Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Programme de rétablissement du chat-fou du Nord (Noturus stigmosus) au Canada (proposition)

Annexe 1 – Dossier sur la collaboration et la consultation

Le Programme de rétablissement du chat-fou du Nord [proposition] (amorcé en 2007) a été élaboré par Pêches et Océans Canada (MPO), avec la participation de représentants des instances suivantes : le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario (MRNO), l’Office de protection de la nature de la région d’Essex, l’Office de protection de la nature du cours supérieur de la rivière Thames et l’Université Trent. Les membres des équipes de rétablissement écosystémique en place (dans la région Essex-Érié et la rivière Thames) ont été invités à participer à l’élaboration du présent programme de rétablissement. Ces membres comprennent des représentants des gouvernements provincial et fédéral, d’universités, d’offices de protection de la nature ainsi que de groupes et d’organismes des Premières nations (y compris le Six Nations EcoCentre, la Nation des Oneidas de la Thames, le Southern First Nations Secretariat, la Première nation des Chippewas de la Thames, la Première nation Delaware et la Première nation Munsee-Delaware).

Le MPO a essayé de mobiliser toutes les communautés autochtones potentiellement touchées dans le sud de l’Ontario durant l’élaboration du programme de rétablissement proposé du chat-fou du Nord. En 2007, on a envoyé des trousses d’information au chef et au conseil de la Première nation Aamjiwnaang, de la Première nation Caldwell, de la Première nation des Chippewas de la Thames, de la nation des Oneidas de la Thames, de la Première nation des Moraviens de la Thames, de la Première nation Munsee-Delaware et de la Première nation de l’île Walpole. On a également envoyé des trousses d’information aux destinataires suivants : Métis Nation of Ontario (MNO), Grand River Métis Council, Windsor Essex Métis Council et Captain of the Hunt pour la région 9. Les organismes autochtones suivants ont aussi reçu la trousse d’information : Southern First Nation Secretariat, Association of Iroquois and Allied Indians, Chiefs of Ontario, Assemblée des Premières nations et Union of Ontario Indians. Les membres de ces communautés peuvent avoir voyagé ou capturé des poissons dans des eaux où le chat-fou du Nord a été observé par le passé. On a effectué un suivi téléphonique auprès de chaque bureau communautaire afin de s’assurer que les trousses avaient été reçues et pour demander si les intervenants désiraient planifier une réunion pour en apprendre davantage sur les espèces en péril en général et les programmes de rétablissement proposés. À la suite de ces lettres et appels, aucune demande de réunion et aucun commentaire n’ont été reçus.

En mars 2011, le MPO a tenu des séances de consultation auprès de la communauté avec la Première nation de l’île Walpole (en collaboration avec Environnement Canada et l’Agence Parcs Canada) concernant plusieurs documents de rétablissement, y compris le présent programme de rétablissement. Le Ministère a reçu des réactions et des commentaires écrits et en tiendra compte.

Même si de nombreuses communautés autochtones et métisses avaient déjà reçu une lettre de la part du MPO (en novembre 2007) concernant le programme de rétablissement du chat-fou du Nord, comme les années ont passé et qu’on a ajouté la description de l’habitat essentiel au programme de rétablissement, on enverra une nouvelle lettre aux Premières nations pour les inviter à émettre leurs commentaires sur le programme mis à jour. Cette lettre sera envoyée avant que le programme de rétablissement proposé ne soit publié dans le Registre public des espèces en péril.

Le MPO a élaboré une liste d’organismes non gouvernementaux et de municipalités qui peuvent être touchés par le programme de rétablissement proposé. Des trousses d’information ont été envoyées pour informer ces groupes que le programme de rétablissement proposé est sur le point d’être approuvé et pour les inviter à le commenter. Une lettre a été rédigée pour solliciter les commentaires des organismes provinciaux au sujet du programme de rétablissement proposé, et celle-ci a été envoyée au MRNO. De même, une annonce a été rédigée et publiée dans des journaux distribués dans la région où ce poisson a déjà été observé par le passé afin d’informer les propriétaires fonciers ainsi que le public sur le programme de rétablissement proposé et de solliciter leurs commentaires. Ces trousses seront transmises et les annonces publiées lorsque la version proposée du programme de rétablissement sera publiée dans le Registre public de la Loi sur les espèces en péril.

Avis et avertissement

Le MPO n'est pas responsable de la qualité des renseignements, produits ou services offerts par les sites Internet mentionnés plus haut. Les utilisateurs doivent aussi reconnaître que les renseignements provenant de sources externes ne sont disponibles que dans la langue d'origine.