Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le chaboisseau à quatre cornes (forme d’eau douce) au Canada – Mise à jour

Résumé du rapport de situation

On sait très peu de choses sur l’état de la population de la forme d’eau douce du chaboisseau à quatre cornes, Myoxocephalus quadricornis. La répartition de ce taxon relique de la période post-glaciaire se limite à un minimum de 23 lacs de l’Arctique canadien (annexe 1) et on ne possède des données que sur la population du lac Garrow. Il se peut que cette population soit menacée par la pollution générée par une mine de plomb et de zinc désaffectée qui a virtuellement éliminé les producteurs primaires, brisant ainsi les chaînes alimentaires. Dickman et ses collaborateurs ont établi que cette population de chaboisseaux pouvaient disparaître dans les 20 prochaines années, mais des données anecdotiques indiquent que la population actuelle serait abondante. Bien qu’on ne sache pas grand-chose des populations des autres lacs de l'Arctique, elles sont probablement uniques sur le plan génétique et il se peut qu’elles soient sensibles aux perturbations naturelles et anthropiques. On a besoin de plus d’information sur la répartition, l’abondance, la biologie et l’écologie de la forme d’eau douce, qu’on connaît beaucoup moins bien que la forme marine.