Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Crapaud de l’Ouest (Bufo boreas) au Canada

Répartition

Bufo boreas est présent des Montagnes Rocheuses à la côte pacifique, du niveau de la mer jusqu’à une altitude de 3 660 m (Jones, 2000). C’est l’un des rares amphibiens habitant les zones alpines. Son aire dans l’Est comprend l’Ouest de l’Alberta et du Montana, le Colorado, une partie de l’Utah et la plupart de l’Ouest du Névada. À l’ouest des Montagnes Rocheuses, l’espèce est présente du Sud-Est de l’Alaska jusqu’à la Basse-Californie au Mexique (figure 2). Dans cette région, elle est absente seulement des zones les plus arides comme le bassin Columbia dans l’État de Washington et dans la vallée Willamette en Oregon (Leonard et al., 1993).

Les populations semblent s’étendre largement au Canada (figure 3). L’espèce se retrouve au nord aussi haut qu’au Yukon avec une mention au lac Lindeman dans le Chilkoot Trail National Historic Site (Mennell, 1997) et 13 mentions dans le bassin de la rivière Liard, incluant cinq populations distinctes dans les rivières Meister, Coal et Beaver et les lacs Watson et Toobally (Slough, 1999). Des mentions de la côte nord de Colombie-Britannique concernent notamment le Sloko Inlet à l’extrémité sud du lac Atlin et le Sud de la rivière Fantail du lac Tagish. La majorité des mentions dans le Nord sont situées dans des vallées qui reçoivent de fortes accumulations de neige tôt dans l’année assurant ainsi des bonnes conditions d’hibernation (Cook, 1977; Mennell, 1997). Ces vallées sans permafrost pourraient relier ces populations septentrionales de crapauds. Il était autrefois considéré que ces populations étaient isolées et dépendantes des sources d’eau chaude pour passer l’hiver (Cook, 1977).

Figure 2.  Répartition nord-américaine de Bufo boreas, indiquant l’aire des deux sous-espèces, le crapaud de l’Ouest (B. b. boreas) et le crapaud de l’Ouest de Californie (B. b. halophilus). Reproduit avec la permission du North American Center for Amphibian Malformations (original produit par Jeff Jundt et Ralph Tramontano)

Figure 2.  Répartition nord-américaine de Bufo boreas, indiquant l’aire des deux sous-espèces, le crapaud de l’Ouest (B. b. boreas) et le crapaud de l’Ouest de Californie (B. b. halophilus)

Figure 3. Répartition de Bufo boreas au Canada. Carte réalisée par Arnold Moy.

Figure 3.  Répartition de Bufo boreas au Canada. Carte réalisée par Arnold Moy.

Bufo boreas est la seule espèce d’amphibien semblant native des îles de la Reine-Charlotte de Colombie-Britannique (Green et Campbell, 1984). Elle est absente du coin nord-est de cette province, soit l’écoprovince des Plaines Taïga et de la portion centre-nord de l’écoprovince des Montagnes boréales du Nord, mais elle est commune historiquement (Hollister, 1912; Williams, 1933; Wade, 1960; Green, 1975) et actuellement (Poll et al., 1984; Kinsey et Law, 1998; Hengeveld, 2000) à l’intérieur de la province. Les têtards et les jeunes métamorphes sont fréquemment observés sur la côte (P. Friele, comm. pers.). Les métamorphes sont relativement abondants aussi au sud que le parc Strathcona sur l’île de Vancouver (K. Ovaska, comm. pers.) et le bassin de l’Elaho et les montagnes Garibaldi au nord de Squamish (Dupuis, obs. pers.). Cependant, l’espèce pourrait être en déclin au Sud et au Centre de l’île de Vancouver et dans les basses-terres continentales de Colombie-Britannique où les mentions récentes sont rares (c.-à-d. Haycock et Knopp, 1998; Dupuis, 1998; Davis, 2000; Beasley et al., 2000; Materi et Blood, 2000). Bufo boreas est commun en Alberta, du Lac la Biche dans le Centre-Est (Eaton et al., 1999) jusqu’à la frontière de la Colombie-Britannique. Seulement deux observations ont été rapportées au nord du lac à l’Esclave (Russell et Bauer, 1993), résultat qui refléterait la difficulté d’accès à ces régions septentrionales plutôt que la véritable densité des crapauds.