Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique sur les communications et l'image de marque.

Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le chardon de Pitcher (Cirsium pitcheri) au Canada - Mise à jour

Répartition

La répartition canadienne du chardon de Pitcher n’a pas changé de manière appréciable depuis la publication du premier rapport du COSEPAC (Keddy, 1987). La carte de la figure 1 indique la position des localités où pousse l’espèce au Canada. Ces stations sont toutes situées sur des dunes de sable bordant les Grands Lacs et plus précisément dans des complexes d’avant-dunes. Elles se répartissent entre deux localités de la rive sud-est du lac Huron, une localité de la baie Georgienne, plusieurs baies sablonneuses de l’île Manitoulin et une localité riveraine du lac Supérieur.

Répartition actuelle du Cirsium pitcheri au Canada

Figure 1.  Répartition actuelle du Cirsium pitcheri au Canada

 

 Données précises sur les sites : Le COSEPAC et le gouvernement de l’Ontario conservent les données précises sur la position géographique des sites et la taille des populations.

Protection

À notre connaissance, le C. pitcheri ne fait l’objet d’aucune protection officielle. Cependant, Parcs Ontario est conscient de son statut d’espèce menacée. Par ailleurs, il est très encourageant de constater que les populations situées dans le parc national Pukaskwa font l’objet d’une surveillance depuis 1981 (Promaine, 1998).