Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Phlox de l'Ouest (Phlox speciosa) au Canada

Résumé technique

Phlox speciosa

Phlox de l’Ouest – Showy Phlox

Répartition au Canada :

Colombie-Britannique

Information sur la répartition

Superficie de la zone d’occurrence (km²) . Superficie totale englobe neuf populations :

57 km²

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).

Réduction incertaine de l’aire de répartition

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occurrence (ordre de grandeur > 1)?

Probablement pas comme l’espèce est vivace

Superficie de la zone d’occupation (km²)

[Total de toutes les zones occupées par les populations] : De 0,9 à 1,4 km²

Préciser la tendance (en déclin, stable, en expansion, inconnue).

Inconnue, mais des parties d’habitat ont été perdues en raison des développements

Y a-t-il des fluctuations extrêmes dans la zone d’occupation (ordre de grandeur > 1)?

Probablement pas comme l’espèce est vivace

Nombre d’emplacements existants (connus ou supposés).

9 populations et 20 sous-populations

Préciser la tendance du nombre d’emplacements (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

Inconnue, probablement stable

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’emplacements (ordre de grandeur >1)?

Probablement pas comme l’espèce est vivace

Tendance de l’habitat : préciser la tendance de l’aire, de l’étendue ou de la qualité de l’habitat (en déclin, stable, en croissance ou inconnue).

Inconnue, probablement relativement stable, mais des pertes récentes ont été subies à cause de la construction domiciliaire; la qualité de l’habitat est en déclin par suite de diverses activités anthropiques

Information sur la population

Durée d’une génération (âge moyen des parents dans la population :  indiquer en années, en mois, en jours, etc.).

Inconnue, probablement de un à cinq ans

Nombre d’individus matures (reproducteurs) au Canada (ou préciser une gamme de valeurs plausibles).

De 6 400 à 57 000

Tendance de la population quant au nombre d’individus matures en déclin, stable, en croissance ou inconnue.

Inconnue, probablement stable

S’il y a déclin, % du déclin au cours des dernières/prochaines dix années ou trois générations, selon la plus élevée des deux valeurs (ou préciser s’il s’agit d’une période plus courte).

Inconnu

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre d’individus matures (ordre de grandeur > 1)?

Inconnues, probablement pas

La population totale est-elle très fragmentée (la plupart des individus se trouvent dans de petites populations, relativement isolées [géographiquement ou autrement] entre lesquelles il y a peu d’échanges, c.-à-d. migration réussie de < 1 individu/année)?

Inconnu, compte tenu qu’on en sait très peu du mode de dispersion (grandes superficies d’habitat convenable existant, mais inoccupé, ce qui pourrait supposer une fragmentation)

Préciser la tendance du nombre de populations (en déclin, stable, en croissance, inconnue).

Inconnu, probablement stable; perte possible des populations historiques

Y a-t-il des fluctuations extrêmes du nombre de populations (ordre de grandeur &gt;1)?

Probablement pas comme l’espèce est vivace

Énumérer les populations et donner le nombre d’individus matures dans chacune.

  • Lac Ford : de 5 à 9
  • Ruisseau McKAy : de 20 à 30
  • Park Rill : de 60 à 550
  • Twin Lakes : de 2 100 à 24 000
  • Lac White : de 2 000 à 24 000
  • Lac Yellow est : de 200 à 450
  • Lac Yellow sud : ?
  • Lac Yellow ouest : de 2 000 à 7 500
  • Ruisseau Yellowlake : de 6 à 12

Menaces (réelles ou imminentes pour les populations ou les habitats)

  • Une large proportion d’habitat au sein de la zone d’occurrence se trouve sur des terres privées et subit un développement rapide pour faire place à des fermes d’agrément ou à d’autres utilisations des terres, ce qui résulte en une perte d’habitat;
  • Des événements stochastiques en fonction de la petite zone d’occupation;
  • Des mesures de lutte contre les mauvaises herbes pourraient menacer les populations, surtout les plus petites;
  • Des menaces anthropiques, dont  le pâturage du bétail, le réensemencement des parcours, les véhicules tout-terrain récréatifs, les cultures et le développement agricole, les aménagements récréatifs, le brûlage dirigé, la déforestation, la construction des routes, l’aménagement des sentiers et l’envahissement par des espèces exotiques.

Effet d’une immigration de source externe

Statut ou situation des populations de l’extérieur?

États-Unis : Répandues dans des habitats adéquats dans les Cascades est de l’État de Washington et dans cinq autres États

Une immigration a-t-elle été constatée ou est-elle possible?

Inconnu

Des individus immigrants seraient-ils adaptés pour survivre au Canada?

Possible

Y a-t-il suffisamment d’habitat disponible au Canada pour les individus immigrants?

Inconnu, compte tenu qu’il existe d’autres habitats « apparemment adéquats » qui ne sont pas actuellement occupés

Peut-il y avoir sauvetage par des populations de l’extérieur?

Non. La population la plus près se trouve à > 120 km vers le sud

Analyse quantitative

Non applicable

Statut antérieur

 

Statut et justification de la désignation

Statut : Menacée

Code alphanumérique :B1ab(ii,iii,v)+2ab(ii,iii,v); D2

Justification de la désignation : Présente dans moins de 10 sites, cette espèce vivace remarquable a une aire de répartition très restreinte. Elle est présente dans une région où l’aménagement de propriétés privées, certaines pratiques agricoles et la prolifération des espèces envahissantes causent la perte et la détérioration continues de l’habitat.

Application des critères

Critère A (Population totale en déclin) : Non applicable – aucun renseignement permettant de calculer le pourcentage de déclin de populations précises

Critère B (Aire de répartition peu étendue, et déclin ou fluctuation) : Menacée B1ab (ii, iii, v) + 2ab (ii, iii, v). La zone d’occurrence de l’espèce est très restreinte (57 km²), de même que sa zone d’occupation (< 1,5 km²). La présence de l’espèce a été confirmée dans moins de dix emplacements. L’espèce a récemment subi une réduction de sa zone d’occupation, une détérioration de la qualité de son habitat et une perte d’individus matures, comme en témoignent le déclin important des habitats naturels dans l’Okanagan et des exemples précis de destruction probable, par l’aménagement de propriétés, de parties de populations dans deux sites. Une détérioration de la qualité de l’habitat est également reconnue, compte tenu de l’existence de pratiques comme le réensemencement des terrains et la prolifération des plantes envahissantes. Aucune diminution récente de la zone d’occurrence n’a été relevée et aucune population récente n’a complètement disparu.

Critère C (Petite population totale et déclin) : Ne s’applique pas, en raison de la grande taille de la population. Bien que, compte tenu des difficultés à délimiter des populations, l’estimation de la taille de la population couvre une aire considérable, la taille de la population totale est probablement supérieure à 10 000 individus.

Critère D (Très petite population, ou répartition restreinte) : Menacée D2 (zone d’occupation < 20 km²). Le nombre de populations confirmées est relativement faible (< 10) et celles-ci occupent une région où la population humaine et l’aménagement de propriétés sont en croissance rapide.

Critère E (Analyse quantitative) : Non disponible.