Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le chardon de Pitcher (Cirsium pitcheri) au Canada - Mise à jour

Taille et tendances des populations

De manière générale, toutes les populations ontariennes du chardon de Pitcher tendent à décliner. Les populations du lac Huron sont très petites. Les populations jadis abondantes du secteur Ipperwash Beach/Kettle Point (Guire et Voss, 1963) ont été éliminées par la destruction de leur habitat. Un relevé des sujets juvéniles effectué en 1992 dans les dunes exposées du parc provincial Pinery a révélé qu’il ne restait dans cette localité qu’une petite population de 33 sujets. Par la suite, la taille de la population a oscillé entre 33 et environ 115 sujets. En 1994, la population atteignait exceptionnellement 283 sujets, mais elle était retombée à 52 sujets en 1998. Dans le parc provincial Inverhuron, la très petite population se composait de 100 sujets en 1986 (Keddy, 1987), mais il n’en restait plus que 15 sujets à l’été 1993. Par la suite, la taille de la population a oscillé entre 50 et 66 sujets; les activités récréatives exercent une très forte pression sur cette population. Les plus grandes populations du C. pitcheri se trouvent le long de baies sablonneuses de l’île Manitoulin, sur des terrains privés. Cependant, là encore, les populations sont en déclin, à cause de la très forte pression exercée par les activités récréatives et par l’aménagement des terrains en vue de la construction de chalets. La population se trouvant au bord du lac Supérieur fait l’objet d’une surveillance par le personnel du parc national Pukaskwa, qui tient depuis 1981 un registre du nombre de semis de l’année, de sujets juvéniles et de sujets en fleurs (Promaine, 1998).