Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Mise à jour évaluation et rapport de situation du COSEPAC sur la Grue blanche au Canada

Information sur l'espèce

Nom, classification et taxonomie

Le nom commun que l’anglais donne à la Grue blanche, Whooping Crane, provient vraisemblablement des cris que lancent ces oiseaux ou des vocalisations qu’ils émettent à l’unisson (Lewis, 1995). Quant au nom latin, Grus americana (Linnaeus), il se traduit simplement par « grue d’Amérique ». La Grue blanche forme, avec 14 autres espèces réparties dans le monde, l’ordre des Gruiformes. Elle appartient à la famille des Gruidae. Le genre Grus compte neuf espèces, dont les deux espèces indigènes de l’Amérique du Nord, soit la Grue blanche et la Grue du Canada. La Grue blanche ne compte aucune sous‑espèce. D’après les analyses d’ADN, la Grue cendrée (Grus grus), une espèce eurasienne, serait sa plus proche parente (Love et Deninger, 1992).

 

Description

La Grue blanche adulte porte un plumage d’un blanc immaculé, contrastant avec les rémiges primaires noires qu’on voit lorsque les ailes sont déployées. Elle a le sommet de la tête rouge, et des marques noires partant du front se prolongent sous les yeux pour former des rayures obliques. Une marque gris foncé de forme triangulaire couvre la partie postérieure de la tête depuis le sommet jusqu’à la nuque. Ses longues pattes et son long bec sont noirs ou gris très foncé. Chez les jeunes, le plumage est d’un blanc grisâtre mêlé de brun rougeâtre, et la face est dépourvue de marques colorées. Les jeunes acquièrent leur plumage d’adulte au cours de la deuxième année.  En vol, les pattes et le cou sont tendus à l’horizontale. La Grue blanche est le plus grand oiseau d’Amérique du Nord, le mâle atteignant une hauteur d’environ 1,5 m. La femelle est légèrement plus petite (tableau 1).

Tableau 1.  Mensurations moyennes de l’aile, du culmen et du tarse chez la Grue blanche adulte mâle et femelle (Ridgeway et Friedmann, 1941)
Partie du corpsMâles (15)Femelles (7)
Culmen (mm)601,7597,9
Aile (mm)138,5136,7
Tarse (mm)276,5281,4

La Grue blanche se rencontre dans la même aire géographique que plusieurs espèces qui lui ressemblent, notamment l’Oie des neiges (Chen caerulescens) et le Pélican d’Amérique (Pelecanus erythrorhynchos), qui comme elle ont un plumage blanc et le bout des ailes noires, mais des pattes et un cou plus courts et un bec dont la forme est nettement différente. Elle côtoie aussi des cygnes et des aigrettes, qui ont un plumage blanc, mais non le bout des ailes noir. Les cygnes ont des pattes noires mais courtes, qu’ils n’étendent pas en vol. Les aigrettes, bien qu’elles aient de longues pattes noires qu’elles étendent aussi en vol, volent contrairement à la Grue blanche le cou replié sur les épaules.