Sauter l'index du livret et aller au contenu de la page

Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Crapaud de l’Ouest (Bufo boreas) au Canada

Protection

Au Canada, B. boreas a été placé sur la liste jaune de la Colombie-Britannique (c.-à-d. en sécurité) par le Ministry of Water, Land and Air Protection et sur la liste verte en Alberta (c.-à-d. espèce considérée non en péril) par Alberta Environment. Slough (1999) recommandait que B. boreas soit placé sur la liste sous la désignation « en péril critique » ou « à risque de disparition » au Yukon, en raison de l’étendue géographique limitée de ses cinq populations connues et isolées. Tous les amphibiens indigènes de Colombie-Britannique ont été déclarés « espèces sauvages » en 1990, les plaçant ainsi sous la protection du British Columbia Wildlife Act (1982). De ce fait, les amphibiens ne peuvent plus être légalement tués, capturés ou maintenus en captivité sans permis. Cependant, la protection offerte par cette loi est minimale puisque la faune n’est pas protégée de la perte, de la modification ou de la  fragmentation de son habitat. Un certain nombre de grands parcs canadiens abritent des populations de crapauds de l’Ouest dont les parcs nationaux de Banff et de Jasper en Alberta; les parcs provinciaux Garibaldi (194 000 hectares) et Manning (65 884 ha) dans la portion sud de l’aire côtière de l’espèce; la Fjord Land Recreation Area (91 000 ha) et la Kitlope Protected Area (317 291 ha) le long de la côte centrale de Colombie-Britannique; les parcs Goldstream et Strathcona sur l’île de Vancouver; le Coal River Springs Territorial Park au Yukon (Slough 1999). Des parcs plus petits offrent également une protection pour quelques populations de crapauds. Les aires d’habitat faunique pour les espèces rares, menacées et vulnérables mentionnées dans le Code d’exploitation forestière (Forest Practices Code) pourraient aussi permettre la protection des crapauds de l’Ouest si de larges zones tampon riveraines sont maintenues afin de préserver les conditions microclimatiques pour les autres espèces. Les directives de gestion des rives du code d’exploitaion forestière protègent seulement les ruisseaux et les terres humides classifiées (Ministry of Forest et B.C. Environment, 1995a,b). Au Canada, la majorité des terres humides utilisées comme sites de reproduction par les crapauds ne sont pas protégées en raison de leur petite taille (c.-à-d. < 0,5 ha).

Aux États-Unis, B. boreas est consideré « rare, menacé ou peu commun » en Alaska, dans l’État de Washington et au Montana, et « apparemment en sécurité » dans l’État de Washington, en Oregon, en Californie, en Idaho et au Névada (tableau 1). Les populations de l’Utah sont désignées « en péril ». Le crapaud de l’Ouest (B. b. boreas) est désigné « en danger » par les États du Colorado et du Nouveau-Mexique et il a été désigné « en péril au vu de certains facteurs le rendant susceptible de disparition ou d’extinction » au Wyoming au milieu des années 1990. Les populations du Nouveau-Mexique ont été placées sur la liste comme SH (possiblement extirpée). Le U.S. Fish and Wildlife Service a inscrit le crapaud de l’Ouest comme étant « assuré exclut de désignation en raison d’actions de plus haute priorité » sous le Federal Endangered Species Act pour les populations du Sud des Montagnes Rocheuses présentes au Colorado, au Nouveau-Mexique et au Wyoming. Une équipe de rétablissement du crapaud de l’Ouest a été mise en place en 1994 aux États-Unis en raison de déclins significatifs survenus dans les populations du Sud des Montagnes Rocheuses (Jones, 1999b).

En raison des déclins aux États-Unis, B. boreas est la seule espèce d’amphibien présente au Canada placée sur la liste rouge de l’UICN; elle est placée comme « EN A1ce », ce qui signifie qu’elle est considérée en danger avec un haut risque d’extinction en milieu naturel parce que les populations ont diminué de plus de 50 p. 100dans les dix dernières années ou trois générations suite à des déclins en aire ou en présence (Union mondiale pour la conservation de la nature, 2000).

Tableau 1.  Statuts de Bufo boreas aux États-Unis
ÉtatState Natural Heritage ProgramNote de bas de pagea (Fédéral = G4)State Fish and Wildlife AgencyU.S. Fish and Wildlife ServiceU.S. Forest Service
AKS3?   
WAS3S4CandidateSpecies of Concern 
ORS4Sensitive / Vulnerable  
CAS5   
IDS4Special ConcernWatch / Species of ConcernRegion 1 = Sensitive
MOS3S4Nongame Wildlife  
UTS2Special Concern  
NESud : S3S4
Nord : S4
   
WYSud : S1
Nord : S2
SSC1 (perte d’habitat en cours et population réduite ou en déclin)Sud : Candidate; assuré mais en attente en raison d’actions de plus haute prioritéRegion 2 = Sensitive
COSud : S1EndangeredSud : Candidate; assuré mais en attente en raison d’actions de plus haute prioritéSensitive
NMSud : SHEndangeredSud : Candidate; assuré mais en attente en raison d’actions de plus haute prioritéSensitive

Notes de bas de page

Note de bas de page a
  • G = rang mondial de l’espèce,
  • S = rang de l’espèce dans l’État;
  • ? = non classée,
  • H = historique (possiblement disparue),
  • 1 = en péril sérieux,
  • 2 = en péril,
  • 3 = rare, menacée ou peu commune,
  • 4 = pas rare, apparemment en sécurité,
  • 5 = répandue, abondante et en sécurité.

Retour à la référence de la note de bas de pagea