques de la Paruline orangée au Canada.

Le parc provincial Rondeau abrite habituellement environ la moitié de la population canadienne chaque année. Les régions de la pointe Long et d’Holiday Beach sont également d’importantes aires de reproduction.

Au cours des deux dernières décennies, environ 15 emplacements différents ont été occupés au Canada. En se fondant sur l’aire de répartition délimitée par les sites de reproduction connus et probables au Canada (figure 2), la zone d’occurrence de la Paruline orangée couvre environ 15 000 km². En se fondant sur une population maximale de 20 couples ainsi que sur une taille de territoire maximale de 2 ha, la zone d’occupation de l’espèce ne s’établit qu’à 0,4 km².