Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la ptychomitre à feuilles incurvées au Canada

Habitat

Besoins de l’espèce

Le Ptychomitrium incurvum est une espèce de la forêt décidue (carolinienne) de l’Est du continent. Elle pousse sur des roches de composition variée (calcaires ou non). On la rencontre habituellement à la surface et dans les petites fissures de blocs rocheux exposés ou abrités, dans des forêts claires de feuillus, ou, plus rarement, à la base d’arbres ou sur des troncs morts couchés (Crum et Anderson, 1981; Reese, 1999). Le P. incurvum est souvent observé sur des substrats artificiels, comme les murs de pierre et les pierres tombales (New York Botanical Garden, 2001; Norton Miller, comm. pers.).

Tendances

Comme l’espèce est disparue du Canada et qu’on ne connaît pas précisément l’habitat du seul spécimen récolté dans le pays, il est impossible de dégager les tendances de l’habitat de cette mousse au Canada. Cependant, comme le Ptychomitrium incurvum pousse sur des types de substrats de composition variée qui abondent dans le Sud de l’Ontario et semble même s’accommoder de certains substrats artificiels, il est peu probable que son absence dans cette région soit due à un manque de substrats adéquats. Sa répartition, concentrée dans le Sud-Est de l’Amérique du Nord, serait plutôt limitée par des facteurs climatiques. Il se peut donc que le changement climatique ait un jour une incidence sur les limites de répartition de l’espèce.

Les activités humaines sont souvent mentionnées comme menaces pour les espèces végétales rares de la zone carolinienne du Canada (voir par exemple Argus et Pryer, 1990, Klinkenberg et al., 1990, Lamb et Rhynard, 1994, ainsi que Maycock, 1963). Dans le Sud de l’Ontario (et le Nord-Est des États-Unis), les pluies acides et le déboisement risquent particulièrement d’influer sur la répartition et l’abondance du Ptychomitrium incurvum. Cependant, bien que l’impact des activités humaines se fasse sentir dans toute la zone de forêt décidue de l’Est du continent (voir entre autres Delcourt et Delcourt, 2000), le P. incurvum demeure commun dans le Sud-Est des États-Unis (spécimens des herbiers CANM, MO, NY et NYS; Nancy Slack, comm. pers.; Norton Miller, comm. pers.).

Protection et propriété des terrains

Il n’existe aucune information à ce sujet, vu l’absence actuelle du Ptychomitrium incurvum au Canada.